Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blogouilles

  • Dédicaces

    Des fois, Anouchka elle est méchante avec moi (j'aime bien rapporter), elle dit que je me plains tout le temps même le jour de mon anniv. Alors bon comme aujourd'hui, tout le monde a fait sa nuit de manière tout à fait correcte, et que j'ai même pu redormir tranquillou jusque 11h (en fait, je ne demande vraiment pas grand chose à la vie), et que le froid et le soleil sont enfin arrivés sur nos contrées, je ne vais pas vous parler de mon nombril aujourd'hui mais du votre, mes poulettes lectrices de ce blog.

    Je ne sais pas si l'on peut qualifier un blog par ses lectrices (oui bon là je dégage manu militari les quelques pauvres mecs qui pourraient traîner par ici, de toute façon, en commentaires, vous ne dépassez pas le duo, alors allez boire une pinte ensemble et revenez après hein les loulous), sinon certains blogs feraient peur à voir, on est d'accord.

    Mais moi, les lectrices d'ici je les aime bien.

    Parce qu'elles, parce que vous, vous êtes des nanas trop terribles. Parce que la vie ne vous épargne pas, chacune votre tour, chacune à sa manière, mais parce que vous êtes des courageuses.

    Vous n'êtes pas des prix nobel, ni des top models, ni des tireuses d'élite, mais pourtant vous êtes des héroïnes du quotidien, vous roxxez des petits chatons scintillants tous les jours.

    Des fois, j'ai l'impression de revivre les pires moments de ma vie rejoués et rescénarisés chez vous, et en ce moment, on peut dire que ça frise le combo jackpot, mais ce que je peux vous dire, c'est qu'on s'en sort. 

    Et je sais que toutes autant que vous êtes, vous, comme moi, vous vous en sortirez toujours. Et qui mieux est, vous vous en sortirez avec dignité, pudeur et détermination. Et croyez moi, rien que pour ça, je vous admire toutes.

    Et ça fait chaud dans mon ptit coeur tout meurtri. Vous n'êtes pas seules, et bizarrement je n'y suis pas trop non plus de fait.

    Ce n'est pas la journée de la femme, on s'en bat les flancs de ces conneries décrétées par les autorités supérieures, mais aujourd'hui, et puis tous les autres jours, je veux que ce soit vos journées.

    Même si des fois, c'est très dur, doux euphémisme, même si des fois on se dit que rien ne nous raccroche, il suffit juste de lever un peu la tête et de voir le ciel, que ses nuages, son vent ou son soleil nous rappelle qu'on existe bel et bien et que tout ça vaut quand même la peine d'être vécu.

    Hasta la vista los mejores !

  • Pour ceusses qui utilisent Google Reader

    http://freemyfeed.com/feed/aHR0cDovL2xhYmlzY290dGVkZXByb3VzdC5oYXV0ZXRmb3J0LmNvbS9pbmRleC5yc3M6OkxhcGluZXR0ZTo6NXFkakNDQVZTVXZ3ZGVicFlMTWFNVG82TVE9PQ==

    Copiez-collez cette adresse dans "Ajouter un nouvel abonnement" et vous obtiendrez le flux RSS de mon blog protégé par login et mdp.

    Rien d'autre à faire.

    Ceusses qui ont un compte Netvibes peuvent tester. Je n'en ai pas donc je ne peux pas dire si ça fonctionne.

    Mais sur Google Reader, ça marche.

    Fin de la note technique.

     

  • Le collant de Miss Helen

    Aujourd'hui j'ai mis une jupe. Rien de prémédité, juste cette envie de mettre un bon pull bien chaud et mes docs. Et quoi de mieux pour ne pas se sentir trop bouseuse de l'attitude que d'accorder avec une petite jupe patineuse ?

    Et les collants opaques noirs Miss Helen. J'ai eu plein de collants, et finalement ceux qui me suivent depuis maintenant plus de deux ans, ce sont les Miss Helen tous cons de Monop'. Un body par dessus pour que le collant ne glisse pas, et ça y est, j'ai fait comme me disait les commentaires récents, j'ai mis une jupe.

    Tout ça pour dire que je suis très étonnée que vous soyez toutes (tous pour CD) là, que celles que j'avais honteusement oubliées dans mon mail explicatif m'ont envoyé un petit mail d'elles-mêmes, et que cette mise au placard temporaire devient même plutôt plaisante.

    Parce que je suis de celles qui croient que personne ne les aime et qu'il n'y a aucune raison pour que les gens aient une envie de garder contact avec elle, tant ma personne et ma vie n'ont aucun intérêt.

    Que je suis aussi de celles qui peuvent disparaître d'un clic sans pouvoir penser un seul instant que mes délires égocentrés puissent manquer à quelqu'un, qui considèrent que la vie virtuelle n'a que l'importance qu'on lui donne, de celles qui ne menaceront pas à l'extinction de leur profil pour s'attirer les compliments acharnés de groupies sans vie, de celles qui ne justifieront rien et qui arrêteront un blog parce que leur petit bébé est parti loin, trop loin et qu'il n'y a plus rien à dire.

    Et de voir qu'autour de ce blog s'est créée une petite communauté sympathique, sans inimitiés, sans jalousie, sans concours, juste le plaisir d'être là et de partager nos simples pensées sans artifices sans faux-semblants, ça fait chaud au coeur.

    Je suis fière de vous mes VIB.

    C'était le post guimauve de la semaine, bon week-end les choupettes (et le tidom) !!!