Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je dors dans mon salon

    Et je trouve ça très chouette.

    Enfin, plus exactement, je dors dans mon ancienne salle à manger qui composait l'autre moitié du double salon.

    Chacun des enfants a désormais sa chambre. Chacun des enfants fait désormais ses nuits. L'une s'endort avec la lumière et une histoire lue par papa, l'autre s'endort dans le noir en silence.

    Et nous, nous pouvons épanouir notre relation de couple.

    Je ne suis pas comme une de mes voisines qui me disait réussir à s'épanouir conjointement (oui je suis poétique) avec sa fille endormie dans sa chambre, et sans faire voeu de silence.

    Ca ne veut pas dire que j'ai construit ma cloison, j'ai juste opéré un déménagement intérieur et je peux enfin revivre mes journées et mes soirées dans mon lit sans être cloîtrée dans une petite pièce au fond de l'appart.

    Il faut s'y faire, j'adore vivre dans mon lit, j'ai fait ça toute ma vie et je continuerai.

    Et puis ça donne un petit côté "loft", non ?

    Ok, non.

    Néanmoins, je dors dans mon salon.

  • Yipikai mother fucker

    Je suis rentrée dans mon jean Lee !!!!!!!!!!

    (et je respire)

    (par contre, il faut faire abstraction du jelly berk bidou post grossesse qui ballote allégrement au-dessus)

    M'en fous, je rentre dans du 28, NA.

  • Ca m'a tenu longtemps

    Ce petit "cauchemar".

    Les deux 5 pièces du haut de ma colonne d'immeuble était à vendre car mes voisines soixantenaires avaient toutes les deux décider de divorcer car leur mari les ignorait de trop.

    Le pire dans l'affaire, c'est que je n'avais pas les moyens  de racheter un des appartements mais que le suppôt oui, et il venait emménager juste en face de chez moi avec toute sa smala. Et que la Raymonde me faisait la gueule parce que j'avais écourté une de nos conversations pour aller chercher la Lapinette à la crèche et selon le Suppôt, il me disait que j'aurais pu arriver en retard à la crèche et écouter Raymonde plus longtemps me raconter les désagréments de grossesse.

    Alors j'en voulais au Suppôt, je me disais que Raymonde était chiante, et je tentais de réconcilier mes voisines avec leurs maris pour ne pas qu'elles vendent leurs appartements. Je tentais même de leur proposer d'échanger de maris.

    Je crois qu'il faudrait que j'arrête de suite de regarder les téléfilms de TF1.

    Et je souhaiterais quelques jours de vacances supplémentaires, siouplé. Nan ?

     

    PS : Vous allez bien les Bidochons ?