Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bon marché

  • La fin des géraniums

    Etape par étape, la longue descente vers mon lit.

    1. Vendredi aprem, je me retrouve encore à devoir faire des courses et je rencontre la voisine, qui me tient le crachoir 1/4h pour m'expliquer que, crise oblige, ça serait vraiment formidable que je n'ai pas de place en crèche comme ça elle gardera notre fille. En positivant, on peut donc se dire qu'il n'y a aucune raison de s'en faire si on n'a pas de place en crèche, dont acte, je n'ai toujours pas rappelé.

    2. Vendredi soir, on mange un koulibiac et c'est vraiment très très bon, ce truc. La mauvaise nouvelle, c'est que ma dextérité au golf Wii est nettement anéantie pour cause de ventre trop proéminent.

    3. Samedi aprem, outre les tamouls, une vendeuse du Bon Marché m'agresse d'entrée au 1er corner en m'assénant "250€" sans aucune introduction, ni bonjour, ni formule de politesse. Devant mon air ahuri, elle répète "deux cent cinquante euros", puis devant mon air encore plus ahuri, elle se ravise et m'assène un "Two hundred and fifty euros" qu'elle répète, on ne sait jamais, je pourrais être sourde. Alors, devant mon air vraiment interloqué, elle re-tente "deux cent cinquante euros". Là, j'ai dit "ça va, j'ai compris, je suis française, mais c'est du 100% soie ?" (Non, parce qu'on était au corner Missoni pas Hermès quand même). Elle a claqué "Oui, évidemment", et je me suis cassée, mon jean pourrave, mon sac à main home-made et mes tongs acheter une étole 100% soie à 75€ au corner d'à côté.

    4. Toujours au Bon Marché, la FPS a demandé le rayon des porte-monnaie à la caissière des jeux de société. Je l'avais prévenu de ne pas le faire. Mais bon, elle s'est vu asséner un cassant "Ils sont avec les sacs à mains, au rez-de-chaussée" (pauvre gourde, à peine déguisé) et on est reparties prendre le métro comme des pouilleuses.

    5. Dimanche matin, j'ai du me saquer hors du lit pour aller chercher le B&B à la gare à 11h50 car le Biscotte avait omis de lui dire de se pointer pour 13h. De ce fait, j'ai aussi du faire l'essence, et j'ai noté sur la to do list du Biscotte de remettre du lave-glace.

    6. Dimanche aprem, j'ai passé 4 heures à tirer la chasse, baisser la lunette et fermer le couvercle derrière le passage d'un Irlandais qui a vidé 3 packs de bière à lui tout seul pendant ce laps de temps. Malgré toute la gentillesse dont il peut faire preuve, je dois avouer qu'il y a très peu de chances voire aucune qu'il n'ait l'insigne honneur d'être ré-invité chez moi. Je suis une vieille coincée.

    7. Un membre de la famille Biscotte surtout le B&B, même fatigué et malade, ne laissera jamais gagner quelqu'un d'autre à un jeu de société, même si cela doit durer 1/2h de plus, accepter la réponse "Alexandre Montand" à la place de Yves mais refuser la réponse Lakh à la place de roupie (alors que le lakh vaut 100 000 roupies). D'ailleurs, la prochaine personne qui ose demander "Mais c'est à qui le Abbot rose qui est encore au tout début ?" se verra infliger les pires sévices.

    8. Le Biscotte est désormais un vrai parisien. Quand nous avons débriefé sur le très mauvais goût des pizzas du Lapin Rapide (pas le choix dans notre cambrousse), il a dit qu'il n'y avait qu'à commander des sushis un dimanche soir. J'ai dû lui rappeler qu'avec un marseillais, un aubagnais et une varoise dans la pièce, ils n'auraient jamais mangé des sushis, mais que là-bas in the Far South East, le mets de rigueur était la pizza. (On notera que dans notre cambrousse, le livreur de sushi s'appelle El Ouareb ou un truc du genre comme quoi tous les prétendants japonais ne sont pas tous chinois).

    9. Je me suis faite roulée sur toute la ligne par le B&B qui en découvrant que nous aussi, nous allions envoyer un colis pour l'anniv de la BM, a gentiment proposé de faire colis commun. Je laisse le soin de deviner qui a fait l'aller-retour à Paris chercher les cadeaux du B&B et qui a du aller à la Poste à 16h30 heure de sortie d'école donc heure de pointe, mais qui est suffisamment blonde pour mettre 1/4h à comprendre comment monter un colissimo et ne plus avoir personne devant soi pour payer.

    10. Il est avéré que cette année, on ne vend que des géraniums lierre dans les jardineries et que je trouve ça moche, alors j'ai fini par acheter des Impatiens à la place, ce qui résume assez bien mon état d'esprit et de corps très fatigué après tout ça.

  • Liberté de shopping

    La dernière fois que j'ai voulu acheter un sac à main Lancaster violet, j'avais décidé d'aller comme ça un jeudi après-midi aux Galeries Lafayette de Montparnasse.

    Et comme le flic me l'a si bien indiqué "Le jeudi, à Paris, c'est manif". J'avais donc dû me garer super loin (à Gaîté) et traîner mon corps de baleineau jusqu'au Saint-Graal.

    Aujourd'hui, je décide d'aller acheter le cadeau d'anniv de la BM parce que j'avais complètement zappé et que si je veux que ça arrive à temps, ben fallait le faire.

    Alors je me dis, mais de pas de problème, ce sont les vacances scolaires, il ne va pas y avoir de circulation. Je regarde Sytadin, la bible de l'automobiliste parisien et tout est vert, roule ma poule.

    Allons au Bon Marché, puisque la FPS m'avait dit qu'elle ne connaissait pas et qu'ensuite je cherchais un foulard en soie.

    Pont du Garigliano, entrée des voies sur berges, on est déjà bloqué. Ahem. Sytadin m'aurait-il menti ?

    J'ai bien présumé une manif à Ecole militaire, mais bon fallait bien avancer. Finalement, j'ai craqué à Pasteur, je me suis garée et j'ai pris le métro.

    En revenant, j'ai voulu comprendre. Et j'ai découvert un truc formidable plein de fautes d'orthographes mais une mine d'information qui m'a indiqué : http://www.prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr/circuler/manifestations/img/carte24042009.jpg

    Quelqu'un connaît les Tigres de libération de l'Îlam Tamoul ?

    Ben moi, je ne connaissais pas. Mais ce que je remarque c'est que

    1. On bloque un quartier ENORME pour les laisser défiler

    2. On bloque un quartier ENORME pendant TOUTE une après-midi (14h-19h voire avant selon la police) pour les laisser défiler.

    3. On bloque un quartier ENORME pendant TOUTE une après-midi un SAMEDI pour les laisser défiler.

    4. On bloque un quartier ENORME pendant TOUTE une après-midi un SAMEDI pour laisser défiler une organisation indépendantiste terroriste utilisant des enfants soldats et partie prenante d'une guerre civile.

    5. Si tu es pacifico-anarchiste (genre de la BAC) et que tu essaies de défiler en France, tu finis au poste avec gaz lacrymos et panier à salades dans les 10 minutes.

     

    Je suis atterrée.

     

    (Mais j'ai trouvé un très beau foulard en soie pour la BM malgré le snobisme affligeant des vendeuses du Bon Marché).