Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bah alors ?

    Comment ça se passe les vacances ?

    Ben c'est-à-dire que juste avant de partir j'ai fait 3 milliards de choses et que pour les vacances, j'en avais prévu une vingtaine.

    Ca tombe bien, on est pile au milieu et je n'ai pour ainsi dire rien fait.

    A part chopé un énième syndrôme grippal à base de courbatures, tousse-tousse, snif-snif, bobo à la tête. Faut dire que la météo dans ce pays devient complètement déglinguée. Tu peux avoir un magnifique soleil et te peler les miches comme au pôle nord puis dans l'après-midi te prendre une drachée de giboulées, puis te crever de chaud en plein cagnard une fois le vent tombé.

    C'est n'importe quoi. Vivement que je retourne à la pollution.

    L'objectif principal de ces vacances était d'écrire mes 4 ou 5 lettres de motivation pour l'oral d'entrée à mon école, si bien entendu j'ai l'écrit. Pis comme les résultats c'est demain ou après-demain, je n'ai rien fait.

    J'ai emmené Lapinette à la plage, et elle a applaudi les vagues. C'était vraiment trop bien. Puis comme la BM était partie l'emmener au jardin public, je suis partie faire du shopping.

    Parce que le shopping francilien, j'ai pas le temps et y a trop de monde.

    Le shopping provincial, c'est trop bien, parce qu'au moins tu trouves des trucs que tu cherches toute l'année à Paname. J'ai donc enfin trouvé ma veste blanche. Elle est magnifique. Violette n'a qu'à bien se tenir avec son YSL. Par contre, toujours point de jean blanc à l'horizon. Chez Etam, ils étaient vraiment trop fins. Et toute heureuse d'avoir dégoté un 570 blanc chez Levi's, ils n'avaient plus ma taille, damned. En région parisienne, on va te répondre ah mais non madame, le 570 blanc n'arrivera pas avant le mois de mai. GRRRRR. Depuis quand on doit attendre le mois de mai pour mettre un jean blanc hein ?

    Puis, je suis rentrée chez Pimkie. Ma jeunesse est revenue, j'aurais voulu me rouler par terre au milieu de ces fringues cheaps et confortables. Mes 20 ans, mes premiers shoppings, j'adore Pimkie. J'ai acheté 3 t-shirts totalement régressifs à base de paillettes, de Minnie et d'une petite fille rousse qui tape son réveil (ça s'appelle de l'auto-dérision).

    J'ai retenté l'aventure Etam Lingerie où la moitié du magasin était à moins 50%. Et j'ai trouvé. En fait, j'ai changé de forme de seins depuis mes grossesses. Finito les corbeilles, bienvenue les balconnets (90A ahem) !

    Je n'ai pas encore touché mes aiguilles de tricot, je ne suis pas allée à la Poste pour Gingko, je n'ai pas ouvert un seul bouquin, mais je compte bien retourner à la plage demain.

    Niark, niark.

  • En panne

    Vendredi dernier, je crois que j'ai écrit une note pendant que j'étais au boulot. Puis elle n'est jamais parue, parce que j'ai du faire autre chose.

    Autre chose, c'est ça que je fais en ce moment.

    Et puis aussi, je suis en vacances.

    Encore ?

    Ben ouais. C'est le principe de cumuler les congés payés d'une année plein temps pendant un congé mater et de devoir ensuite les poser sur une année à temps partiel. On bosse pas souvent. Et ce n'est pas plus mal.

    Je n'ai toujours pas parlé de ma reconversion, et je ne sais pas pourquoi. Superstitieuse, sans doute.

    Et puis, j'ai vu ma web-pacsée qui a des Buffalo démentes mais des pieds trop ptits, que j'ai pris ses racines brunes pour des cheveux gras (la te-hon) et que si un jour elle avait un bébé garçon, elle l'appellerait comme j'aurais voulu appeler un bébé garçon si j'en avais eu un.

    Y a beaucoup de si, mais au vu du prénom, c'est quand même très troublant.

    Alors sinon je vais continuer pendant un moment à faire autre chose, parce que quitte à être expatrier dans le South Far East pendant une semaine, autant en profiter pour prendre son temps, ne pas se prendre la tête et prendre des VRAIES vacances sur tout.

    Bon à part la reconversion, puisque les résultats des écrits, c'est jeudi ....

    (et honnêtement, ce n'est même pas du teasing, c'est que je n'ai absolument pas ni l'inspiration ni le courage d'expliquer mon projet. Sans doute parce que ça reviendrait à le défendre en quelque sorte, et je n'ai pas envie de le défendre contre quiconque, c'est mon projet, je le ferais point barre. C'est comme les bébés, on ne parle pas à chaque fois qu'on couche en vue de procréer, alors tant que le bébé n'est pas là, peut être n'en parlerais-je pas. Ou pas, on verra.)

    Tchô.

  • Faut pas que je dorme

    Non non. Pas de sieste en plein soleil.

    Je sais bien que je suis en arrêt maladie (et sans coucher) aujourd'hui, mais si je m'endors, ça va encore être pour plus de 3 heures, je vais louper la sortie de crèche, je vais avoir la tête dans le fion pour aller voir le PTH. Alors non, ce n'est pas une bonne idée, ne pas dormir.

    Mes paupières sont lourdes, mes mains tremblent, mes paupières sont très lourdes, la musique est très forte, j'y arriverais pas.

    Ne pas dormir.

    Mamour a dit de me remettre au lexomil. Genre mon état est au bord de la catastrophe.

    En même temps, y a personne pour me faciliter la vie hein.

    Je sais, c'est moi qui me suis lancée dans cette histoire de reconversion. Et quand je me lance dans quelque chose, je n'échoue pas, ce n'est même pas envisageable, je fais et je me donne tous les moyens de réussir. Aussi lointain que remontent mes souvenirs, tout ce qui était réalisable uniquement par ma volonté a été fait. Alors si je décide de me reconvertir et que ça ne marche pas, ce sera uniquement à cause d'un évènement extérieur genre un refus de financement. Je le vois bien venir celui-là. Enfin bon, on n'en est pas là.

    Ne pas dormir. Ecouter le ronronnement du sèche-linge.

    Nan.

    Ne pas dormir. Où est le coca ??