Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blanche

  • Bah alors ?

    Comment ça se passe les vacances ?

    Ben c'est-à-dire que juste avant de partir j'ai fait 3 milliards de choses et que pour les vacances, j'en avais prévu une vingtaine.

    Ca tombe bien, on est pile au milieu et je n'ai pour ainsi dire rien fait.

    A part chopé un énième syndrôme grippal à base de courbatures, tousse-tousse, snif-snif, bobo à la tête. Faut dire que la météo dans ce pays devient complètement déglinguée. Tu peux avoir un magnifique soleil et te peler les miches comme au pôle nord puis dans l'après-midi te prendre une drachée de giboulées, puis te crever de chaud en plein cagnard une fois le vent tombé.

    C'est n'importe quoi. Vivement que je retourne à la pollution.

    L'objectif principal de ces vacances était d'écrire mes 4 ou 5 lettres de motivation pour l'oral d'entrée à mon école, si bien entendu j'ai l'écrit. Pis comme les résultats c'est demain ou après-demain, je n'ai rien fait.

    J'ai emmené Lapinette à la plage, et elle a applaudi les vagues. C'était vraiment trop bien. Puis comme la BM était partie l'emmener au jardin public, je suis partie faire du shopping.

    Parce que le shopping francilien, j'ai pas le temps et y a trop de monde.

    Le shopping provincial, c'est trop bien, parce qu'au moins tu trouves des trucs que tu cherches toute l'année à Paname. J'ai donc enfin trouvé ma veste blanche. Elle est magnifique. Violette n'a qu'à bien se tenir avec son YSL. Par contre, toujours point de jean blanc à l'horizon. Chez Etam, ils étaient vraiment trop fins. Et toute heureuse d'avoir dégoté un 570 blanc chez Levi's, ils n'avaient plus ma taille, damned. En région parisienne, on va te répondre ah mais non madame, le 570 blanc n'arrivera pas avant le mois de mai. GRRRRR. Depuis quand on doit attendre le mois de mai pour mettre un jean blanc hein ?

    Puis, je suis rentrée chez Pimkie. Ma jeunesse est revenue, j'aurais voulu me rouler par terre au milieu de ces fringues cheaps et confortables. Mes 20 ans, mes premiers shoppings, j'adore Pimkie. J'ai acheté 3 t-shirts totalement régressifs à base de paillettes, de Minnie et d'une petite fille rousse qui tape son réveil (ça s'appelle de l'auto-dérision).

    J'ai retenté l'aventure Etam Lingerie où la moitié du magasin était à moins 50%. Et j'ai trouvé. En fait, j'ai changé de forme de seins depuis mes grossesses. Finito les corbeilles, bienvenue les balconnets (90A ahem) !

    Je n'ai pas encore touché mes aiguilles de tricot, je ne suis pas allée à la Poste pour Gingko, je n'ai pas ouvert un seul bouquin, mais je compte bien retourner à la plage demain.

    Niark, niark.