Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

clinique

  • Arnaque en clinique

    Samedi*, 17h45.

    Dring Bzzz Dring Bzzz ...

    - Oui ?

    - Bonjour, vous êtes la maman de Lapinette ?

    - ... Oui ?

    - Bonjour, je suis de la société Primashot**, j'appelle pour prendre rendez-vous et il se trouve que je suis dans votre secteur lundi***, alors je pourrais passer vous montrer les photos prises à la clinique.

    - Non****, ça ne m'intéresse pas, ce n'est pas la peine.

    - Ah bon*****, mais pourquoi vous êtes vous fait prendre en photo ?

    - Parce qu'on m'a chopé en sortie de césarienne, sous anti-dépresseurs et que****** ...

    - Bon ben on va les détruire alors, merci, au revoir.

    - Oui c'est ça, au revoir.*******

     

    * 'Tain les VRP, ils te chopent le samedi maintenant ?

    ** Nom non contractuel mais ça ressemble à ça et si je m'en souvenais vraiment, je n'hésiterais pas à le dire, mais là non en fait.

    *** ben tiens comme par hasard, on t'appelle le samedi juste pour le lundi, on se foutrait pas un peu de ma tronche ?

    **** Zavez remarqué comment j'ai bien progressé au niveau du Non ? Je sais que j'aurais dû le dire au moment où cette *** de photographe est arrivée déguisée en infirmière (oui bon avec un gros appareil photo mais quand même) le lundi soir après une longue journée de visites, juste au moment où je m'endormais et qu'elle m'a enflé avec soi-disant sa photo gratuite (évidemment en échange de la visite d'une VRP dans le mois suivant mais ça tu le sais que quand tu signes leur papier à la con) et que d'ailleurs c'est Biscotte qui lui n'était pas chouté qui aurait dû dire non. Cette photographe est d'ailleurs à l'origine de ma violente crise de tétanie la veille du 2 juin tellement j'ai culpabilisé d'avoir accepté ce shooting qui a duré des plombes et qui se situait sur mon lit où je ne pouvais donc plus être et que la cicatrice me faisait énormément souffrir et que ma tension s'est barrée en détalant comme un ptit lapin. Bref. J'étais vraiment très en colère que la clinique accepte le démarchage d'une photographe dans toutes les chambres, mais bon, c'est le jeu ma pauvre Lucette.

    ***** Tentative de culpabilisation quand la 1ère approche mielleuse a échoué lamentablement. 2ème cours du BTS Action Co(n).

    ****** Même pas elle m'a laissé continuer à l'enguirlander et lui raconter que ce ne sont pas des manières d'abuser des faibles femmes hospitalisées en plein baby-blues.

    ******* En fait, là je ne suis même pas sûre qu'elle ait entendu ça, m'est avis qu'elle avait déjà raccroché, le temps c'est de l'argent, surtout pour des gueux qui font un métier pareil.