Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La fille aux yeux mégalos

    Pardon pour ce titre ignoble. Passons.

    J'ai fait un rêve cette nuit, le rêve que tout le monde voudrait être à ma place et avoir ma fabuleuse vie, une crise de mégalomanie tous les 30 ans, ça ne peut pas faire de mal. Oui, bon je l'avoue, mais chut c'est un secret, mais je vous le dit à vous mes VIB, techniquement, je n'ai pas 30 ans, je suis juste dans ma 30ième année, mais le 30ième anniversaire se rapprochant à grand pas, on fait comme si, hein ?

    Ok, du coup, en aparté, et le truc qui n'a rien à voir, je reprendrais plus tard, vous feriez quoi à ma place pour mes 30 ans ?

    1. une grosse teuf virtuelle avec vous mes VIB, les seuls gens qui valent la peine de fêter ce non-évènement, à savoir je passe la soirée seule sur mon pécé à taper un article de bloug.

    2. une grosse teuf avec 30 amis à l'appart, la quantité c'est ce qu'il y a de mieux, comme ça y a toujours moyen d'aller s'éclipser seule avec mon pécé à taper un article de bloug.

    3. une mini-teuf avec 3 amis à l'appart, la qualité vaut mieux que la quantité, comme ça ça finira tôt et y aura moyen d'aller finir, avant de me coucher, seule sur mon pécé à taper un article de bloug.

    Je vous cache pas que je préfère la première solution hein. Et pis de toute façon, en janvier, tout le monde est malade, déprimé et décalqué, un anniversaire n'a aucun intérêt. Surtout si c'est pour qu'on traite mon gâteau de kloug pendant 2 ans, alors qu'il était très bon et que je ne suis pas du tout rancunière.

    C'est d'ailleurs pour ça que tout le monde rêverait d'être à ma place. Et pour ceci, mon rêve qui vous donne des indices éclatants pour tenter de me ressembler.

    Les films qu'il faut aimer pour tenter d'approcher mon niveau d'humour de merde :

    Hé mec, elle est où ma caisse ?, GalaxyQuest et Zoolander.

    Les films qu'il faut aimer pour tenter d'approcher mon niveau de mièvrerie :

    Love and other disaster, Love actually, Valentine's day.

    Les films qu'il faut aimer pour tenter de comprendre ma vision de la vie :

    Le cinquième élément, Juno, American Dreamz

    Et le reste de ma filmographie préférée viendra certainement dans un autre rêve. En attendant, grâce à moi, vous avez vos neufs prochaines soirées de programmée, c'ti pas formidable ?

    Non, ne me remerciez pas, c'est tout naturel, ma mégalomanie me perdra. Mouahah.

  • Zéro carton

    It's all done.

    Je ne pensais pas passer une aussi bonne journée aujourd'hui qu'hier.

    Et pourtant, c'est bien la première fois que j'ai l'impression d'avoir "rentabilisé" un arrêt maladie sans être encore plus fatiguée ou plus malade qu'avant.

    Plus malade en fait, ça n'est pas possible puisqu'une fois que mon sinus est bouché et définitivement bouché pour je ne sais quelle raison, faudrait pas non plus demander aux médecins d'être compétents hein, tsé c'est comme la blague du banquier qui te dit "ah ouais ça marche pas, je confirme" mais je ne sais pas pourquoi, j'ai un peu envie de te dire que finalement les informaticiens, on est des génies, car quand ça marche pas, on débugge au moins, enfin on essaie, on fait pas payer 100 euros pour dire qu'on confirme que ça marche pas, quel beau métier la médecine, bref, j'ai quand même dé-pressurisé.

    Car avoir l'impression d'avoir bu quatorze cafés par jour depuis la semaine dernière, d'être gonflée et de faire de la rétention d'eau à douter de la validité de mon stérilet, ça suffisait 5 minutes surtout quand Mamour-Dexter m'a avoué son sourire en coin que c'était normal au vu du taux de cortisone qu'il m'avait fait avalé.

    Depuis, j'ai fini mes ourlets de double-rideaux, j'ai rangé tous mes papiers administratifs, j'ai vidé tous les cartons, même celui avec les bouquins type "OpenGL 1.2" que je n'ai pas balancé par la fenêtre, ça ferait moche sur les plates-bandes.

    J'ai fait tourné des lessives, relancé des millions de fois le sèche-linge récalcitrant, tsé la blague du réparateur qui vient et qui regarde et qui te dit "je confirme, ça marche pas mais vous avez de la chance d'avoir pris la garantie MO comme ça c'est gratuit". Et ? Ah ben il va rappeler quand il aura décidé de ce qu'il va faire, faudrait pas non plus leur demander de débugger le bouzin en live non plus hein.

    Franchement, je me demande pourquoi on est pas mieux payés dans l'informatique.

    Sinon j'ai re-regardé Juno et c'était top. J'ai appris à jouer au bowling à une gamine de 6 ans et elle m'a serré dans ses bras. Je ré-itère avec la cadette de 4 ans ce soir.

    Je revois Mamour demain et sans doute continuerais-je à écouter l'album Sussudio en boucle, sans doute l'album "apogesque" de la phase eighties de mon Philou, qu'il est bon de le redécouvrir.

    Tchô les lapins.

  • Et maintenant, je stresse

    Alors que ça sert à rien.

    Il y a ce dossier envoyé pour l'oral. Je stresse qu'ils ne reçoivent jamais. Je stresse pour l'oral qui ne sera pas avant 2 mois.

    Je stresse car il y a une école qui ne m'a jamais répondu pour me convoquer pour l'écrit. Mais bon c'était la plus éloignée alors c'est moins grave. Mais ça m'enlève une chance quand même.

    Et puis je stresse car je trouve qu'aller au boulot me fait perdre beaucoup trop de temps sur mon planning personnel.

    Parce que j'ai passé un we trop occupée, que j'ai à peine eu le temps de voir les progrès fulgurants de la Lapinette au contact de ses cousins de 2 et 4 ans.

    Maintenant, en plus de "Nè" (nez pour les béotiens), elle dit "bèbè" (bébé) et "Saussur" (chaussures). Je suis évidemment trop fière. Et ce matin, je crois qu'elle m'a sorti le prénom de son papa. Peut-être à force de l'avoir entendu dans la bouche des cousins ce we.

    (Evidemment qu'elle disait déjà Papa et Maman, mais bon là c'est pas pareil, ce sont des vrais mots !)

    Je stresse parce que la Lapinette a la pleine forme en ce moment et que du coup, on va en profiter pour la vacciner avec Mamour. Alors, elle sera peut-être moins en pleine forme.

    En plus, je me suis collée une visite mystère pour gagner un peu de thunes histoire d'emmagasiner avant les études (et payer la taxe d'habitation aussi).

    Que mercredi prochain, pour le moment, je n'ai rien, croisons les doigts, mais dans deux semaines, j'ai le dernier écrit des concours.

    Et après attendre les résultats de tous mes écrits, puis re-remplir des dossiers et poireauter en attendant les oraux si je les ai.

    Je sais pourquoi j'ai toujours détesté les concours. Je veux choisir, ne pas être choisie. Peur du rejet, sans doute, et c'est sûr.