Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je trouve ça fascinant

    Les trésors d'ingénierie dont je peux faire preuve pour occuper trois enfants avant un départ en vacances. Bon, y en a un, il est autonome alors il peut gérer un autre enfant (le sien en l'occurrence) en même temps.

    J'ai même réussi à finir trois lessives, repasser un peu d'aspi, arroser les plantes, fixer un miroir dans la chambre de Narcisse-Lapinette et fixer une gaine électrique dans la même chambre (même qu'elle a dit que c'était joli, elle doit tenir de son grand-père électricien).

    Pendant le bain du Biscotte, j'étais un peu à court d'idées, alors j'ai soumis l'hypothèse qu'il était impossible de partir si la Lapinette ne retrouvait pas sa deuxième pantoufle car on ne peut aller chez la GMC sans ses pantoufles.

    J'étais optimiste vu que ça faisait près d'un mois que l'on n'avait plus trace de la dite pantoufle.

    Bizarrement, en une minute quarante-cinq secondes, la pantoufle était retrouvée. Damned.

    Tchô les cendrillons.

  • Je me suis levée

    et j'ai découvert LA bêtise.

    Attends, non. Je me suis réveillée, et j'ai entendu le Biscotte hurler après la Lapinette et lui promettre de lui en coller une deuxième. Vaguement, j'ai entendu parler du placard de maman, de grosse bêtise, du fait que Lapinette était plus grande que son frère et qu'elle aurait du empêcher le carnage.

    J'ai préféré prendre mon temps d'éveil suffisant, puis j'ai zoné vers le lieu du crime. Le Biscotte m'a légèrement coupée en me disant de ne surtout pas paniquer.

    A vrai dire, j'étais encore assez dans le gaz pour rester zen, et pas trop pour me rendre compte que laisser traîner ce genre de choses à hauteur d'enfant dans une chambre d'enfant en laissant des enfants seuls dans une pièce pendant que je pionce n'est pas une excellente idée en soi.

    Ils se sont vraiment bien amusés. La bonne nouvelle, c'est que de toute façon, je devais repeindre la chambre du Balisto. La moins bonne, c'est qu'ils ont pourri le mur déjà repeint. La bonne nouvelle, c'est que c'était une valisette de maquillage jamais utilisée offerte par une blogueuse du temps où elles se déplaçaient elles-mêmes chez les gagnantes pour leur donner les cadeaux. La moins bonne, c'est que le vernis à ongle, ça ne part pas à l'eau et comme je n'ai pas d'ongles, je n'ai pas de dissolvant.

    Après toutes ces émotions, j'ai préféré actualiser mon statut de chômeuse et m'offrir mon deuxième cadeau de noyel vu que le premier que je me suis offert est encore dans la valise que je n'ai pas eu le temps de vider. Ca tombe puisqu'on repart après-demain.

    Bon, la Lapinette a du être surprise de ma nouvelle sérénité, elle m'a demandé pardon, elle se tient à carreau depuis, mais cette petite, n'étant pas la dernière des imbéciles, a cru bon d'arguer que son frère, lui, n'a pas dit pardon. C'est vrai que si on est à égalité dans la bêtise, il faudrait être à égalité dans les punitions. Ma fille est déjà féministe. Ou commerciale. Fuck.

    Tchô les vernisseurs.

  • J'ai enfin réussi

    à me conditionner. Je crois que Skinner (ou Pavlov ne soyons pas sectaires) s'est remis dans le bon sens dans sa tombe.

    Et je progresse d'année en année.

    Ca fait déjà plus d'un mois que j'ai sorti la cagoule pour mettre sous le casque. Bilan : une seule sinusite, pas d'otite. J'étais déjà en nette progression par rapport à l'hiver dernier.

    Il a fallu quand même 3 semaines de fesses sur la glace pour que je me décide ENFIN à mettre la housse de selle la nuit sur mon scooter. 

    YOUPI YA YA YOUPI YOUPI YAAAA !!!

    Ne va point t'imaginer que c'était le confort absolu hein. Parce que bon, des moufles pour rétro, je n'en ai point. Donc, de rétro, je ne peux utiliser même pendant 30 kilomètres, la glace, ça ne fond pas sous le vent à -5°.

    Parce que bon, les bavaroises qui nous montrent des jolies photos de neige, c'est bien gentil, mais chez nous c'est le verglas dans la rue le matin, et les -7° au départ, -3° à no man's land et 0° à Paris. Et mes cuisses finissent bleuies, anesthésiées.

    Parce qu'évidemment, je ne songe toujours pas à mettre le surpantalon de moto.

    MAIS je mets le bon vieux coupe-vent des familles au-dessus du Segura, et c'est hyper efficace, zéro pneumonie cette année et je n'ai pas froid au dos ni au ventre. Je suis juste un cul de jatte sur un déambulateur à 3 roues.

    Qui aura bientôt perdu ses pouces, parce que hormis les poignées chauffantes que je n'ai plus, je n'ai toujours pas trouvé la solution pour que les pouces ne finissent pas complètement gelés au bout de 10 minutes.

    Et le voisin, ce ptit rigolo, qui me disait que j'avais de la chance de ne pas avoir à dégivrer un pare-brise. HEU, comment te dire ???

    Tchê les déneigeuses.