Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

andré

  • Et toi, ça gazouille ?

    Le Cerveau : Fuck.

    La Conscience : Fuck.

    Le Corps : Fuck.

    Tous, éberlués : Fuck, fuck, fuck ? Okayyyyyyy, let's dance.

    WCViolette.jpg

    Non, il n'y a pas de cuvette derrière ...

    piedViolette.jpg

    Oh, salut, cousin Machin !

    Open Toe Violette pour André, jean Levi's 572 Taille 28/32, T-shirt ptite fille rousse qui bute un réveil Pimkie, veste Mango, soutif Passionata, string H&M, bagues Histoire d'Or, boucles d'oreille (ah bon on les voit pas) Ted Lapidus

    droitViolette.JPG
    Expo plein sud
    paireViolette.JPG
    Vise un peu le nouveau cabas Fleur Lamarthe là derrière, à ne pas confondre avec un sac Labernadette, ah ah.
  • Quoi de neuf, docteur ?

    C'est lundi et il fait gris.

    Vendredi soir, j'ai fait une séance très intéressante chez le PTH, où j'ai participé à un jeu de rôle en prenant tour à tour chacune des mes personnalités qui ne s'entendent pas entre elles. Il paraît que selon une théorie dont j'ai oublié le nom, l'être humain aurait 5 personnalités. Nous en avons défini 3 qui déjà ne rentrent pas dans moi sans se fighter. Nous ne les avons pas nommé le corps, la conscience et le cerveau mais ce n'est pas loin.

    C'est incroyable finalement comme un blog est vraiment une séance de psychothérapie à part entière, peu importe le ton qu'on lui donne, il est révélateur de l'état d'esprit que l'on souhaiterait avoir ou celui derrière lequel on veut se cacher. Et souvent, en me relisant, je me comprends, je retrouve exactement l'état dans lequel j'étais au moment où j'ai écris ces lignes.

    Pour chasser les idées noires, je suis repartie dans ma frénésie de shopping, il faut dire que la Lapinette refusant de faire la sieste pour cause de canine perçante, il fallait bien la balader. Des chaussures, un gilet et un sac à main plus tard, je rentrais épuisée me collant les écouteurs sur mes oreilles sourdes d'otite perdurante pour écrire mes deux premières lettres de motivation. Il en faut six. A l'heure actuelle, j'en ai fait le brouillon de quatre. Ouais c'est la loose.

    Pour me détendre, j'ai joué à la blogueuse fashion modasse auto-centrée, et faut dire que je me suis bien marrée, c'est quand même pas facile facile quand on est seule (j'avais envoyé la Lapinette au supermarché avec son père, la deuxième incisive faisait son chemin aussi). Bientôt les photos dignes de paraître chez Madison & Jennifer. Au moins.

    Nous avons enchaîné sur un dimanche sportif, piscine avec la Lapinette pour la fatiguer pour la sieste, boeuf bourguignon et Gaillac Sébastien Chabal, promenade de la Lapinette, préparation des repas du soir de la Lapinette sous la haute surveillance du Biscotte (semoule micro ondes, tomates micro ondes, aubergines micro ondes, mixeur, lait infantile, congélateur).

    Vu la température extérieure aujourd'hui, je n'ai pas tenté mes nouvelles chaussures mais j'arbore fièrement mon nouveau Lamarthe (-15% au Printemps avec le Grazia offert) qui vient de remplacer mon sac besace vintage La Redoute 2005 20€ dont 1€ à l'Unicef qui s'est achevé tout seul vendredi dernier. D'ailleurs, je viens donc de découvrir Grazia que j'avais jeté négligemment dans mes sacs de shopping au rayon papier chiottes type Biba/Cosmo. Et en réalité, je le trouve au niveau d'un Elle mais mois élitiste. Vu que mon abonnement à Elle est expiré depuis plus d'un mois, si quelqu'un a une réduc sur l'abo annuel Grazia, je suis preneuse.

    Dans les choses moins futiles, j'ai enfin pris rdv chez un ophtalmo et chez Cake pour la suite de mon otite. Tiens faudrait aussi que fasse une coupe, je vais appeler Franck (Provost). Penser à m'acheter un agenda.

  • Dilemme du vendredi

    Je trouve qu'on cause un peu trop sérieux sur ce blog ces temps-ci, boules de geisha, drogues, alcool et tutti quanti (j'ai pas de musique sur mon scooter alors le rock'n'roll c'est dur) alors on va parler fèshionne attitioude. Fringues et godasses en somme. Le sujet étant posé, les filles peuvent rester.

    Des fois, j'ai des obsessions. Genre je voulais des chaussures roses, j'ai cherché des mois durant, et maintenant je les ai mes Buffalo. Je voulais une veste blanche ouh là depuis plus d'un an, ça y est, je l'ai, Mango la semaine dernière, j'adore.

    Et là, ça fait plus d'un an que je veux des chaussures bleues. Oui parce que je ne suis pas trop chaussures multicolores. En fait, globalement, je suis plutôt pro-unie rapport à ma couleur de cheveux qui est une vraie couleur donc sur qui il faut compter dessus lors de l'habillement.

    127.jpg

    Océane, tu n'as pas rêvé, c'est bien du champagne, j'avais mariage il y a quelques semaines.

    Revenons-en aux chaussures bleues. Forcément, il faut du talon (je suis minuscule sinon) car j'ai les cheveux très plats, ça n'aide pas à tricher sur la taille. Et vu que ce sera de jolies chaussures, ce sera un modèle plutôt escarpin. Je cherche donc depuis longtemps et rien.

    La semaine dernière, je tournoyais au Printemps du SFE et j'ai vu ce petit modèle.

    chaussure-bleu-%C3%A9lectrique.JPGchaussures-andr%C3%A9-blogueuses.JPGchaussure-%C3%A0-plateau.JPG

     

     

     

     

     

     

    Le dernière photo, c'est juste pour que vous mesuriez le talon et la forme exacte de la pompe. Evidemment, que je ne les désire pas en orange, t'as vu la couleur de mes cheveux ? On va me prendre pour un panneau de signalisation de travaux !

    Bon là, se posent quelques petits soucis.

    1. On appelle cela des chaussures open-toe. Pour les néophytes en godasse, ça veut dire que l'orteil est à l'air, traduction littérale made by my brain, it's not brilliant, Brian. Or, jusqu'à il y a 4-5, je développais un complexe de l'orteil à l'air. Mes orteils étant moches, surtout le gros gauche, et les petits étant vraiment trop petits qu'on croit qu'ils n'existent pas, je ne me baladais pas les orteils à l'air même pendant la canicule. Puis, un jour, j'ai pété mon frein de roller, j'avais pas de pompes dans mon sac, j'ai acheté une paire de tongs à 5€ et je me suis convaincue que plus de la moitié de la planète avait des orteils voire des pieds voire un corps plus moches que les miens.

    Et au mariage susnommé, j'ai découvert que la moitié des nanas étaient aussi réfractaires à l'idée de l'orteil libéré, et je me suis sentie free as a bird tellement j'étais décomplexée of my mind, j'veux dire, moi j'ose montrer mes orteils, vive l'open-toe.

    2. Ces chaussures font partie d'une collection André qui s'appelle "Quand les blogueuses s'en mêlent". Lolons un coup. En résumé, pour celui qui ne suit pas du tout la blogosphérie féminine, y a 6 filles qui ont des blogs à qui André a autorisé à créer des godasses à grand renfort de buzz et youpla boum. En gros résumé personnel, y a 3 modèles qui sont moches voire très moches, 1 modèle qui n'est pas original, 1 modèle qui est cool mais il a un défaut rédibitoire pour moi, et puis il y a le modèle présenté ci-dessus.

    Moi, ça me pose un problème de participer à tout ce buzz blogosphérique, de me sentir une victime de la pub outrancière, de passer pour la fan de blogueries futiles, de faire partie d'une communauté de pintades avides de leurs idoles virtuelles prête à acheter une paire de pompes assez chère juste pour dire qu'elles les ont ?

    Pourquoi cette paire de pompes est la seule qui me plaît et qui soit faite par la seule blogueuse que je lis dans la bande de "créatrices" ?

    D'un autre côté, pourquoi me priverais-je d'acheter une paire de pompes qui me plaît vraiment alors que ça fait plus d'un an que j'en cherche une comme ça ?

    Le vie est une vraie jungle, je vais demander son avis à George (de la jungle), humour du vendredi !