Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

célibat

  • Le pragmatisme masculin

    Contons une petite histoire.

    Il était une nana fraîchement célibataire dont le peuple ne souhaite que du bonheur et se trouve donc fort dépourvu face à cette situation.

    Cette nana recroise une fille qu'elle n'a pas vu depuis longtemps alors qu'elle la voyait très régulièrement avant.

    La fille : Ah salut, comment ça va ? ça fait longtemps ! Qu'est-ce-que tu deviens ?

    La nana : bah ça va mieux, j'ai eu quelques problèmes de santé.

    La fille : Ah ouais, tant mieux. Tiens, y a mon copain qui m'a demandé de tes nouvelles.

    La nana : ah c'est gentil. Et comment ça va toi ?

    La fille : oh bof pas trop. Pis avec mon copain, c'est pas top le couple en ce moment ...

    La nana me narre cette histoire.

    En tant que fille pragmatique, je lui suggère qu'il y aurait peut-être possibilité avec le dit copain de la fille, car c'est quand même étrange qu'un mec qu'elle voit hyper rarement demande de ses nouvelles, alors que la fille en question n'en demande même pas alors qu'elles sont censées se voir régulièrement.

    La nana me dit que je me fais des idées. Soit, j'ai peut-être mal compris dans mon esprit pragmatique.

    Je narre cette histoire à un spécimen tout ce qu'il y a de plus bassement masculin option bière et match de foot, vive l'om et j'en passe.

    Le spécimen masculin me laisse à peine le temps de finir mon récit et sort tout de go :

    "Putain(g), elle veut qu'on lui envoie un fax ???"

    La chose ne fait aucun doute pour lui, il y a baleine sous gravillon, tout être couillu ne demande pas des nouvelles d'une fille qui ne l'intéresse pas, c'est un fait pratique.

    Je suis donc rassurée quand à ma condition féminine à hésiter sur le pourquoi du comportement masculin, et suis contente d'avoir un spécimen masculin pour éclairer mes doutes et renforcer un peu plus mon pragmatisme.

    Evidemment, ne connaissant pas tous les tenants et les aboutissants des protagonistes, le spécimen masculin et moi n'avons qu'une vue tronquée et forcément faussée des choses.

    Quoique.