Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je suis un cartoon

    Au début de ma grossesse, la BM m'a offert un legging et un sous pull violet pour mettre en dessous d'une robe en laine blanc cassé. Quand j'ai essayé tout ça, et surtout quand j'étais encore sans la robe, le Biscotte m'a appelé le Schtroumpf pendant un bout de temps.

    Saucisse_schtroumpf.jpg

    Sauf qu'au fur et à mesure de ma prise de volume, je me sentais plus comme la saucisse-schtroumpf. D'ailleurs hier soir, notre miroir Ikea étant planqué pour cause qu'un jour peut-être le Biscotte repeindra l'entrée, j'ai compté sur le Biscotte pour me valider ma tenue. Il a validé avant de partir. Et une fois dans la voiture, il m'a dit "Non mais tu sais, le ridicule ne tue pas". Et là, j'avais VRAIMENT l'impression d'être un boudin rose.

    Mais depuis quelques temps, deux semaines depuis qu'il a vu ce film, Biscotte m'appelle ... Ponyo.

    20080628_ponyo.jpg

    Il paraîtrait donc que j'ai un visage aussi expressif et que quand je ne suis pas contente, que je suis triste ou simplement que je le regarde, j'ai une tête de Ponyo. Je ne sais pas pourquoi, je ne le prends pas très bien, mais il paraît qu'elle est gentille, Ponyo, hein, n'empêche qu'elle n'a pas les yeux bleus. Ca n'empêche pas de m'entendre dire "Arrête de faire ta Ponyo". En tout cas, lui, en rigole beaucoup. Et plus il rigole, plus j'ai une tête de Ponyo apparemment.

    A cela, il suffit de rajouter un corps de Winnie The Pooh et on a le combo gagnant.

    642~Winnie-The-Pooh-Posters.jpg

    Eh oui, parce que la grossesse est une époque bénie où tout est TROP. Comme la pilosité. Je suis loin d'avoir des origines équatoriales donc j'ai la chance que ça ne se voit pas trop. Je me souviens d'une collègue africaine qui avait sa toison pubienne qui avait colonisé jusqu'à son nombril, pas glamour-glamour. Moi, par contre, j'ai des tonnes de petits cheveux qui ont poussés en haut de mon front, ce qui fait que quand je mets une serviette en turban un peu trop longtemps, ils sont tous secs avec la pointe en l'air. Bien sûr, le reste de mes cheveux n'est absolument pas sec, ils mettent des plombes à sécher mais j'aime avoir les cheveux mouillés, et ça ne sert à rien de les humidifier, il n'y a que la crème hydratante qui veut bien les rabasser et les cacher sous les autres cheveux.

    J'ai aussi plein de poils blonds sur le ventre. Je me rappelle le lendemain de l'accouchement l'année dernière, où ils sont tous tombés, c'était une hécatombe de toison d'or.

    Et en attendant la création de l'épilateur électrique à manche téléscopique, j'ai les jambes de Winnie.

     

    La vie, c'est pas facile tous les jours, quand même.

  • Les 25 informations capitales dont personne ne se remettra jamais

    En fait, ça va partir dans n'importe quoi ce tag car je n'ai pas du tout envie de faire le tri et donc voici 25 choses qui me passent comme ça par la tête en ce moment.

    Un grand moment de LIVE, si j'ose dire. Mieux que la Nouvelle Star, le zap Cracotte.

    1. Je ne m'épile pas les sourcils, je dis ça parce que je viens de le commenter chez Sophie, mais sinon c'est vrai, je dois enlever le poil du milieu tous les 6 mois et encore. En fait, j'ai déjà très peu de sourcils, je ne vais pas en plus les épiler.

    2. Les gens interprètent systématiquement mal tout ce que je veux dire. C'est pour ça que je suis toujours persuadée qu'il y a un complot contre moi. Et plus j'essaie de me justifier, pire c'est. Mais depuis quelques temps, j'essaie de me soigner et de me dire que ce sont les gens qui sont bouchés ou susceptibles et non pas moi qui m'exprime mal.

    3. Je suis une éternelle pessimiste voire fataliste, je suis même persuadée qu'être pessimiste aide à mieux supporter les coups de la vie. Depuis un an, le Biscotte essaie de me persuader que c'est faux, qu'on est aussi triste après qu'on ait été optimiste ou pessimiste avant. Par contre, on est triste en avance si on est pessimiste, donc on est beaucoup plus triste en globalité. J'essaie de le croire, des fois.

    4. Malgré le point précédent, je reste persuadée qu'on maîtrise un minimum sa vie et l'adage "Quand on veut, on peut" a toujours été le mien. Mon problème en ce moment, c'est que je ne sais plus ce que je veux à part un bébé, et ça malheureusement, je ne le maîtrise pas du tout.

    5. Je n'ai aucune ambition dans la vie. Dans la vie privée, juste être heureuse. Dans la vie professionnelle, c'est dramatique comment je ne sais pas du tout ce que j'ai envie de faire. En fait, j'ai fait des études de maths/éco au début, parce que j'étais bonne en maths mais nulle en science, alors inévitablement, j'ai fini par faire de l'économétrie comme tous les gens dans mon cas. Puis, comme j'étais nulle en économétrie, je n'ai été acceptée qu'en DESS d'informatique. Du coup, j'ai été embauchée dans des CDD de stats commerciales, puis comme il me fallait absolument un CDI pour pouvoir démissionner d'un CDD (vive la loi française), j'ai pris le premier poste de consultante informatique qui passait. Depuis, je fais du tableau de bord. Ce que je sais, c'est que ça ne me débecte pas tant qu'on ne me hurle pas dessus, qu'on ne me met pas de pression et qu'on ne me fait pas bosser avec des écoles de commerce.

    6. Je déteste les écoles de commerce dans le boulot. Je m'entends généralement bien avec les filles école de commerce dans la vie publique, mais je suis incapable de bosser avec, elles ont une logique qui m'échappe totalement.

    7. Je pleure beaucoup trop. Il m'est arrivé beaucoup trop de fois de pleurer au taf. Quand les gens me mettent hors de moi et que la cocotte-minute est à saturation, je me mets à pleurer. Ca m'énerve, parce que finalement, il faudrait que j'arrive à évacuer avant le point de saturation mais je n'ose jamais me mettre en colère au taf.

    8. Les gens disent souvent de moi que je suis froide au premier abord ou que je les toise. C'est juste parce que je suis timide et que je préfère observer les gens en premier lieu.

    9. Je sais que je ne peux pas passer inaperçue. Des tas de gens me connaissent au taf sans que je sache qui ils sont. Etre la seule rousse aux  (grands) yeux bleus n'aide pas beaucoup. J'ai appris à faire avec car même dans ma période adolescente à me cacher sous des sweats king size ou ma période post adolescente à me cacher dans des fringues grises ou noires, ça ne sert strictement à rien.

    10. Je ne me ronge pas les ongles, je passe juste ma dent sous l'ongle que je trouve trop long. Inévitablement, dès que j'attrape ma paire de ciseaux, je le coupe.

    11. Je suis d'une mauvaise foi indiscutable sur Jean-Jacques Goldman. D'ailleurs, j'assume tous mes goûts musicaux même Michel Sardou, j'y peux rien si mon papa en avait beaucoup d'albums.

    12. Il y a plein de choses que je crois vraies parce que c'est mon papa qui les a dites, et en fait, elles sont fausses. C'est dur de grandir des fois.

    13. Je ne supporte pas les gens qui se plaignent mais qui se complaisent dans leur situation. Ca m'exaspère. Quand quelqu'un se plaint de son taf mais ne cherche pas ailleurs, je ne comprends pas. Il faut toujours essayer de s'en sortir avant de dire qu'une situation est bouchée.

    14. Je trouve ce tag beaucoup trop long.

    15. J'aime écrire sur mon blog même si j'ai peur qu'un jour un membre de ma famille le découvre. J'ai aussi peur quand le nombre de lecteurs et commentateurs augmentent car forcément la quantité (pas forcément la proportion) de gens désapprobateurs augmente.

    16. J'ai appris le suédois en allant à la BPI le soir après mon stage de fin d'études, car je voulais partir faire une expérience à l'étranger. en Suède en l'occurence, ce pays m'a toujours attirée. Je n'ai jamais eu le cran de le faire puisque je n'avais pas d'argent, alors j'ai cherché un taf en France et j'ai rencontré le Biscotte. Mais je suis quand même allée en Suède 3 jours où j'ai vu mon unique match de foot en stade, j'ai loupé la deuxième mi-temps tellement je m'emmerdais (finale de la coupe de l'UEFA quand même). C'est d'ailleurs à ce moment que je m'étais faite percée le nombril car j'avais parié que jamais l'OM n'irait en finale. Maintenant, j'ai un trou et une vergeture au dessus du nombril, c'est moche mais je m'en fous.

    17. Les gens trouvent très romantique que j'ai rencontré le Biscotte la première fois sur une plage. Sauf que c'était le Prado et qu'on est partis boire des pintes au pub ensuite en bande de copains. Ca n'avait rien de romantique.

    18. Je ne suis pas romantique. Quand le Biscotte m'a emmenée au théâtre pour la première fois, il m'a dit que la prochaine fois c'est moi qui payais, ça ne m'a pas choqué, c'est d'ailleurs pour ça que je n'ai pas compris qu'il essayait de draguer. Ensuite, on est allés se vider des bouteilles de Smirnoff Ice sur les bords de Seine.

    19. J'ai tendance à être snob devant les gens que je ne connais pas, mais devant les autres, je n'ai pas vraiment d'inhibition. J'ai par exemple acheté un soutif rose en présence du Biscotte avant qu'on soit ensemble. Je n'ai pas fait l'essayage devant lui non plus, mais j'ai compris après que ça pouvait être interprété comme étant une manoeuvre de drague alors que pas du tout, acheter un soutif quand on en voit un joli dans la vitrine, c'est comme acheter une paire de chaussettes pour moi. On en revient au point n°2.

    20. Je suis donc quelqu'un qu'on dit naturelle, ce qui veut dire beaucoup trop spontanée et qui dit trop vite ce qu'elle pense. Et qui peut être aussi très lourde quand elle s'y met parce qu'elle ne se rend pas compte que sa spontanéité peut heurter la sensibilité de certains.

    21. A contrario, j'angoisse beaucoup après d'avoir été trop spontanée avec des gens que je ne connais pas bien et je suis persuadée qu'ils ne voudront jamais me revoir.

    22. D'ailleurs, je lance rarement des invitations à n'importe quoi car je ne pense pas que quiconque ait envie de passer du temps avec moi. C'est pour ça que je vois très peu mes copines, car je ne les appelle pas et je ne fais que répondre aux mails "Un verre cette semaine ?". Pour ma défense, elles ne sortent pas de Paris et il faut toujours s'y prévoir une semaine à l'avance pour qu'on soit toutes libres en même temps.

    23. J'adore quand le Biscotte fait le clown et me traite comme une princesse. Femme qui rit, femme dans ton lit, ça doit certainement se vérifier avec lui. Je rajouterais même, Femme nourrie, femme dans ton lit.

    24. Je ne regarde jamais les JT, ni les films de guerre, ni les films historiques, ni tout ce qui pourrait me déprimer et me rendre encore plus pessimiste.

    25. Je suis très rancunière parce que ma mère l'est et aussi parce que j'ai une mémoire de dingue. Mais je peux faire des efforts, par exemple pour le (ex)pote de Biscotte ou pour son frère des fois. Pour le reste, si je ne suis pas sur les réseaux sociaux, c'est que je n'ai absolument aucune envie de recroiser n'importe qui de mes études passées. Par contre, je n'ai aucune rancune envers mes ex. Et pourtant, y en avait du lourd. Mais soit je m'attendris et je laisse couler, soit je les oublie définitivement. Par contre, toutes les ptites connasses du collège qui se foutaient de ma gueule parce que je ressemblais à une planche à pain, que j'étais rousse, que j'étais la première de la classe, que je n'avais pas le droit de sortir de chez moi, et j'en passe, c'est NO WAY, je les hais.

     

    Bon je n'aime pas transmettre des tags mais quand même, Anouchka, tu ne vas pas y échapper, et Ryan non plus. Je suis d'humeur généreuse ce soir, mouahah.

  • La Nouvelle Star du stylisme

    Si on était dans la blogosphère consensuelle, on pourrait parler de quoi ils chantent à la Nouvelle Star, mais en fait, on s'en fout parce qu'à part Soan, Camelia et Damien, il faut tous les jeter.

    Mais moi, je voudrais parler du stylisme.

    A la première émission, ils ont jeté toutes les minces, et je pense que du coup, la styliste a du démissionné. On s'est donc traîné une deuxième émission cata-fringues, parce que tout le temps imparti a été donné au coiffeur et faut dire qu'avec les 3 gonzesses restantes, y avait du boulot.

    Alors, à la 3ème émission, ils ont réussi à trouver des fringues potables pour Mélissa, elle était classe et bien gaulée dans ses fringues. Manque de bol, elle s'est fait jetée. Et puis, il y a quand même un truc qui clochait. Je veux bien qu'on ait des formes, une fois bien fringuée, c'est joli, mais là, même pas 18 ans et déjà de l'escalope sous le bras, et elle l'a monté son bras pendant sa chanson. Mais, mais, elle est au courant d'un truc qui s'appelle le triceps ? Un muscle, un truc qui se muscle et qui pendouille pas quand c'est musclé ? A 18 ans !!! Que ça pendouille plus tard, bien plus tard, ok, mais non, quoi, 18 ans, ce n'est pas possible. Allez, on muscle son triceps, c'est quand même pas compliqué. Une bouteille d'eau pleine dans chaque main et on fait aller son bras bien en arrière et on le ramène. Plein de fois. Et ça ne pendouillera plus, ou moins.

    Alors cette semaine, le nouveau styliste n'avait plus que deux gonzesses, et apparemment c'est le max dont il peut s'occuper. Il a arrêté le legging brillant pour Camelia histoire d'arrêter de nous grossir son cuissot puissance dix mille, un jean et une veste tartan c'était très bien.

    Mais pour Leïla, j'ai envie de le féliciter. Faut savoir que Leïla, c'était une bouteille d'Orangina avec une coupe de caniche. Je comprends bien que la vie ça suce et quand on a des cheveux pareils, on doit être désespéré et on n'a pas forcément envie de se cogner 1h de lisseur tous les matins. Mais question robe, elle nous a infligé la baby-doll sac à patates avec les collants fluos beaucoup trop longtemps.

    Et hier soir, en duo avec Soan, elle avait une robe trapèze noire graphique avec des ronds rouges, et elle était JOLIE. (Et pourtant, elle doit être très loin de la taille 38, comme quoi c'est possible, suffit de savoir ce qu'on peut mettre).

    Maintenant, le styliste, il faut persévérer, ou sinon faut m'embaucher.