Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bah

  • L'éloge du vide

    J'étais là dans ma couette, l'ordi sur les genoux, le colis de 9 kilos de puzzle debout au pied du lit, la pensée nauséeuse, l'insomnie latente et le rideau est tombé.

    Récemment déjà, un rangement en tissu qui se pend à une barre de penderie où il y a toutes mes chaussures s'était décroché ne supportant plus le poids de la vie. J'avais ramassé les pétales de pot-pourri, remises dans leur pot et la vie avait continué, les pompes à terre dans un bazar monstre.

    Puis le rideau est tombé. Oh ça faisait plusieurs semaines que l'on se demandait comment les pauvres crochets adhésifs supportaient encore le poids de la vie, du tissu et de l'occultant. La réponse est là, ils n'ont plus supporté, le rideau est tombé.

    Puis rien.

    J'ai hésité entre l'efferalgan et le L72 et je n'ai rien pris. Trop peureuse. Quand est-ce que je vais tomber moi aussi ? Est-ce que c'est déjà fait ? Quand est-ce qu'on pourra me ramasser ?