Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Entre la peste et le choléra

    J'ai choisi de dormir.

    Enfin, non, j'ai voté. Mais ça m'a bien fait mal au derche. Entre un mec qui m'a fait perdre 4 points de permis et un autre qui voudrait renforcer la présence policière municipale, on était super bien lotis au Village. Résultat, je m'en cague complet du résultat, dans tous les cas, je me fait enc***.


    Bref, c'est le week-end de la marmotte, celui où tout lâche, où je commence par faire un petit somme qui se transforme en sieste permanente et des réveils de maximum 3h. Le Biscotte a dit ce n'est pas de la fatigue c'est de la mélancolie. Lol.


    Vu comment je suis fatiguée, j'ai même pas envie de chercher le comment du pourquoi, ya mon corps qui débranche, c'est tout. Je me verrais bien en vacances, à dormir tout le temps et à tenter de lire un bouquin de détente genre. Mais c'est dans 3 semaines encore et j'ai pas pris mes billets, snif.


    Tchô les tristes.



  • Faut que je lâche

    Tu m'as déjà vu poster un article au ptit dèj ?

    Non mais là c'est trop et je t'interdis de te moquer.

    Comme je dois perdre 8 kilos pour ressembler à quelquechose d'autre qu'un mini-baleineau, le Biscotte m'a plus ou moins forcée psychologiquement à ne plus acheter du nutella.

    Et mon ptit déj avant était constitué d'une boisson quelconque sucrée (j'ai arrêté le coca, c'était plutôt eau et sirop), et de tartines de brioche au nutella.

    Depuis j'ai donc remplacé le nutella par du fruit à tartiner de Andros à la fraise.

    Malheureusement, gustativement, ce n'est pas aussi kiffant.

    Alors cette semaine, pour me combler en sucre le matin (c'est mon moment de bonheur, la perspective de me lever est simplement atténuée par le fait que je vais pouvoir me poser tranquillou et bouffer ce que j'aime), j'avais acheté du danao banane fraise, une sorte de madeleine de proust hein.


    Je n'en avais pas trop bu tous les jours pour que le litre me fasse les 5 jours de la semaine. Et que découvre-je ce matin ?

    Le danao a disparu !!!!!!!!!!!

    Depuis que je t'écris, ça va mieux, mais j'ai cru en chialer, je suis restée bloquée devant le frigo plus de 5 minutes les yeux éberlués.

    Ce qui me fout le plus en rogne, c'est que j'avais usé d'une tactique pour ne pas qu'on y touche, j'avais acheté des ptits yop pour les enfants et du yaourt à boire michel & augustin pour le Biscotte. Donc tout le monde avait de quoi se régaler en laitage sucré sans avoir à me piquer mon danao.



    Mais comme je n'étais pas là hier soir (je regardais "Her" au ciné), connaissant le Biscotte, il a du laissé les enfants fouiller le contenu du frigo et la Lapinette forcément a décidé de boire ce que je bois. Grrrr.


    Et dire que le jour même elle avait vomi en classe. Donc oui j'en veux au Biscotte qui va se foutre de ma gueule quand je vais tenter de lui raconter ma colère apaisée.

    C'est dur, très dur. Et je n'ai plus qu'un quart d'heure pour déjeuner et me doucher. Heureusement que c'est vendredi, hein.

    Snifff.

    Ouin.

    Où est le sirop ?

    MON DANAOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    Bref.

    Tchô les laiteux.



  • Je te mets à contribution

    cher lecteur de mon coeur que je sais que tu me détestes parce que je ne réponds presque plus aux comm; que je ne vais plus jamais sur la plateforme h&f ce qui cause 2 dommages collatéraux : je ne sais pas si tu existes encore et la mise en forme mail est à chier;  et que je ne poste plus assez souvent.


    La vie est dure, petit chaton saignant.

    Mais là, tu vas voir, ça va être génial, tu vas pouvoir te lâcher en commentaires comme jamais ça n'a pu être possible à l'heure de l'internet mondial, tu vas m'aider, ouaip rien que ça.

    C'est-à-dire que récemment, j'ai pris mes ovaires sous le bras et je suis enfin allée demander à ma directrice quand je devais rendre mon dossier de 10 pages à écrire sur un sujet quelconque (pas tant que ça) de pédiatrie. J'ai honteusement menti et dit que j'en avais déjà écrit 5 pages (tu ajoutes 2 et tu divises par 7, tu seras plus proche de la réalité), et la gentille dame m'a donc sommé de le rendre pour dans 3 semaines.


    Rions tous en choeur.

    Alors, cher lecteur de mon coeur, parle moi de ce que t'inspires :

    L'ERYTHEME FESSIER


    Oui, oui.

    Comment tu l'as vécu, tu l'as géré, tu l'as évité, tu ne sais pas ce que c'est, comment tu kiffes, comment tu surkiffes, et tout, tout, on saura tout sur l'érythème fessier (je suis sûre que c'était la 1ère version de Perret mais c'est comme pour la biscotte de Proust, ça n'était pas assez bankable).



    Tchô les poilus