Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

diffamation

  • Du droit élémentaire blogguesque, mon cher Watson

    Considérons Zébulon, le fringant collègue de Biscotte.

    Je pourrais dire que Zébulon est un vieux con soutien officiel de Bruce Hortefion et qu'on devrait le lyncher sur la place publique.

    Là, Zébulon pourrait porter plainte contre moi et effectuer une réquisition judiciaire contre ma personne pour diffamation "soutien officiel de Bruce Hortefion" et incitation à la haine voire au meurtre - la lapidation pouvant mener au décès de la personne visée - "on devrait le lyncher".

    Alors qu'on sait tous que Zébulon est bien un vieux con, qu'il ne soutient pas Bruce Hortefion, il a juste couché avec la soeur d'une des conquêtes de Bruce à l'époque, et que rien ne sert de le lyncher sur la place publique, je m'en charge suffisamment personnellement.

     

    Tout ceci pour expliquer qu'il y a bel et bien une personne chargée par un certain groupe bancaire français de faire tourner un bot sur l'Internet mondial pour éviter tout malentendu sur l'activité de ce groupe bancaire. Et que ce M.Bot a effectué une réquisition judiciaire envers ma personne dans un commissariat de police qui a été transmise à hautetfort pour me joindre.

    Car on sait tous qu'un bot est un expert du premier degré de la langue française et qu'il n'est nul besoin par un humain d'estimer ou non s'il y a plusieurs degrés de lecture dans un texte.

    Néanmoins, je remercie M.Bot d'avoir effectué cette démarche et du coup, la plate-forme hautetfort d'avoir mis hors ligne les articles (même si à mon sens, seul le premier des articles en lecture premier degré pouvait porter à confusion, mais je suis sans doute trop ouverte d'esprit, on ne rigole pas avec le capitalisme de nos jours), car si il s'était produit le drame récent qu'il y a eu devant une agence bancaire du 20eme à Paris mais dans l'agence bancaire que je citais, j'aurais été accusée d'office et mise en prison. Merci M.Bot.

    Par contre, je me posais une question relative à mon anonymat. Puisque M.Bot a été obligé de passer par hautetfort pour essayer de me contacter, il y a deux solutions :

    - M.Bot est totalement extérieur au groupe bancaire et n'a pas accès aux données clients du groupe.

    - Certains employés appartiendraient en fait à une organisation obscure anti-capitaliste chargée de démanteler le système par la base, il est donc impossible de localiser mon aventure dans tous les cas clients existants.

     

    L'affaire est classée sans suite puisque j'aime ma banque, que je le clame haut et fort, vive le Nutella !!! :-P