Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

berléand

  • Le running gag du lundi

    Ca faisait longtemps le "Et toi, t'as fait quoi de ton we?"

    Avouez que ça vous avait manqué et que presque même, vous me demanderiez la création d'une catégorie spécifique à ce genre d'articles hautement originaux et informatifs.

    Alors, ce we ?

    J'ai décanté.

    Ce qui veut dire que samedi, je ne sais plus trop ce que j'ai fait mais c'est parce qu'hier soir, j'ai bu deux bières et qu'avec mes anti-dép, ça me rend complètement stone le lendemain et over-fatiguée aussi.

    Mais samedi, j'ai poussé la Lapinette sous la neige car elle ne voulait point dormir et nous sommes allées à la bibiothèk. Puis, une fois qu'elle dormait, le Biscotte et moi, on a regardé un des DVD emprunté aka "3 amis" et c'était plutôt pas trop mal. Mieux que le film "Le siffleur" que nous avons vu au ciné le lendemain, qui est ma foi, un film divertissant mais qui ne vaut pas trop le coup d'être vu au ciné et même pas non plus à la télé finalement.

    J'ai fait 1/2h de Wii Fit et j'ai quelques petites courbatures ce qui me rend optimiste sur un retour à la sveltesse tonique. Surtout qu'aujourd'hui, je n'ai même pas forcé pour enfiler un de mes anciens pantalons, cool.

    Avec la FPS, nous avons bien avancé la construction de sa robe boule à facettes et je suis vraiment étonnée de la facilité à coudre ce "tissu" tout pailleté en pur synthétique à 5€ le mètre du marché saint pierre. En tenant compte du fait que c'est moi qui ai dessiné le patron sur les desiderata de la FPS, si elle porte cette robe une seule fois, j'en serais amplement ravie.

    Puis, on a mangé des crevettes et du foie gras (c'est les soldes) en buvant des bières et en jouant àux "Aventuriers du Rail" (il déchire ce jeu) et j'ai abandonné l'idée de gober mon lexo pour ce soir là puisque je n'étais même plus capable de rassembler mon neurone qui était parti à la dérive.

    L'impact positif de ce genre de décantation, c'est que j'ai décidé plus ou moins de ma suite professionnelle. J'ai vu une annonce qui ne colle pas avec mon CV mais qui m'a trottée dans la tête tout le we et j'ai décidé qu'il fallait forcer le destin. Alors je décide de postuler à tout ce qui me fait envie et dont je me sens capable en misant intégralement sur le coup de poker d'un DRH un peu original qui déciderait de me donner ma chance.

    On en reparle dans 3 mois quand je serais totalement découragée des non-réponses à ma démarche. Ahem.

    Et puis, demain c'est demain HEIN.