Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dégât du cerveau

  • Bô le lavabô

    J'autorise le ricanement de circonstance.

    Donc après le déménagement calamiteux, la perte de dossiers supra importants dans l'affaire, le lâchage de la voiture, les différents accidents/bobos de la Lapinette, son hospitalisation imminente, voici venu le temps des rires et des chants et du dégât des eaux.

    Mouahah.

    Il s'avère que nos chers anciens propriétaires se sont barrés il y a plus de 3 mois, et entre temps, tous les joints formant notre magnifique cabine de douche se sont irrémédiablement usés, et ploc ploc ça coule chez le voisin du dessous, qui lui-même est en train de vendre son appart donc ça l'arrangerait fissa qu'on règle le problème.

    Evidemment, ce n'est pas un vice caché. Evidemment la cabine de douche trop belle a été montée par des sagouins qui n'ont fait aucun regard pour accéder par le dessous.

    Après avoir déscellé et cassé quelques carreaux, attaqué des cubes de placo, nous avons pu admirer les petites gouttes constellant le dessous de la cabine de douche.

    Ceci expliquant les magnifiques odeurs d'égoût que mon nez délicat subissait tous les matins depuis l'emménagement. Au moins, ma curiosité est satisfaite, je sais d'où ça vient.

    Etant définitivement fauchés, j'ai déclaré au Biscotte que je savais faire des joints de carrelage, j'veux dire si notre ancien proprio flic niçois a réussi à en faire, c'est que je dois pouvoir le faire aussi. Bon j'ai surtout appelé le PC qui va gentiment me le faire demain.

    Ce qui bien entendu a fait râler la MC parce que de toute façon, je suis comme mon père, j'appelle les gens que quand j'en ai besoin. C'est bien connu hein.

    Parce que tant qu'à faire, les divorces c'est tellement rigolo, que le PC se pointe pour réparer ma douche mais doit repartir fissa avant l'arrivée de la MC garde-malade de renfort de la Lapinette post-opératoire.

    Y a pas à dire, je kiffe trop ma vie en ce moment. Je vous passe les détails sur le FC Ingénieur qui voulait plus décoller de mon canapé samedi dernier, et les deux pacsés aux allures de futurs divorcés qui provoquaient de l'éléctricité dans l'air dimanche dernier.

    Je devrais peut-être appeler ma soeur-le-cerveau-de-la-famille histoire d'achever la totale-famille et être débarassée pendant deux mois non ?

    Ah non suis-je bête, elle vient avec toute sa smala juste après le we où les BP débarquent.

    On se donne rdv en décembre pour ma dépression annuelle de Noël ?