Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cerveau

  • Que faire ?

    Comme tous les jours où je me dois d'honorer de ma présence ce lieu sordide de l'Enterpraïllze, mon cerveau se met à galoper et à penser plus que de raison.

    Alors que mon corps nonchalamment affalé sur le canapé, le cerveau ne pense qu'à sa prochaine paire de chaussures portées (les Violette et je te promets qu'aujourd'hui ça caille sévère) ou autre digression tout aussi passionnante.

    Mon cerveau serait-il possédé par un démon de la géolocalisation qui oriente sa pensée en fonction de l'orientation du soleil ?

    Ajourd'hui, les termes abordés sont :

    - que faire si mon GPS échoue ?

    La seule réponse qui est là pour le moment, c'est : il n'échouera pas. Nous vlà bien, ce n'est pas vraiment une réponse.

    - que faire pour qu'un homme que je ne connais pas comprenne qu'il fait du mal à mon amie et que je ne veux pas qu'il en fasse ?

    Bah rien et c'est très frustrant.

    - que faire avec ma famille ?

    Se cacher sous la couette en attendant que l'orage passe ? hum, hum.

    D'ailleurs, les orages passent aussi par les liens téléphoniques, c'est embêtant. Puis, des fois, ils passent même physiquement chez vous raconter comme la météo leur vie sexuelle depuis 30 ans. C'est embêtant, j'en ai 29 et ce sont mes parents. Je mourrais moins bête, je sais que j'ai été conçue sur le canapé du salon après le dîner dominical pendant la sieste des deux précédents. N'est-ce point formidable ?

     

    Je sens que l'après-midi va être très longue ...

  • Trop de choses pour trop de monde

    Le Cerveau et le Corps avaient besoin de temps. La Conscience a grondé. Le Cerveau et le Corps lui ont dit "Ta gueule". Et la Lapinette est partie coucher. Il restait deux heures pour cuisiner un cake banane-choco et une tarte au chèvre, et prendre une douche. La Lapinette s'est réveillée juste avant midi. Le Cerveau et le Corps voulaient aller la chercher. La Conscience leur a dit "Vos gueules, faut que je me drogue". La Lapinette a attendu dans son lit.

    Quelques heures plus tard, le Cerveau a rassemblé quelques affaires, la Conscience a couiné, le Corps a dit pourquoi pas, et tout le monde est parti à la Poste. Tout le monde était content, le Cerveau pour l'inénarrable exploit d'acheter des timbres, retirer un colis, envoyer une lettre en Allemagne et une autre pour le GPS, la Conscience pour la drogue et le Corps pour la marche à pied. La Lapinette était aussi très contente dans sa poussette à faire coucou à tout ce qui passe.

    Une fois la Lapinette repue et dans son lit, le Cerveau a décidé de se cultiver et de faire travailler le Corps qui a dit chouette une nouvelle expérience. La Conscience dormait, il fallait en profiter. L'objet du délit fut donc introduit dans le hall d'entrée. Non sans mal, c'est que le colis est légèrement encombrant ou que le Corps possède un petit vestibule. Le Cerveau analysa l'expérience comme la présence d'un tampon maxi-plus, chose inhabituelle puisque déjà le normal suffit amplement, et chose pas douloureuse mais pas forcément agréable. Deux heures plus tard, tout le monde était blasé, le Corps s'était activé normalement, rangé du linge, téléphoné, marché et même sautillé dans l'appartement, mais rien ne se faisait sentir. Le Cerveau et le Corps décidèrent l'extraction. Le Cerveau gueula contre cette connerie de fil en caoutchouc élastique et le Corps gueula sur la taille du colis totalement inapproprié à la fermeté de son périné. La Conscience se trouva rassuré d'avoir accouché par césarienne car l'éventualité d'une épisiotomie fut évoquée pour l'extraction de l'objet du jour, ce à quoi le Corps fit un effort pour éviter cet extrême.

    Le Corps et le Cerveau était bien mort, la Conscience ramena sa face en rappelant qu'il n'y avait plus de petit pot de souper pour bébé. La Conscience décida seule de faire à bouffer à la Lapinette. Elle prit de la semoule, mit dans une boîte, recouvra d'eau, ferma la boîte, et mit le tout au micro ondes 3 minutes. La boîte explosa. La Conscience récupéra la semoule restante dans la boîte. La Conscience fit décongeler une boîte de petits pois mixés du temps où elle avait essayé de faire des bib de lait-légumes au début de la diversification. 2 minutes au micro ondes, la boîte explosa, la Conscience récupéra le reste des petits pois qu'elle intégra avec la semoule dans le bol du mixeur. 4 cuillerées de lait infantile, elle fit tourner le mixeur omettant de mettre le couvercle étanche. Il resta 2/3 de petit pot d'une jolie couleur vert clair. La Lapinette a tout mangé. La Conscience et la Lapinette ont applaudi.

    Tout le monde étant bien fatigué, repu et drogué, ils partirent tranquillement se coucher laissant l'étendue des dégâts au Biscotte. Car les absents ont toujours tort.

  • Souk inside

    Le Cerveau : Oh dis, tu te moquerais pas un peu de nous, là ? Une otite, rhinite, sinusite, conjonctivite à 30 ans ? Dormir 36 heures d'affilée, c'est quoi ton délire ?

    Le Corps : 29 ans, si tu le permets.

    La Conscience : oui, 29, s'il vous plaît, les amis.

    Le Cerveau, Le Corps : Oh toi, ta gueule, c'est de ta faute si on en est là !

    La Conscience : mais euh non, arrêtez ces sarcasmes de culpabilité, peace and love les amis. Et pis d'abord, c'est le Cerveau qui veut toujours tout contrôler.

    Le Corps : ah ça c'est bien vrai. On est obligés de se mettre break down pour qu'il comprenne le concept de vacances.

    Le Cerveau : ah ouais facile celle là. Tu crois qu'on a que ça à foutre ? Tu crois qu'on a de comptes à rendre à personne ? Et pis tu pourrais pas prendre autre chose que des maladies infantiles, une otite, putain une otite, ça fait mal connard !!!

    La Conscience : non, on n'a de comptes à rendre à personne.

    Le Cerveau, Le Corps : Oh toi ta gueule, ça allait mieux avant quand tu t'y mettais moins souvent !

    Le Corps au Cerveau : tu crois que tu l'as pas un peu trop choutée ?

    Le Cerveau : effet de bord, c'est toi que je voulais chouter, mais je suis plus équipée en anxiolytiques qu'en antibio contre les otites, les otites bordel, c'est pour les bébés !!!

    La Conscience : Peace and love les amis, la vie est belle, le GPS (copyright Aurelia Dalma) avance plutôt bien pour le moment ...

    Le Cerveau : oui, ok, 18/20 à l'écrit c'est tip top boulette. Mais je rappelle qu'on est encore là dans un endroit sordide à pisser du code et à se flétrir le neurone, que pour faire encore avancer le GPS, il faut écrire 5 lettres de motivation, et aller à la Poste.

    Le Corps : Mouahah, la Poste. Rappelle moi où t'en es du BJB de Gingko ?

    Le Cerveau : je t'ai contré, imbécile. La carte est dans l'enveloppe, il faut encore inscrire l'adresse de Fred sur l'enveloppe et aller à la Poste.

    La Conscience : La Poste, OMG, il faut que j'en parle à mon psychothérapeuthe.

    Le Cerveau, le Corps : Oh toi, ta gueule, chochotte.

    La Conscience : Ouais enfin, faut aussi un corps pour y aller à la Poste hein et pour le moment, il n'est pas méga opérationnel hein.

    Le Corps : hey, tu vas pas t'y mettre toi aussi ? Je suis fatigué. A qui a-t-on infligé deux ans de grossesse, deux césariennes ?

    Le Cerveau, la Conscience : A moi, à moi !

    Le Corps : A qui a-t-on conscienceusement tranché le gras du bide pour faire sortir deux magnifiques bébés ?

    La Conscience : Et qui a du entamer un long processus de recherche de soi dans la quête de la paix intérieure et de l'épanouissement personnel ?

    Le Cerveau : Et qui doit vous gérer tous les deux et continuer de vous faire avancer dans le monde réel ?

    ....

    ....

    Le Cerveau : Pouce ?

    Le Corps : Sport, vie saine ?

    La Conscience : Drogue, alcool ?

    Le Cerveau : FUCK.