Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bébé

  • Conventionnelles

    Je rencontrais une fille pas vue depuis longtemps. Je sais qu'elle s'est mariée l'année dernière. Elle est désormais enceinte.

    Ce à quoi je m'interroge sur ce conventionnalisme qui pousse les gens à se reproduire une fois signé l'acte de mariage.

    Avant, dans l'temps comme on dit par chez moi, le mariage servait à officialiser une relation. C'était l'occasion que les belles-familles se rencontrent, l'occasion de s'installer à deux, l'occasion de sexer selon la religion.

    Maintenant les couples se connaissent depuis des années, ils habitent ensemble pour tester leur relation, ils ont éprouvé la capote, la pilule ou la sodomie, les belles-familles ont largement eu le temps de se détester, et il reste toujours que les couples préfèrent se marier avant de procréer.

    J'ai l'impression que le mariage est devenu pour le membre du couple qui l'accepte plus qu'il ne le désire juste un accord pour dire à son partenaire qu'il lui donne l'autorisation de commencer la procréation.

    Ma soeur, le cerveau de la famille, dans son unique acte rock'n'roll, s'est mariée enceinte de 4 mois. En robe ivoire pour ne pas faire syncoper le curé, mais bien en forme.

    Parce qu'un enfant découle plus ou moins forcément d'un couple. Il sera là quoiqu'il se passe entre les partenaires.

    Un mariage n'est devenu que la simplification administrative des procédures d'enfantement. Pas de déclaration préalable de paternité, pas de justificatifs supplémentaires pour les FIV et autres joyeusetés, pas de livret de famille à présenter pour chaque démarche tant que l'enfant et le parent porte le même nom, etc ...

    Je trouve ça triste.

    Et pour le mariage que je respecte qui liait un couple quoiqu'il arrive.

    Et pour les enfants qui devraient découler d'un désir profond plus que de la signature d'un bout de papier.

  • Chai plus quoi dire

    Mais c'est pour Gingko qui bosse aujourd'hui.

    L'empathie finira par me tuer.

    Mais bon là, j'ai un vermiceau qui s'éclate à ramper sur mon lino et c'est tout bonnement génial. Jamais, je ne ferais l'apologie de la grossesse, ni des enfants à quelqu'un qui n'en a pas envie. Mais bordel, qu'est-ce que c'est génial d'avoir une fille qui te sourit à longueur de temps, qui crapahute comme elle le peut pour approcher du plus près le pavé OpenGL1.2 qui traîne dans la Billy (bon courage ma poulette).

    J'adore être maman.

     

    Sinon, non je n'achète pas d'appartement pour le moment.

    A priori non, je ne me fais pas licencier mais je vais faire appliquer la loi du 23 mars 2006 qui stipule l'obligation pour l'entreprise d'augmenter annuellement une femme à chaque retour de congé maternité de la moyenne d'augmentation des collaborateurs de sa catégorie.

    Vous ne connaissiez pas cette loi, bah moi non plus. Mais tout bon délégué syndical vous la donnera. Et c'est comme ça que demain, priez pour moi, je vais aller récupérer deux ans de thune non touchées.

    Et oui, à partir d'aujourd'hui, je suis censée commencer à m'aérer les poumons électroniquement. On verra si ça marche.

     

    Et ce soir, j'ai une soirée crêpes mais j'ai toujours la gastro. Et chui en rade d'Ercéfuryl, seul médoc qui marche plus ou moins, et je confirme avoir tout essayé du tiorfan nourrisson, au lactéol, et à la morphine.

    Chui vidée.

  • Vendredi, ça en chie

    Tout ça, c'est la faute de Titi.

    L'autre jour, dans les comms, elle nous parlait de malheur avec son lémurien. Et donc, par voie de conséquence, et pas les voies impénétrables du world wild web, la Lapinette a chopé la gastro mit fièvre qui ne descend pas.

    Hier matin, on a bien tenté de la fourguer à la crèche en spécifiant qu'elle s'était légèrement réveillée dans son vomi le matin même mais wait and see. Je n'étais pas arrivée au boulot que j'avais déjà un message de la directrice me demandant de me rappliquer fissa récupérer le petit bébé geignard tout fiévreux, gerbeux, et chieux.

    J'ai donc passé une magnifique après-midi de jeudi dans la merde. Et le Biscotte d'assurer aujourd'hui.

    Comme ça ne passe toujours pas, on va voir Mamour demain.

    En éclair, puisqu'après, j'ai PTH.

    L'après-midi, on devait avoir Elephant Rose, mais comme on a vu un super courtier mercredi soir, y en a plus besoin et ça m'arrange vraiment.

    La proposition d'achat de l'appartement a été envoyée et vous êtes priés de croiser tous vos doigts pour qu'elle soit acceptée.

    En attendant, moi j'ai rdv avec mon manne à d'jeure cet aprem, je suis horriblement stressée alors que je sais d'avance que je n'aurais pas d'augmentation. Les voies internes de mon cerveau sont impénétrables. Et ça me lourde grave.

    Et à la place, je voudrais vraiment être chez moi à m'occuper de la Lapinette toute malade.

    Sniff.