Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amoxicilline

  • Grand timide, va

    Aujourd'hui, je suis allée voir Mamour.

    Oui, encore.

    Le gel anti-bactérien hydro-alcoolique est mon meilleur ami.

    On est de plus en plus intime avec Mamour.

    Maintenant il vient me chercher dehors alors que je suis calmement en train de m'aérer les poumons avec 10 minutes d'avance sur le rdv.

    Ensuite, il essaie de décrocher tout seul la nacelle de la poussette, mais il n'y arrive pas encore bien.

    Par contre, aujourd'hui, il ne m'a pas laissée monter l'escalier devant lui, c'est très impoli.

    Je ne comprends pas.

    Je portais juste une robe (courte) et des escarpins (roses) (talons aiguilles 10 cm).

     

    Par contre, il n'a même pas essayé de me gronder sur mon surdosage d'antibiotiques.

    On l'apprend à l'école qu'il faut diluer ça dans de la flotte ou bien ???

     

    Alors, le premier qui me dit qu'il faut lire les notices, je le balance du haut d'une moto devant Cauet et il me récite la notice à l'envers et l'endroit.

    J'ai lu la notice.

    Enfin, je l'ai lu en diagonale, ce qui a consisté à lire uniquement la ligne "Si nécessaire, compléter à nouveau d'eau jusqu'au trait et agiter".

    Alors oui, j'ai trouvé ça très con de verser de la poudre dans une cuiller, cuiller qui ne rentrait pas dans la bouteille. Alors oui, je n'ai pas bien compris quand la pharmacienne m'a dit de conserver mon flacon entamé au frigo, mais il était vendredi soir 21h30, j'étais usée jusqu'à la cordelette du string et voilà, je n'ai pas trouvé nécessaire d'y mettre de la flotte. J'ai versé une cuiller rase de poudre dans le bib. Trois fois.

    Une journée et une nuit pourrie plus tard, j'ai soulevé l'éventualité que je me fusse trompé.

     

    (et oui, on est censés être deux à s'occuper de la Lapinette, mais comme le suggérait très bien un récent article dans Elle, les nouveaux pères, c'est top pour le bain, le bib et les jeux, mais pour les détails techniques d'approvisionnement en tous genres et de logistique, c'est nada, queudchi. Oh, j'ai bien essayé de déléguer. Par exemple, juste avant que l'homme ne parte faire les courses, j'ai dit de prendre des cotons bébés. Et il a ramené plein de trucs mais pas ça. Alors dimanche soir, ben y en avait plus pour nettoyer les fesses de la Lapinette. Ben comment qu'on fait ? Ben on se démerde !!!!! ok, je vais prendre mon lexo. Tchô)