Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je peux me la péter un peu ?

    ouais allez.

    Il me manque encore une note mais TADAM j'ai ma licence 2 de psycho (un DEUG pour les vioques) !!!! Et tout ça grâce à un magnifique 17 bien mérité en Emergence du langage et de la communication chez le jeune enfant. Ahah, ça valait donc bien la peine que je soûle mon entourage avec la période holophrastique (celle du Balisto en ce moment même donc), avec les invariants de Bruner et la communication référentielle de Beaudichon, héhé. Sans oublier mon pote Vygotski, celui-là, je le kiffe.


    Bref, sinon, je n'ai toujours pas de stage mais j'ai passé un entretien à méga-prout-land (prout-prout land et son château peuvent aller se rhabiller pour l'hiver) chez les cathos, et ça s'est super bien passé, faut vraiment croiser les doigts pour que je doive me fader la photo du pape tous les jours pendant 10 mois hein.


    Dans la foulée, j'ai fini de percer mes trous grâce à la super perforatrice de la FPS (merci le CE) et j'ai même fait une lessive.

    Moi, j'vous le dis, tous ceux qui ont eu un début 2013 de meeeerde (et j'en connais un paquet), cet automne va roxxer des poneys comme dirait ma copine Nounouchk.

    Là maintenant je vais attaquer le reste d'administratif qu'il me reste à faire, éventuellement songer à passer à la poste (la bonne blague) et écrire un dossier de 5 pages sur l'érythème fessier, glamour quand tu nous tiens.


    Tchô les boutonneux.



  • J'ai failli

    me couper les cheveux. Mais en fait, ça prenait plus de deux heures de faire une coupe + tye and dye, donc ils attendront quelques mois de plus. Ils = mes cheveux et les gens de Franck Provost No man's land pour toucher mes 200€.


    J'ai failli aussi avoir mon 1er cours avec mes nouveaux camarades de promotion, mais #truestory la prof a perdu sa grand-mère juste avant le cours.

    Je suis toujours à 2 doigts de faillir d'avoir un stage, mais nan toujours pas. Good news, après une semaine d'acharnement, j'ai réussi à décocher un rdv pour demain soir.

    Les nouveaux gens de ma nouvelle école ont dit que je ressemblais à la responsable, sauf qu'à part le même prénom que ma-soeur-le-cerveau-de-la-famille, nous n'avons rien en commun. Mais pourquoi pas.

    J'ai réussi à récupérer mon pognon de l'ancienne école, ce ne fut pas une mince affaire mais après 2 jours d'acharnement, j'y suis arrivée.

    Je pensais avoir un 9 en neuropsy, l'exam que j'ai passé en septembre pour la fac de psycho, j'ai eu 7. Je pensais donc avoir enfin ma L2, il me faut donc attendre mes 3 autres notes pour en être sûre, car avec 9, c'est sûr que ça passait avec mes notes de l'an dernier, mais là va falloir que j'ai mieux réussi, argh.


    J'ai failli aussi avoir un accident, mais non j'ai juste buté dans la voiture devant moi ce matin, mais coup de bol, ni lui ni moi n'avons rien, j'étais plutôt bénie (on va dire ça comme ça).

    A part ça, j'ai fini 2 livres en 2 semaines, ça mérite d'être souligné. J'ai donc lu "La vie très privée de Mr Sim", on m'avait dit que ce n'était pas le meilleur J.Coe, je veux bien le croire, c'est un bon livre, mais je dirais que ça ressemble trop à un exercice d'écriture. Et j'ai lu "Les talons hauts rapprochent les filles du ciel" d'Olivier Gay, et pour un 1er roman, c'était un bon roman de gare (ou de lit dans mon cas). Ca fait du bien de lire du policier.


    J'ai failli aussi refaire de la gymnastique ou du trampoline, mais le Biscotte  a préféré boire des coups avec son pote et me laisser garder les enfants. Ca sera donc, si tout va bien, la semaine prochaine.


    Et là je pars au ciné voir Jennifer Aniston.

    Tchô les Rachels



  • ça va peut être me porte la poisse

    mais en ce moment je recherche un stage.

    le gros running gag de la formation d'éduc.

    Quand t'es pas en train d'écrire un dossier ou de procrastiner pour le faire, t'es en train de chercher un stage. Et quand on te fait redoubler tes stages pour ensuite te virer juste au mauvais moment, tu dois chercher deux fois plus de stages.


    Les expériences m'ont appris que franchement les mairies, si on peut éviter, c'est mieux. Ou sinon faut faire traiter ça par quelqu'un d'autre. De toute façon, dès que c'est traité par un service petite enfance d'une quelconque ville, ta convention tu ne la revois jamais. En plus, ton tuteur de stage, c'est le maire. Seriously ? L'administration française dans toute sa splendeur.


    Ensuite, ma méthode à moi, c'est le téléphone. Déjà si les gens sont injoignables, ça sent mauvais. Ca sent les gens pas organisés qui vont perdre ton dossier, qui vont oublier que tu viennes et patin couffin.

    Les meilleurs pour moi restent ceux qui répondent par mail. Ca c'est le top. On s'emmerde pas à perdre notre temps au téléphone, on est fixé de suite, tout est écrit dans les mails, yapluka relire, c'est simple et efficace.


    Donc là je recherche un stage qui ne soit pas en crèche collective (ça va, j'ai déjà fait 3 fois), qui ne soit pas dans une institution publique, et qui doit durer à peu près un an, du début il y a 3 semaines jusque fin juin.


    Il y a des challenges dans la vie, franchement. Finalement, je me demande si je préfère pas faire une nuit blanche de temps en temps pour torcher les dossiers que je dois rendre.

    Bref, donc là, ya une structure que j'ai contacté par mail et par téléphone. Au téléphone, je me suis faite gentiment jetée par la secrétaire. Par mail, j'ai commencé par me faire débouter par la directrice. Puis j'ai répondu que non je n'avais pas besoin d'être payée. Donc, là, elle m'a demandé CV et lettre de motivation que j'ai envoyé en moins d'une heure (l'adrénaline toussa) et normalement a dit qu'elle allait me fixer un rdv le plus vite possible. Ca serait chouette.


    Donc il ne faut surtout pas oublier de préciser que l'on s'assoit sur toute sorte de rémunération.

    Donc, là je fais pause dans la recherche de stage et ça me fait penser que j'ai des tonnes de dossier à remplir, avec des chèques, des pièces justificatives et tout le toutim. Oh oui la nuit va être chouette.

    Faites des études qu'on nous disait. Mouais.

    Tchô les stagiaires.