Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je sens les vacances

    J'entends les narquois penser trop fort : "mais ça fait pas un an que t'es en vacances ?"

    Que nenni.

    En tout cas, ces dernières semaines ont été bien chargée. Avec un départ inopiné dans le SFE, des soirées ou des aprem tout le temps avec des copines, je ne savais même pas que j'avais tant d'amies en fait.

    J'ai aussi beaucoup rangé, fait des lessives, déposer, récupérer des trucs hautement intéressants, envoyer des courriers. Je vois enfin le bout du tunnel. Au niveau réparation et ce genre de conneries, il ne reste "plus" que le micro-ondes, les boucles d'oreilles et la lame de mixeur. Au niveau des lessives, je vois le fond des bacs. Au niveau du rangement, mes fringues ont bien déménagé dans ma chambre, on aperçoit désormais les murs dans la chambre du Balisto même si il y reste 4 cartons de fringues de Lapinette à vendre ou à donner, et deux cartons de fringues pour lui quand il sera "plus grand".

    Question grandeur, il est surtout fort, il gagne à qui gardera le jouet contre des gamins de 14 mois, je suis très fière de lui. Malheureusement (ou heureusement), il ne tacle pas encore sa soeur, qui donc, a commencé sa période de jalousie contre lui sans finir sa période de jalousie contre nous. Ca veut dire qu'on doit lui filer à bouffer alors qu'elle sait le faire toute seule, mais qu'aussi désormais, elle tape ou griffe son frère quand il tente de jouer avec les jouets, qui, comme nous lui avons expliqué sont communs. Il n'y a que les doudous que l'on ne partage pas.

    Les résa des vacances ont bien toutes été modifiées, changées, et re-changées. Les valises seront faites lundi. Le Biscotte a de quoi s'habiller pendant une semaine, les enfants pendant au moins 3 semaines et moi, pendant deux semaines, ce sera amplement suffisant.

    Cherry on the cake, avec l'aide du PC, ma cloison commence enfin à ressembler à quelquechose, la structure métallique est bien fixée au mur, on dirait presque qu'on a une chambre. Bon, il n'y a ni mur, ni porte, mais tout est déjà coupé pour être posé, au pire, si le Biscotte décide de faire grève, il y a moyen que je tente de m'y coller.

    Et puisque, bande d'ingrats infâmes, personne ne m'a demandé si je n'étais pas trop triste de ne pas rendre mon bidule sur le divorce (à part Anouchka, précision, sinon je vais me faire réprimander), et bien, sachez, que ô suspense, je l'ai finalement rendu ayant été torché à 2h47 du matin la veille du délai. Depuis, je suis forcément décalquée, tout ceci rajouté aux soirées sus-mentionnées et aux enfants qui n'ont plus de système de garde.

    Tchô les juilletistes.

  • J'ai donc décidé

    d'un commun accord avec moi-même de ne pas rendre mon bidule dans le divorce dans les temps. Car quitte à repiquer puisque je ne peux pas passer la neuropsy qui tombe le jour de la rentrée, autant avoir un autre truc à repasser l'année prochaine. Et puis là, je ne suis pas du tout d'attaque à écrire. A bien y réfléchir, je suis juste d'attaque à intégrer ma couette. C'est comme ça. Tchô.

  • I gonna kill the cat

    Silly cat.

    Soft kitty.

    Smelly cat.

    Whatever.

    Saleté de chat qui roupille à côté de moi.

    Tu crois vraiment que ça m'encourage à travailler ?

    Tu crois vraiment que je ne vais pas réussir à m'endormir sur le feuilleter! d'Amazon de Margaret Robinson ?

    Tu vois où j'en suis rendue pour avoir de la bibliographie ? Me fader les copies numériques d'extraits de bouquins sur Amazon ? In english in ze text bien évidemment le bouquin, grrrr.

    Et il n'y a même pas de haut-parleurs digne de ce nom sur la télé afin de faire fuir le chat ou de me réveiller tout du moins avec MCM Pop (c'est tout ce que j'ai trouvé !!).

    Un coca. Je vais aller me chercher un coca. C'est bien ça.

    Et le balancer sur le chat.

    Mouahah.