Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je suis à peine compulsive

    Donc, quand je débute un nouveau comportement, j'y vais de manière pondérée. Aujourd'hui, j'ai donc acheté des magazines. D'ailleurs, sur la photo, il en manque un, c'est mon premier cahier de jeux Maternelle de Abricot magazine, mais ce n'était pas pour moi, vous imaginez bien. Le reste par contre ...

    magazines.JPG

    Trouvez l'intrus ...

    Mesurée, je vous dis. Mais c'est pour la bonne cause, je voudrais réussir mes études, et il faut que je me fasse une bibliographie pour mon futur mémoire d'éducatrice.

    A part ça, j'ai très bien travaillé aujourd'hui, disons que j'ai pondu mes deux pages à rendre pour lundi sur la notion de groupe. Et j'ai commencé un magnifique classeur/trieur de cursus. Demain soir, je me fade le rapport de ma première semaine de stage. Ca va être bien fun tiens.

    Tchô les compulsifs.

  • J'avais oublié

    Mais j'ai aussi regardé "Raising Helen", un film plutôt sympa avec Kate Hudson qui se retrouve à élever seule 3 enfants après la mort de sa soeur, Felicity Huffman (mais si, Lynette de DH). Bon, faut pas chercher la crédibilité, faut pas s'attendre à des rebondissements de ouf, mais c'est mignon.



    Ensuite, on a regardé avec le Biscotte le film "L'amour dure 3 ans". Je dois avouer malgré moi que finalement j'accroche bien à Louise Bourgoin. Bon, c'est du Beigbeder, donc c'est mégalo, égocentrique et tout ce qu'on veut, mais on rigole quand même parfois même si c'est une vie totalement éloignée du péquin lambda.


    Enfin, nous avons regardé "Plan de table", un film avec pour acteur principal le mec qui jouait le kiné dans "Un heureux évènement". Bon si t'as pas vu le film, tu quittes ce blog, tu le regardes et tu reviens après, ça s'appelle de la culture générale, point barre. Donc, cet acteur avec un nom à coucher dehors avec un billet de logement (ça faisait longtemps que t'avais pas entendu cette expression hein *point trentenaire*) est bien croquignolet. C'est un peu le nouveau Jocelyn Quivrin dans le genre nom à la con et 35 ans et toujours des seconds rôles, et j'espère qu'il finira mieux plutôt qu'on se souvienne de lui parce qu'il a réussi à se vautrer dans un tunnel tout droit avec une Ariel Atom en laissant un gosse de 3 semaines ou 3 mois derrière lui. Ce Lannick chaipasquoi est donc l'ex de la mariée du jour et il se retrouve à remettre les étiquettes du plan de sa table alors qu'il vient de sauter la mariée sur la dite table. Il essaie plusieurs possibilités pour que l'histoire finisse bien. Et c'est plutôt bien fait. Et Elsa Zylberstein qui ne m'inspire guère d'ordinaire m'a énormément fait penser à Sabine Azéma dans son rôle de femme fofolle. Bref, si vous pouvez le voir, faites donc. Un film choral français pas dégueu.


    Grâce à moi, vous avez plein de plans pour remplir vos longues soirées d'hiver plutôt que de bosser vos cours, c'est-y pas sympa ?

    Tchô les dormeux.


    p.s : dsl pour la mise en page, article envoyé par mail, plus discret que la plateforme H&F en plein cours (ouh c'est pas bien).


  • J'ai fait autre chose

    que de la psy du dév, de l'attachement, sociale, chanalyste, et j'en passe, j'ai regardé des films pour me changer les idées.

    Les livres, ça ne marche pas trop, parce que je lis que des trucs en rapport avec mes études, donc les films c'est bien, même si j'ai réussi à trouver des rapports entre certains des films et mes études, déformation professionnelle sans doute.

    Sinon, j'ai toujours la larme aussi facile, je suis vraiment vraiment fatiguée.

    Au ciné, j'ai vu :

    "TED". C'était chouette, ça aurait été mieux avec Ashton Kutcher, je n'ai aucun atome crochu avec Mark Whalberg et sa tête de benêt constante. Mais le nounours, il était top. 

    "Tous les coups sont permis". C'est le suppôt qui m'a emmené voir ça. Le seul truc qui m'a attiré, c'est qu'il y avait Steve Carell. Malheureusement, c'est limite de la figuration qu'il fait. Ce film est juste un duo d'acteurs (Meryl Streep et Tommy Lee Jones) qui se donnent la réplique sur une problématique de vieux. Mouais, c'est plein de longueurs, ils jouent super bien c'est un fait, mais racisme anti-vieux ou pas, j'assume, on s'en doutait bien que baiser au bout de 30 ans de mariage, c'est pas le paradis hein.

    Du coup, j'ai honteusement téléchargé ce que je voulais initialement aller voir.

    "Bachelorette". C'était vraiment bien. Bon j'adore les films de cinglées. La différence avec Bridemaids, c'est que ce n'était pas trash pour faire des bons jeux de mots, c'était trash parce que la vie c'est trash, c'est tout. Et en plus, il y a un peu de profondeur dans l'histoire, le mariage est un prétexte. Bref, c'est cool, allez-y.

    Dans le genre neuneu-comédie romantique, gouzou-gouzou, j'ai vidé mon PC de "A lot like love" (Ashton, choupi mais film chiant), et de "13 going on 30" (je crois que ce n'est plus de mon âge, mais j'ai quand même bien pleuré, lûl).

    Pour finir, j'ai vu "The private lives of Pippa Lee" que j'avais dl depuis des plombes et jamais eu le courage de le lancer. J'aime les films de cinglée. Et là, on a une actrice qui joue super bien le rôle d'une cinglée de la vraie vie, celle qu'on est toute mais qu'on essaie toute de cacher. Et Keanu Reeves, en bonus, nostalgie speed, il est bien chouette aussi. C'est bien psychologique, sur toutes ces relations qui font que le cerveau peut déconner, c'est la vraie vie et j'ai drôlement bien aimé.

    L'hiver doit être arrivé, parce que je n'ai pas l'impression d'être arrivée à la fin de ma boulimie cinéphile qui ne dure qu'une semaine en général. Ou sinon, je ne suis pas bien en forme. Ahah.

    Tchô les tarés.