Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

brittonie

  • Le refrain habituel

    ce n'est pas que je n'ai pas plein d'idées dans la tête à coucher dans cet éditeur de texte épuré, mais mes pensées s'éloignent dès que l'écran s'approche.

    Enfin surtout je m'approche d'un écran essentiellement pour bosser. Et le travail fait éloigner mes pensées vers d'autres sujets ô combien passionnants mais néanmoins vitaux pour moi tel que "mais putain qu'est-ce ça caille".

    Je me rêve alors dans mes grosses pantoufles à défaut de ces petites mules blanches à talons, emmitouflée dans un gros sweat et une étole à défaut d'un débardeur et un mini-pull, à regarder ma Lapinette grandir et sourire.

    Mais ce n'est pas le cas.

    Je pense au tiramisu que j'ai fait mais pas pour moi, celui qui me faisait drôlement de l'oeil ce matin quand je l'ai donné à contre-coeur pour enfourcher ce scooter vers ce lieu maudit de l'Enterpraïllze.

    Je pense à tout ce que je n'ai pas fait hier au lieu de déménager la FPS au péril de ma vie dans des conditions sanitaires déplorables d'un studio où l'entassement et la poussière faisaient ménage heureux depuis plus de deux ans.

    Je pense au sport que j'aurais voulu aller faire mais quand je vois les trombes d'eau à travers la vitre sale, je sais qu'une fois posé mon fessier sur la selle humide, je me dirigerais illico vers mon home sweet homme.

    Je pense aux bagages à faire ce soir, à la pénurie prochaine de nicotine d'ici quelques heures, aux vaccins à ne pas oublier demain, au trajet à accomplir jusqu'en Brittonie, à ce we familial en perspective chargé de cadeaux et de bruit.

    Je pense à mon sommeil lourd et artificiel qui me manque depuis j'ai arrêté les anxiolytiques de mon plein gré la semaine dernière.

    Je pense à ma couette, à ma DS, à la chaleur.

     

    Mais là j'ai froid, très froid, ma nuque se raidit, je pense que je vais crever paralysée ici même devant un compilateur de code.

    Have fun.

  • C'est quand les vacances ?

    Les vraies, j'veux dire.

    Car pendant ces périodes fastueuses pour certains, nous, on a pris un train dans un sens. Le South Far East a eu un pouvoir très soporifique sur la Lapinette, faut dire qu'il y faisait un temps de chiottes. On lui a quand même montré la mer. J'ai eu mes 3 pulls annuels, la Lapinette plein de jouets et sa 13ème salopette de taille 9 mois et le Biscotte son 2ème anorak spécial pôle nord.

    Puis on a repris un train dans un autre sens qui est arrivé avec 10 minutes de retard alors qu'on avait 6 minutes de correspondance, les roues avant de la poussette sont tombées entre le TGV et le quai, j'ai hurlé, ça a réveillé la Lapinette et un gars qui est venu m'aider, j'ai couru vers un escalator avec une poussette (pas le temps de trouver l'ascenseur), j'ai couru vers l'autre escalator, j'ai engueulé le contrôleur qui sifflait le départ du train, et j'ai finalement atterri dans le bon TGV avec une Lapinette en bonne santé contrairement aux 40 autres pecnos qui ont du ressortir à la gare d'après pour rejoindre le TGV de tête qui partait en Brittonie et non pas en presque-pas-Brittonie comme le notre.

    Puis on a fait 1h20 de voiture pour rejoindre la Brittonie du Sud et on a dormi pas trop longtemps car après les deux petits monstres Ti'Gnome et Ti'Bout sont arrivés bien frais bien en forme. La Lapinette a eu plein de cadeaux, Ti'Gnome et Ti'Bout aussi. Pis on a repris un TGV pour rentrer dans nos contrées. Notre RER a été annulé une fois que nous avions grimpé et descendu les escaliers avec la poussette parce qu'il n'y a pas d'ascenseur dans ces gares pourries du nord de l'Estonie. Alors on a glandouillé dans le froid en attendant un prochain train, qui est arrivé n'importe quand et pas annoncé et qui ne s'est arrêté que deux secondes, le temps de jeter la poussette dedans et de se jeter dedans avec tous les sacs.

    Puis, on est arrivés chez nous. La Lapinette a eu la gastro le 31 décembre.

    On est partis din ch'nord. La Lapinette a eu plein de bisous et de câlins et aussi la diarrhée. J'ai eu la gastro, la MC aussi, le FC Ingénieur aussi et la GMC paternelle aussi.

    Alors on est rentrés chez nous. J'ai beaucoup dormi et le Biscotte m'a dit : "bon maintenant tu dois ranger toute la maison".

    Malheureusement, je n'ai pas eu de fusil à pompes pour Noël alors j'ai pris un bain.

  • Biscotte est bourré

    Il a donc cassé la voiture du PC.

    Oh non pas que je me soucie de la voiture du PC qui lui est toujours dans son pays far far away, comme on dit, ce n'est que de la tôle.

    C'est juste que là, il dort et impossible de lui faire comprendre la connerie qu'il a faite en roulant bourré très tard dans la nuit pendant longtemps sur une route inconnue de plus ou moins Brittonie (donc avec des gens plus ou moins bourrés dessus) avec une voiture inconnue.

    La seule chose qu'il a réussi à sortir, c'est que je pourrais le défendre vis-à-vis de mes parents*.

    Ben voyons.

    Et que je finisse seule avec Lapinette parce que môssieur a décidé de prendre du bon temps, ça ne lui a pas encore effleuré l'esprit.

    Le même môssieur qui ne veut pas que je rachète de grosse moto parce que c'est dangereux ...

    Me demande combien de temps je vais devoir bouder ...

     

     

    * Et dire qu'ils se souciaient juste que le Biscotte ne se fasse pas flasher, ahem ...

     

    P.S pour Anouchka : ben du coup, je ne dors plus !