Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blouse

  • Fashion victime

    Hier, je lisais l'article de Fonelle et va savoir où mes rêves m'ont emportée mais je me suis réveillée ce matin avec l'envie de porter des fringues d'été.

    Vaste blague.

    Hier toujours, un collègue essayait de trouver un point positif au fait que je doive me bouger le popotin jusque DTC back Manhattan et il me sortit que grâce à cela je pouvais pratiquer ma passion de la moto.

    Alors, certes, la moto peut être une passion.

    Quand le concept se décline à poser ses fesses sur une selle mouillée, mettre un casque plein de buée, avoir des rétros tout embués, parcourir une route humide de forêt en montée et en virage puis 5 km d'entrefile autoroutière avec le soleil d'hiver en plein dans la face puis un échangeur bouché option zébras et bandes d'arrêt d'urgence puis entrefile d'autoroute forestière donc humide puis cette même autoroute en forte descente et en virage puis les fameuses berges sur Seine option quarante-douze feux tricolores et lignes blanches continues rugueuses glissantes puis échangeur en demi tour puis tunnel autoroutier puis une route pleines de feux option travaux de tramway (tellement original par les temps qui courent) puis entrée dans le parking souterrain option soleil dans la face, j'ai tendance à dire que la moto est juste une façon d'optimiser la praticité et la rapidité de transport. Mais pas une passion, oh non.

    La pensée du matin va donc vers un joli pantalon. Mais avec ce genre de pantalon, il faut mettre le surpantalon en cordura. Par faineantise, je finis donc comme 95% du temps en jean.

    Ca, c'est fait.

    Alors j'ai décidé de mettre une blouse en lin genre Ségolène fait un meeting et la BM a visé la taille 4 post-grossesse pour être sûre que je puisse la mettre.

    Mais j'avais envie de mettre ma blouse. Ca faisait sac à patate.

    J'ai sorti un gros ceinturon en daim marron pour ceinturer ma blouse.

    Le Biscotte a largement approuvé en disant que c'était super chouette et que ça faisait grave fille de ferme. Et apparemment il aime les filles de ferme. Je reste songeuse.

    Un faux pashmina rose PQ délavé et c'est parti mon kiki.

     

    Ben le lin, c'est un tissu à la con qui ne chauffe pas du tout. Forcément, avec le Segura doublé, je n'avais pas froid en moto.

    Et en plus, je ressemble à une page mode de Elle avec mon gros ceinturon au milieu de ma blouse.

    (en plus j'en ai un deuxième en dessous pour tenir mon jean).

     

    Nan, y aura pas de photo.