Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

carré plongeant

  • Le temps de la réflexion

    Il a fallu attendre une semaine.

    Entre le moment où j'ai sacrifié toute la longueur de ma flamboyante chevelure électrisée par la rigueur de l'hiver, emmêlée dans les touillons d'écharpe et martyrisée par la cagoule et le casque, en opérant une coupe se voulant ressembler au carré plongeant de Rihanna ou de Vic Beckham (google mon ami, google) dans un esprit de coalition des grands fronts, me faisant photographier pour Marie-Claire dans mon salon de banlieue lointaine, m'attirant les foudres du fétichiste du cheveu long mais à calvitie précoce et entre le moment où je m'entendis dire de la même bouche du vil cohabitant de ma demeure :

    "Ah mais en fait, ça te va super bien, t'aurais dû le faire il y a plus longtemps".

    La vie d'une femme est remplie de petites victoires sur l'homme.