Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bio

  • Bobo bio ni bo ni bio

    Il paraît que les générations futures seront plus concernées que nous par l'environnement. Ca n'empêche pas de faire des efforts même à notre âge. Quand j'observe la population, j'ai tendance à la diviser en deux parties : celle qui s'en fout parce qu'elle ne pense qu'à ses problèmes d'argent et l'autre qui s'en occupe parce que c'est tendance à la limite du fanatisme.

    La 1ère catégorie peut être concernée en lui expliquant que faire gaffe à l'environnement, c'est faire des économies. Et ça marche. Chez moi, on a toujours utilisé un verre à dents, parce que l'eau ça coutait cher.

    La 2ème catégorie n'a pas forcément compris le lien entre protection de l'environnement et décroissance. Je trouve ça très bien de fabriquer ses propres cosmétiques bio ou d'acheter plein de jouets en bois naturel, mais la question du besoin compulsif de consommation n'est pas à négliger.

    Acheter des légumes de saison et les laisser pourrir dans son frigo est-il plus mal que d'acheter 3 bananes du Cameroun ?

    Alors, nous, on est pas mieux que les autres. Mais on fait des efforts.

    Pour ma part, ça commence par ma psychorigidité sur l'énergie.

    - Que des ampoules à économie d'énergie, quitte à virer les gradateurs de lumière vendus sur les lampadaires Ikea et les remplacer par un interrupteur

    - Que des appareils électro-ménagers classe A.

    - On ferme* les lumières si on n'est pas dans la pièce et surtout si on n'est plus dans l'appart.

    - On éteint les appareils électriques dès qu'on ne s'en sert pas (oui même les ptites loupiotes du lave-vaisselle ou du lave-linge), on éteint les ordinateurs la nuit (là j'avoue que j'ai du mal à éduquer le Biscotte là dessus), on évite tant que faire se peut les appareils en veille en mettant des multiprises à interrupteurs.

    - On emmène les piles, cartouches et ampoules à recycler.

    - On achète des véhicules qui consomment moins de 6l/100.

    Du côté du Biscotte, il est plus branché cuisine.

    Alors déjà qu'on faisait le tri emballages-déchets normaux, maintenant on trie les déchets culinaires pour en faire du compost. Je passerais outre le débat entre le PC qui déclare que ce n'est pas du compost selon la norme bidulechose et le Biscotte qui dit que la norme en question est française et que lui fait du compost japonais.

    Bon évidemment, il est hors de question que je m'occupe de ce truc, le Bokashi que ça s'appelle, alors moi je mets les épluchures dans une bassine et le Biscotte se débrouille. Le principe de ce truc, c'est que ça macère à l'abri de l'oxygène et de la lumière et qu'il faut évacuer le liquide de fermentation régulièrement, liquide qui schlingue d'une force et qui est très acide.

    Le Biscotte a eu la très bonne idée de l'utiliser sur les plantes. Sauf qu'au début, il ne l'a pas dilué. Non seulement on avait un appart qui puait la bouse de vache, mais en plus il a cramé mes toutes nouvelles impatiens. Bon maintenant, il le dilue, ça va beaucoup mieux. Et bientôt on aura du compost histoire de rendre encore plus luxuriante la jungle qui nous entoure.

    Parce que je ne savais pas en emménageant avec le Biscotte qu'il partagerait mon goût des plantes. Dans le Far South East des Biscotte, il n'y a que des fausses plantes et un ficus géant dans toute la maison. Alors qu'en Brittonie du Sud des Cracotte, il y a toujours eu 3 millions de plantes dans la maison. Alors moi, déjà, j'ai commencé par mettre des balconnières pour avoir de la ciboulette et du persil, puis on a acheté le ficus de Biscotte, puis mon yucca. La MC m'a offert un stereospernum qui est devenu géant (2m50 mais on le vit très bien), on a aussi acheté un citronnier (qui ne donne plus de citron depuis que l'on a plus de balcon et qu'il est en intérieur), on a 2 fougères, 2 phalangiums, un bambou qui ne veut pas pousser, une sorte de petit palmier, une sorte de bambou gras qui pousse lui, et le PC m'a offert une grande plante avec des grandes fleurs rouges l'année dernière, et CraintDegun une petite plante avec des grandes feuilles. Le Biscotte a fait revivre la menthe que j'avais cru faire mourir, la coriandre que j'ai planté il y a 3 semaines se porte à merveille avec la ciboulette. Et le Biscotte essaie désespérement pour la millième fois de faire pousser un noyau d'avocat.

    Mais nous ne sommes pas bio-écolo.

    On fait attention.

    Alors pour les couches, je pense acheter les BabyCare distribuées par Auchan. Elles ne sont pas bios, elles sont juste bio-dégradables, et ça je trouve ça vachement bien.

    Car les couches lavables, j'émets un sérieux doute entre la consommation d'eau nécessaire à leur lavage et le gain obtenu par l'absence de déchets ...

    Et je me posais la question sur les boules de lavage, mais apparemment, suite à mes recherches sur l'internet mondial, ça ne serait que du flan ...

  • Scrub maison

    Laissez tomber les boutiques de cosméto, les plans marketing qui essaie de faire acheter de l'exfoliant aux mecs en voulant l'appeler "Baume préparateur avant-rasage" (vécu, finalement ils ont changé), etc ...

    Biscotte fait ça avec la brosse à dos.

    Sur la barbe, je veux dire. 

    Plus efficace, dixit. 

    Je me tâte à investir dans une brosse en fer.

    Peut-être un peu radical, non ?