Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

accident

  • Et toi, t'as fait quoi de ton week-end ?

    Il est dimanche soir, il est presque minuit et je viens de me lever.

    Je viens de commencer mon repas par un paracétamol, un coup de pivalone dans le nez et un coup de thiovalone dans la gorge, et mon indétrônable Oligobs 28.

    Oh non, ne vas pas croire que j'ai un syndrôme grippal, ça fait déjà deux fois qu'on me le sort celui-là. Alors qu'en fait, ben, je suis juste bien en phase avec ma web-pacsée.

    J'ai donc dormi 34 heures depuis vendredi soir 19 heures. J'ai mal au crâne, j'ai le nez bouché et je tousse. Oh, j'ai bien essayé de faire le combo magné-B6 + Oligobs 28, ça n'a résulté qu'un transit TRES liquide.

    D'ailleurs, maintenant, dès qu'une fille me dit qu'elle fait son traitement automnal magné-B6, je checke s'il y a des toilettes à proximité, sait-on jamais qu'elle ait une urgence.

    En tout cas, l'Oligobs 28 a bien tenu ses promesses, aucun syndrôme pré-menstruel, mais alors dès que la marée haute se déclenche, ben tu finis quand même au lit. Va falloir trouver autre chose.

    J'ai mangé une banane et des Fine Sticks d'After Eight. Encore la grande arnaque de Noël. Les Fine Sticks, c'est dégueulasse. Les After Eight, c'est à se damner, les Fine Sticks à gerber. Et j'ai commencé à les manger la semaine dernière. Donc mon avis est sûr et définitif. La vie ça suce, les Fine Sticks, ça sucks, as Christmas.

    Sinon, cette semaine pour cause de surmenage, vous avez échappé :

    - au sujet polémique numéro deux : est-ce grave d'attendre la deuxième échappée de caca par la Little Swimmers XS avant de s'échapper fissa ni vu ni connu de la piscine ? Ou pourquoi punir ton enfant de la défaillance technologique ou de la publicité mensongère d'une couche avant qu'il ait profité de ses 10 minutes réglementaires de piscine pour la première fois de sa vie ?

    - au sujet polémique numéro trois : est-ce mal de se réjouir du malheur des autres ? J'veux dire, y a des gens, ils sont cons. Ils sont snobs. Ils sont futiles jusqu'à la racine de leurs cheveux. Oh non, ils ne sont pas niais. Ils vivent juste comme si rien ne pouvait leur arriver. D'ailleurs, ils vivent pour rien. Souvent, ils attendent des plombes pour prendre une décision personnelle, de carrière, etc ... Ils ont tout l'avenir devant eux mieux que les autres, mais ils n'ont pas le temps pour écouter ou regarder les autres. Alors, un jour, quand moi je tombe sur quelqu'un comme ça, qui se prend une belle tuile dans la gueule et qui commence un peu à réfléchir sur le sens de sa vie, je me dis : ah ben enfin, ce n'est pas toujours sur les mêmes que ça tombe, c'est bien fait.

    C'est purement méchant, mais ça fait du bien. C'est grave, docteur ?

    - au sujet polémique numéro quatre : est-ce mal de souhaiter le malheur des autres ? Je sais qu'on en revient un peu au sujet polémique numéro trois, mais c'est sur un autre sujet. Je discutais avec un arnaqueur Piaggio et il voulait me refourguer un déambulateur avec une bulle tellement haute qu'on dirait une planche à voile. Il me disait que l'ancien propriétaire était un VRP parisien, qui, du coup, conduisait en costard et ne prenait pas la pluie. Bien, lui répondis-je, et quand il tombe, il finit en pizza ?

    Il fut forcé d'acquiescer. Je me suis vautrée la tronche à 50 km/h en moto en glissant sur une bande blanche. Et je n'ai rien eu. Et ce n'est pas dû au Saint-Esprit, regarde la tronche de mon blouson et tous les ptits trous devant. On n'est pas en sucre, alors la pluie, on s'en fout complètement, c'est du confort. Par contre, on est fait en os et en chair. Alors mettre un casque INTEGRAL à sa taille (sinon je ne pourrais plus parler sans mâchoire et avoue que ça serait bien dommage), des gants en cuir, un blouson en cuir ou en téflon coqué avec dorsale renforcée, un pantalon coqué en téflon contre les brûlures de glissade ou en cuir et des bottes de moto, c'est avoir l'assurance de se relever après les chutes "banales".

    Oui, ça prend un peu de temps pour s'habiller. Mais c'est quoi par rapport à des heures aux urgences ou à des mois de cicatrisation ou de rééducation ?

    Alors quand je vois un mec en costard cravate sur une moto, une scootrice en doudoune-bottes à talon tous les deux en casque Jet (la remarque est volontairement sexiste car une fille pilote (pas passagère malheureusement) de moto est généralement bien sapée), souvent je me vois à leur souhaiter de tâter du goudron pour comprendre le sens de la vie. C'est grave, docteur ?

     

    Sinon, j'espère que t'as bien visionné le youtube précédent de Tatie Les Piles. Je ne sais pas comment on peut y remédier, mais je trouve ça quand même choquant que les producteurs de cinéma ne dégagent pas un budget pour ces millions de gens qui en auraient besoin. Capitalement parlant, ils se coupent eux-même une part de marché non négligeable, c'est con non ?

     

    On reparle de tout ça la semaine prochaine, si j'arrive à régler mes problèmes d'assurance deux roues, si j'arrive à trouver une assurance trois roues et à prendre livraison comme prévu de mon déambulateur et si on décide de ne pas me noyer sous le boulot, et si je vais réussir à m'endormir aux côtés de Biscotte ronfleur.

    Tchô.

  • J'ai bien réfléchi

    A l'annonce de la phrase "Aujourd'hui, j'ai appris que j'étais enceinte", trois personnes plutôt proches ont immédiatement assimilé cette annonce à "Je suis enceinte", ce qui m'a fortement déboussolée.

    Ca fait quand même plaisir de savoir que les gens se soucient vraiment de ce que tu penses, de ce que tu as pu endurer et de ce que t'es absolument pas prête à endurer encore une fois.

    Seule, ah oui, je me suis sentie bien seule.

    Alors j'ai repris mes rollers. Et je me suis sentie une Fat Alone Girl. Mais je ne suis pas tombée.

    Alors ce matin, je suis allée au boulot. Et j'ai chu.

    (Mais Cauet, qui était dans la voiture juste derrière, est venu me rassurer. Enfin disons que j'ai bien écarquillé les yeux et que je me suis persuadée que mon casque avait quand même fait son boulot et que je ne perdais pas encore complètement la tête).

    Le casque a bien fait son boulot, puisque je suis sonnée et lui fracassé et non pas l'inverse.

    Le pantalon a fait son boulot car je n'ai "que" des bleus.

     

    Bon, et comme d'hab, ben j'ai le coude en vrac *, remember last year.

    Faut que j'aille voir Mamour.

     

    (Et NON je ne fais vraiment pas exprès, fais iech).

     

    * la ptite moto aussi, celle là même que Biscotte a déjà envoyée sur le bitume il y a 2 semaines

  • Ah ben oué, j'étais partie

    Et je suis reviendue.

    Encore plus sur les rotules qu'avant.

    Tout a débuté par "Allo chérie, tu peux téléphoner à la crèche pour dire que je serais en retard, je viens de me vautrer à moto".

    Un plâtre au poignet, un Biscotte très grognon - doux euphémisme, un aller-retour en Brittonie du Sud à conduire tout le trajet, une pauvre mitaine tricotée et détricotée 14 fois au bas mot et il me reste encore le pouce à finir, une Lapinette qui semblerait-il aurait déjà les dents qui la travaille, un sauna tout pourri à Italie, je suis là.

     

    Enfin, bon, je vais me coucher, là surtout.

     

    Mais demain, c'est boulot, alors peut-être que j'aurais le temps de poster un peu.