Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je te résume tout de même

    Cette rentrée estudiantine pour vieillarde que je suis.

    Dès le premier jour si je me souviens bien, j'ai sympathisée avec ce que je nommerais pour la suite des évènements la VC (Vieille Conne). Il semblerait que nous ayons des similitudes de parcours professionnel et de vie de famille.

    Ca fait déjà beaucoup.

    En même temps, j'ai découvert qu'elle était pure parisienne, qu'elle était (immensément) riche et qu'elle tenait un blog de maman d'influence.

    Mais comme bien sûr, je suis suffisamment mature pour ne pas m'arrêter sur des détails techniques, on a continué à se fréquenter.

    En l'occurrence, j'ai découvert qu'elle était sympa, qu'elle supportait mon humour (et c'est pas donné à tout le monde) et qu'elle était super méga douée pour choper les potins.

    Donc maintenant, on traîne entre vieilles connes, ça aide par moment, parce qu'aussi, on est là pour la même chose, avoir un boulot qui nous plaît moins bien payé que ce qu'on avait avant. C'est cool.

    Après, tout de même, à part de rares exceptions, les gens sont jeunes, très jeunes. Genre je dirais 80% ont de moins de 25 ans. Prends ça dans ta face. Et ça ne veut rien dire. Des très jeunes vont être super motivés et/ou super matures. Et des moins jeunes vont l'être moins.

    Entre vieilles connes, on observe aussi les manèges amoureux et amicaux, c'est rigolo. On chope les potins et on bitche pas mal. (Et elle m'invite à des présentations presse de blogo influenza).

    Ce qui me dérange, ce sont les esprits fermés, pour des gens qui veulent éduquer des enfants, ça me choque. Et ceux qui tirent la gueule à longueur de journée, j'ai envie de leur dire de se casser.

    A part ça, ils ont tous l'expérience des centres aérés et nous, les vieilles connes, l'expérience de la parentalité plutôt douloureuse. Je préfère mon camp.

    Voilà, je pense que c'est l'article le plus naze jamais écrit, mais c'est ainsi, j'aime ce que je fais et je suis bien dans mes baskets. C'est con hein ?

  • Je ne suis pas payée

    pour te parler du nouveau soutif décathlon que l'on m'a offert lors d'une invitation presse.

    (Je ne suis pas corrompue, c'est ma camarade de promo qui l'est. Et toc.)

    Bref, le machin, le soutif, c'est celui-là.

    Sache que le site ne lui rend pas hommage du tout puisqu'il est grave rose fluo, aka très très moche tu peux le dire. Son nom est donc très mal choisi, jamais tu ne sentiras belle là dedans.

    Je l'ai donc testé gentiment ce week-end. Ne vas pas croire, malheureux lecteur utopique, que j'ai fait du sport, j'étais malade (deuuuuuh), complètement malade (deuuuuuuh). Et ce soutif est donc parfait en cas de maladie. Tu peux dormir avec puisqu'il n'a pas d'armatures, ce n'est pas désagréable, et les pauvres heures où tu es réveillée, tu n'es pas victime du syndrôme vite-un-soutif-je-suis-complexée-à-mort-sans-soutif.

    Tu peux même oser sortir dehors avec. MAIS comme il n'est pas rembourré ni coqué, tâche de mettre un pull bien couvrant sinon c'est le syndrôme nénés-qui-pointent. Y en a qui aiment, moi je déteste.

    A part ça, pour un truc sans armatures, ça soutient bien tout en restant souple. Au niveau du tour de poitrine, ça taille petit, au niveau bonnet, ça taille normal. Toujours intéressant à savoir non ?

    Bref, je pense que c'est un truc pour grosses poitrines, avec un 90A, je n'en vois pas bien l'utilité pour faire du sport, voire même, jamais tu ne me verras faire du sport avec un truc pareil, par contre c'est le soutif idéal de convalescence. Je suis sûre que nos amis du labo Oxylane n'y avaient pas pensé, ahem.

    J'ajouterais qu'ils m'ont aussi offert un tapis de yoga que la Lapinette a adopté pour ses galipettes ('achement mieux que le parquet) et un ballon de fitness (non déballé, j'en ai déjà un et c'est trop dangereux avec un Balisto 4 pattes qui traîne partout).

    A part ça, gavée d'exomuc et de doliprane, je vais un peu mieux, le thé Ninas ça sent très bon mais une fois infusé, ça ne casse pas un col de fémur à mémé Huguette, et bientôt je teste les fards à paupières Peggy Sage (il paraît que les vernis sont nazes mais je n'ai pas d'ongles, je ne peux infirmer ou confirmer).

    Demain c'est musique, ça va swinguer chez les bébés.

  • Je n'ai pas fini

    de m'inquiéter puisqu'il y a aussi le Balisto qui fait sa rentrée à la crèche.

    Et pour tout avouer, ça se passe super mal. Non seulement le gros pépère n'a pas du tout envie d'y aller et le fait bien savoir, mais on nous a collé dans une crèche privée qui vient d'ouvrir, donc ça veut dire personnel inexpérimenté, pas assez nombreux, espace trop grands (oui ça peut exister) et vas-y essuie les plâtres.

    Sauf qu'on parle bien de mon Balisto. MON BALISTO, bordel.

    Je suis une boule de nerfs puisque je n'y peux rien, je n'ai pu m'empêcher de rester là-bas quand j'ai vu qu'on laissait les enfants SEULS dans la salle de jeux pendant que l'unique DDC non diplômée essayait d'endormir un gosse dans le dortoir.

    Sachant que oups, on n'a pas eu de livraison de produits laitiers aujourd'hui, donc les gosses n'ont eu aucun yaourt de la journée. PUTAIN, mais des enfants de moins de 3 ans, on parle là.

    Faut que je me calme, je sais, que je laisse la chance au produit, en fait, c'est pas trop comme si j'avais le choix, et puis ça aiderait sûrement le Balisto à se sentir mieux et à s'adapter, mais si j'ai peur que tu ne nourrisses pas mon gosse, ça va très mal se finir.

    On va laisser passer que oups, je n'ai pas encore vu un seul jouet de son âge vu qu'il est le plus jeune de toute sa section. Oh oui, chouette, des puzzles et des feutres, par contre, un hochet, où ça ?

    GRRRRRMPPPFFFFFAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!

    (Sinon la Lapinette kiffe trop sa maîtresse et maintenant, elle a dit qu'elle voulait devenir maîtresse. A part ça, elle a déjà perdu 3 culottes au centre aéré, son doudou et son pantalon à l'école, TOUT VA BIEN).