Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le long et douloureux chemin du CIF

Episode 2.

Aujourd'hui, je suis censée avoir la réponse de mon école sur l'intranet de la dite école. Intranet qui a planté, forcément. Huhu, pas du tout stressée.

Et, aujourd'hui, comme de par hasard, ma DRH me relance pour savoir si éventuellement ça ne serait pas tip-top boulette que je m'auto-licencie parce que bon hein cette demande de CIF, ça commence à les inquiéter.

Il faut savoir que depuis que j'ai fait cette demande de CIF, j'ai fait la morte. Puis la DRH m'a convoquée pour me parler d'une éventuelle rupture conventionnelle qui simplifierait tout pour eux et rien pour moi, m'a demandé d'y réfléchir et on a promis de se tenir au courant comme deux bonnes vieilles copines qui se quittent après un coca light et quelques clopes en terrasse.

J'ai refait la morte parce que le code du travail m'y incite fortement. Il dit que si je n'ai pas de réponse au bout d'un mois, c'est tout gagné pour moi. Alors je laisse traîner les choses. Cherry on the cake, plein de jours fériés et autres ponts ce mois-ci, ça laisse beaucoup moins de temps aux DRH pour s'activer, héhé.

C'est ballot, on est aussi en pleine période électorale syndicale. Et pour refuser un CIF, il faut convoquer les syndicats, qui sont avec moi évidemment pauvre petite employée exploitée et intimidée que je suis.

Alors j'ai appelé un délégué du personnel.

Je ne sais pas si j'aurais dû. Il veut contacter l'inspection du travail, chose que le Fongecif m'avait conseillé de faire, mais bon moi les démarches administratives, les procès, blabla, pfiou, moi je veux juste qu'on me laisse tranquille et que j'obtienne ce que j'ai le droit le plus simplement du monde.

Je crois que je vais retourner faire la morte en attendant le 20 mai, le jour où je serais délivrée de cette demande de CIF.

Commentaires

  • Le Cif c'est un peu comme la sodomie finalement ? (long et douloureux). Ouais bon ça va, fait pas ta mijaurée, on rigole quoi.

    Alors, la réponse pour l'école ?

  • To anouchka : une fois dans le CIF, c'est censé être l'extase, ça marche aussi pour ta comparaison ? :-p

    l'inspection du travail, ta boite ne les aime pas, ils se sont déjà fait reprendre de volée, je doute qu'il souhaite fortement renouveler l'expérience...

    et si c'est le DP qui contacte l'inspection, c'est pas toi qui va gérer mais lui, non ?
    donc la tracasserie administrative sera pour sa pomme

  • @ CD : pour aller au bout du raisonnement / comparaison, je dirais ben pour l'instant la route qui mène au CIF n'a pas l'air d'être très agréable ; je souhaite donc que l'extase soit une finalité :)
    Au pire on pourra dire à Cracotte que, vulgairement, "elle l'a dans le c*l" :D

  • Et moi je postule pour un job où on me fait comprendre qu'il est de bon ton de faire 42-43h pour montrer sa motivation - même s'il y a marqué 39h sur le contrat. C'est pratique pour organiser la garde d'enfants. Bientôt on va me dire qu'il est de bon ton de ne pas prendre toutes ses vacances. J'aime les boîtes américaines.

  • @Anouchka : c'est fin, très fin, ça se mange sans faim non ?
    serveur planté de l'école, je ronge mon frein.

    @CD : je l'ai boulé le délégué, il connaît même pas le code du travail, autant que je me défende moi même.
    mais effectivement la solution ultime était que je contacte l'inspection du travail, elle a du le comprendre dans ma détermination visiblement.

    @Anouchka : j'aimerais bien qu'on laisse mon anus tranquille en fait ;-)

    @Sophie : c'est pareil chez moi et je suis dans un très grand groupe français. On est tous logés pareil, bon courage !

Les commentaires sont fermés.