Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blanche puis grise

  • Alèse, Blaise

    Dans la saga lingère, tout d'abord, je tiens à vous faire partager l'avis du Biscotte, qui, des fois, on ne sait pourquoi, lit ce blog.

    Le Biscotte a dit : "Je ne suis pas content, je ne sème pas mes fringues sales dans l'appart façon Petit Poucet".

    D'ailleurs, ce matin, j'ai retrouvé une chaussette aux toilettes, la deuxième dans l'entrée avec le caleçon, et le t-shirt sur le pouf du salon. Le Biscotte a donc raison, il n'y avait rien dans la salle de bains (son jean a dégagé hier soir après que j'ai demandé pourquoi il traînait là depuis 2 jours) et rien dans la cuisine, et surtout rien dans la chambre là où se trouve le panier à linge sale.

    Mea Culpa.

    Le Biscotte a aussi dit : "Je ne suis pas content, c'est moi qui ai inventé l'ordre de séchage en triant le linge avant de le pendre."

    D'ailleurs, quand j'ai regardé la tour du séchoir avec les fringues dans n'importe quel ordre, il a rajouté : "Là, ce n'est pas pareil, il n'y avait presque rien comme fringues".

    Re Mea Culpa.

    (Suis-je crédible ? rhô)

     

    Passons donc à un sujet qui me turlupine, j'ai nommé l'angoisse de l'alèse grise.

    J'ai beau la faire bouillir, elle ne redevient plus blanche.

    1. Je suis une grosse porcasse qui aurait du la faire bouillir à chaque fois qu'on change les draps.

    2. Je n'ai qu'à mettre du reblanchisseur même si ça risque plus de la jaunir que de la blanchir.

    3. J'ai une machine à laver toute pourrie qui ne dépasse pas les 95°C et il faudrait la laver à 140°C au risque de foutre le feu à l'appart.

    4. C'est irrémédiable et c'est le destin d'une alèse que de devenir grisonnante au fur et à mesure des années, comme les hommes en fait. Limite elle a un petit coeur, cette alèse.

     

    So WTF ?