Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mon psy m'a dit

    que je n'étais pas conventionnelle. J'envisage de le renvoyer tellement il ne fait pas avancer le schmilblick.

    Du coup, dès que je suis sortie sous ce temps étouffant mais pluvieux, j'ai décidé de prendre un train et aller prendre un vrai bain de soleil.

    Donc j'ai laissé le Biscotte en rade sous l'orage et je glandouille dans le SFE pendant 2 jours. Il viendra prendre le relais pour que les enfants aient une semaine de vacances improvisée, les ptits veinards.


    Et comme ça je vais être 4 jours seule à l'appart pour me poser un peu (lol).

    Cette semaine avait débutée sur les chapeaux de roues puisque fin de we d'anniv de Lapinette avec embrouilles familiales (running gag) mais pas pour moi.

    Un lundi si particulier, ensoleillé, car le 2 juin c'est soleil.

    Je suis arrivée en exam de grandes théories du développement cognitif à lequel j'ai de fortes chances d'avoir la moyenne.

    Le mardi, en 4h de taf, je m'embrouille avec une éduc qui demande qu'on boive un coup le soir même pour "creuser" l'abcès. C'était la seule à penser qu'il y avait un abcès mais comme il y avait de fortes chances qu'elle participe fortement à mon éval de stage, j'ai annulé ma séance de gym/trampo (et bim les 10 kilos en trop). Mon opinion n'a pas changée mais elle a découvert que j'étais une personne très intelligente et évidemment très sympa et cool.


    Mercredi, par un fort taux de motivation, j'ai réussi à me bouger le derche une nouvelle fois en Tchéquie pour aller passer un exam de neurosciences comportementales dont je n'avais révisé les annales que la veille entre 22h45 et 23h17. Le cul bordé de nouilles, je pense même obtenir la moyenne étant tombée sur des choses totalement sans intérêt que j'avais retenues.


    Je me suis rendormie, je suis partie au taf, la tête dans le derche, pour rentrer me recoucher.

    Le jeudi, ma référente de stage rentrait de son loooong arrêt maladie et j'assistais à une réunion hautement passionnante.

    Le vendredi, j'enchaînais le taf avec une pause Starbucks avec la FPSy fraîchement revenue de La Riviera au bout de 9 mois. C'était cool, j'arrivais donc bien en retard pour aller chercher les nenfants et il crevait de chaud.


    J'ai établi un planning pour mes prochains exams de psycho tellement leur planning est pourrave, je ne pourrais valider aucun semestre en entier car les matières sont mal rangées, ce qui fait que tout exam que je passe, je suis obligée d'avoir la moyenne si je ne veux pas le repasser l'année prochaine. J'écarte de ce fait obligatoirement la cognitive puisque je culmine à 6 de moyenne depuis 3 ans, ahah.



    Et aujourd'hui, j'ai trempé mes grosses cuisses dans la piscine et j'ai construit un château en Kapla. Le reste du temps, j'ai dormi. C'était chouette.


    Tchô les orageux.



  • I'm feeling bad

    On dirait que mon corps se rappelle à mes vieux souvenirs. On est dimanche soir, comme il y a 6 ans. Non je n'ai pas de contractions, ni de perte de bouchon muqueux. Par contre, comme il y a 5 ans, j'ai un bon vieux baby-blues des familles. La joie mêlée d'une tristesse incommensurable.


    Je n'ai pas eu le choix de faire naître la Lapinette 4 jours avant sa soeur. Alors oui certes j'aurais pu attendre un mois de plus pour tomber enceinte. Mais je rappelle que j'étais alors sous pilule et que mon corps a visiblement décidé pour moi. Toujours le même à faire ses blagues de nature.


    De toute façon, aucune date n'est jamais la bonne.

    Alors je viens de me retrouver à fabriquer un gâteau au yaourt à l'arrache car j'avais oublié qu'il fallait amener son gâteau d'anniv à l'école demain. Pendant ce temps, je pense que je serai au cimetière. On fêtera la vie d'un côté et j'irais pleurer ma morte. Ou comment se sentir écartelée. Porter sa croix comme on dit.


    J'espère qu'il fera beau. De toute façon, il fait toujours beau, calme et paisible là où elle est.