Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Balisto de Proust

  • Winter dans ton cœur

    J'ai ressorti mes chaussons d'hiver. Oui, le biscotte avait décidé de faire un rangement de printemps la semaine dernière dans le style rangeons les affaires d'hiver et coupons le chauffage. Grand bien nous en a pris puisqu'il faut désormais moins douze ( on n'est pas devenus marseillais pour rien) et qu'il fait un mistral à ne pas sortir un orteil dehors.

    Ça tombe bien, on n'a toujours pas reçu les nouvelles sandales de lapinette. Mais ses nouvelles baskets violettes oui. Violettes oui et elle les kiffe. Don't ask. Si ça se trouve, par les erreurs de colorimétrie de l'internet mondial, à 12 ans, elle s'habillera en cagole. Au moins elle sera bien intégrée à son milieu scolaire. Ahem.

    Ce qui ne sera pas le cas du balisto que je vais finir tel un hipster qu'il tente d'être par le déscolarisee  et buter un vieux riche pour lui payer un précepteur à domicile. Ça lui évitera peut-être de se faire arracher son noeud papillon, don't ask, toute la journée par la brutasse de l'école et le lendemain de se faire déchirer la cornée, l'oeil quoi, par cette même brutasse. Non mais vous comprenez, il n'est pas méchant, il cherche juste à être ami. Alors malgré mes lacunes certaines en sociabilité, faire chier quelqu'un n'a jamais permis de devenir ami avec lui. Mon balisto ne connaissait personne en début d'année, ça ne l'a pas empêché de ne taper personne. Il a joué dans son coin, il a observé, et finalement les enfants sont venus jouer avec lui et maintenant il a un copain. Donc non la brutasse n'est pas méchante, elle est juste débile comme ses parents qui ne lui ont pas appris à ne pas taper. Point barre. 

    Depuis le balisto déteste mettre ses gouttes dans les yeux mais sécher l'école ça l'éclate.

    Je reviens plus tard pour de nouvelles infos passionnantes.

    Tcho les ophely.

  • Je vais lancer une thématique

    Celle des samedis sans énergie.

    Je pense qu'il va y en avoir une loooongue suite ces prochains mois. 

    C'est ballot parce que ça reste quand même le jour où théoriquement je pourrais faire des tonnes de trucs hyper passionnants comme le ménage ou les lessives, voire des trucs un peu sociaux comme les copines ou les magasins. Mais nan, ce serait trop facile.

    Je dois faire comme le Balisto qui en profite d'être dans un environnement "secure" (cf notre ami Bowlby Surround, GETA) pour pioncer tout son saoûl, je relâche mes nerfs de le savoir dans un environnement secure pour devenir une larve.

    Parce que je vous remercie pour tous vos gentils messages, mais la galère de crèche n'est pas finie, il y va toujours parce qu'il n'a pas le choix mais malgré mes nombreux messages à la directrice, il y a des choses que je ne peux changer, des personnes que je ne peux motiver, et donc j'ai trouvé une ass mat qui va me coûter une blinde mais qui ne me le prends pas le mercredi donc il doit rester dans sa crèche pour ce jour-là donc forcément ils sont pas contents de se retrouver avec un contrat bâtard, bref c'est le bordel, COMME D'HAB.

    Et la Lapinette n'a rien trouvé de mieux que de prendre un "copain" qui n'est autre que le dernier rejeton de l'employé municipal qui gère les places en crèche. Bien évidemment, ça ne m'aide en rien et même visiblement ça gêne un peu la génitrice qu'ils passent toute leur journée ensemble à rigoler comme des bossus et à se tenir la main dès qu'il faut être en rang. Menfin, son fiston ne peut être le copain de la petite de la chiante qui fait chier depuis des mois pour obtenir une place dans la crèche municipale, hein.

    Pour ne rien arranger, il fait moche, ça réduit mon envie d'aller acheter une brosse à chiottes. Bah quoi, il faut bien en acheter de temps en temps, non ?

  • Je n'ai pas fini

    de m'inquiéter puisqu'il y a aussi le Balisto qui fait sa rentrée à la crèche.

    Et pour tout avouer, ça se passe super mal. Non seulement le gros pépère n'a pas du tout envie d'y aller et le fait bien savoir, mais on nous a collé dans une crèche privée qui vient d'ouvrir, donc ça veut dire personnel inexpérimenté, pas assez nombreux, espace trop grands (oui ça peut exister) et vas-y essuie les plâtres.

    Sauf qu'on parle bien de mon Balisto. MON BALISTO, bordel.

    Je suis une boule de nerfs puisque je n'y peux rien, je n'ai pu m'empêcher de rester là-bas quand j'ai vu qu'on laissait les enfants SEULS dans la salle de jeux pendant que l'unique DDC non diplômée essayait d'endormir un gosse dans le dortoir.

    Sachant que oups, on n'a pas eu de livraison de produits laitiers aujourd'hui, donc les gosses n'ont eu aucun yaourt de la journée. PUTAIN, mais des enfants de moins de 3 ans, on parle là.

    Faut que je me calme, je sais, que je laisse la chance au produit, en fait, c'est pas trop comme si j'avais le choix, et puis ça aiderait sûrement le Balisto à se sentir mieux et à s'adapter, mais si j'ai peur que tu ne nourrisses pas mon gosse, ça va très mal se finir.

    On va laisser passer que oups, je n'ai pas encore vu un seul jouet de son âge vu qu'il est le plus jeune de toute sa section. Oh oui, chouette, des puzzles et des feutres, par contre, un hochet, où ça ?

    GRRRRRMPPPFFFFFAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!

    (Sinon la Lapinette kiffe trop sa maîtresse et maintenant, elle a dit qu'elle voulait devenir maîtresse. A part ça, elle a déjà perdu 3 culottes au centre aéré, son doudou et son pantalon à l'école, TOUT VA BIEN).