21/10/2014

Je me sens sécurisée

Holà camarade !
Sais-tu que le Biscotte et moi sommes partis en "vacances" ? En fait, le concept est de passer 4 jours loin de la civilisation et de nos enfants afin d'effectuer un travail productif, à savoir dans mon cas, avancer au maximum l'écriture de mes 14000 dossiers à rendre pour mon diplôme d'éduc. Je t'en prie, ne lole pas d'avance.
Les enfants étant donc logés en Brittonie centrale, j'ai réservé un hôtel à "mi-chemin" entre la RP et la Brittonie à savoir dans le Cotentin (google mon ami).
Nous voilà donc arrivés à la pointe du bout du monde dans un hameau très charmant où le propriétaire ne me kiffe pas vraiment. En fait, j'avais pas lu qu'il fallait arriver avant 18h. On est donc arrivés à 20h30. Ou comment passer pour des connards de parisiens en un instant.
Ensuite, j'ai demandé le mot de passe du wifi, et là il m'a expliqué que quand c'est écrit wifi ça veut dire wifi quelque part dans l'hôtel et en l'occurrence pas dans notre chambre. Et maintenant que j'ai un smartphone, je me suis dit que j'allais me débrouiller, j'ai donc découvert que je suis en edge et le charmant propriétaire m'a indiqué que pour la 3G, il fallait se mettre sous le 2ème réverbère sous la flotte et le vent donc.
Bref, l'angoisse est un peu montée. Je veux dire, l'endroit est magnifique, mais un peu de connexion ne peut pas faire de mal hein ?
J'ai donc fouillé un peu mon smartphone et je l'ai transformé en hotspot wifi pour mon ordi. J'ai donc une connexion digne d'un modem 56k, mais je suis connectée. Ouf.
Le biscotte est lui parti au salon de l'hôtel, là où il y a la connexion wifi de l'hôtel. C'est lui qui a tenté d'utiliser le GPS de mon smartphone pour nous amener ici ce qui explique qu'on n'a pas pris le chemin le plus court (il paraîtrait que c'est mon téléphone qui est pourri, en réalité c'est un gros noob en technologie moderne).
Et moi je n'ai plus qu'à chercher le chemin de la pharmacie la plus proche pour aller me racheter des antidép que j'ai forcément oublié à la maison.
Après, il ne me restera plus qu'à bosser. AHAH.
Tchô les normands.


13/10/2014

ce soir

il y'a une fuite d'eau dans mon immeuble. hier il y avait un carreau cassé sur le palier d'un autre immeuble. avant hier l'homme d'entretien a signé des accusés de réception pour toute la résidence sans procuration. avant avant hier je me suis tapé le budget prévisionnel de toute la résidence car mon comptable attitré a préféré pouponner pendant les deux précédentes semaines. la veille j'avais fait une demande d'intervention pour augmenter le chauffage et ils sont jamais passé.
putain je kiffe être présidente de conseil syndical.
vivement le déménagement !
Tchô les épuisés

13/09/2014

Je n'y arriverais pas

Ce  n'est pas une question de temps, c'est une question de possibilité. J'ai un mémoire à faire. Et pas seulement.

En fait, j'ai fait ma rentrée en stage. Ca s'est pas bien passé. Mais pour ce stage là qui va être hyper rapide j'ai un journal de bord à faire. Bien entendu,  je ne l'ai pas commencé alors que ça fait deux semaines que je suis en stage.

Avant les vacances, il me restait deux dossiers d'action pédagogique à faire (ce n'est pas le plus dur mais c'est chiant) et un dossier à faire en groupe mais sans mon groupe de p** qui n'ont rien branlé sur un montage de structure.

Le mardi j'ai fait la rentrée des petits à la maternelle, la Lapinette était à son aise, forcément grande section mais le Balisto s'est beaucoup beaucoup accroché. Maintenant il y va tranquille, il est juste malade super ...

Le jeudi, j'ai fait ma rentrée à l'école et tout nous est tombé dessus, tout ce qu'on aura à faire, la démission de ma prof référente (comment ça je porte la poisse) et cette foutue problématique de mémoire à rendre pour cette semaine.

Vendredi, j'ai séché les exams de psycho et je songe sérieusement à ne pas faire cette L3 cette année, à voir pour l'année prochaine, franchement je n'ai pas le temps et les contenus des cours vont changer donc ça va être plus de boulot, il faut que j'attende que les fiches résumés soient prêtes par les autres, hihi.

J'ai donc renvoyé mon évaluation de stage de l'année dernière plus ou moins à temps (lol) puis cette soit disant problématique de mémoire. Je savais que c'était à chier mais je me suis dit que pour un premier jet le tout c'est d'avoir tenté. Bah non, ça a mis moins de 24h pour me dire que c'était à chier. Et moi je ne peux pas bosser comme ça franchement. On ne peut pas me donner des devoirs intermédiaires avant de pondre un mémoire. Je ne travaille pas comme ça, moi je cogite beaucoup et après je crache. Et jusqu'à présent, ça m'a plutôt réussi. Je n'ai vraiment l'envie de m'entendre dire tous les mois que c'est à chier et qu'il faut faire mieux. Forcément que c'est à chier si ce n'est pas fini. En plus, je dois avouer que je n'ai toujours pas compris cette histoire de problématique ou si j'ai bien compris ça veut dire qu'on nous demande de fournir un tiers du mémoire comme ça. J'espère que c'est une blague et bien sûr on nous demande de fournir ça pour nous attribuer notre guidant de mémoire. Et je ne sais pas comment leur dire que cognitivement parlant, ça bloque complètement mon cerveau de rendre des trucs pas finis, que c'est contre ma religion et que limite c'est une phobie.

Donc j'ai vraiment eu la fugace idée d'abandonner. Ou sinon faudrait que je leur dise que ça ne va vraiment pas être possible de bosser comme ça. Et pourtant je suis motivée à bosser ...

Et du coup, j'ai aussi chopé le rhube du Balisto, failed.

Tchô les couleux.