Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

docteur mamour

  • Faisons connaissance

    Voyez-vous, avec Docteur Mamour, on devient très intime.

    Par exemple, maintenant, je sais qu'il a un chat. Mais qu'apparemment, ça ne lui fait ni chaud ni froid d'en avoir un.

    (D'ailleurs, on se demande ce qui lui fait chaud au dedans de son corps).

    Mais nous restons encore dans de relations purement professionnelles (allez, tous les pervers tendancieux, je vous ai démasqué) car je n'ai pour le moment pas encore osé lui dire :

    - que sa femme était moche. D'ailleurs, il doit le savoir puisqu'il y a des photos de ses enfants en grand dans son cabinet et juste une toute petite de sa femme mais vraiment parce qu'elle était avec les mômes. Ca doit être ses fonctions reproductrices qui l'ont attiré et maintenant il la garde parce qu'elle fait à manger. Ceci dit, je l'ai croisé en vrai, sa femme, et elle tirait la gueule, et la fashion sexy attitude c'est pas son truc non plus, et c'est exactement le stéréotype de la nana qui conduit un monospace rallongé pour emmener ses 2 gosses à l'école (attends, mais c'est OBLIGE d'avoir un monospace pour mettre 2 mômes, d'ailleurs je me demande bien comment on a fait nous pour rentrer à trois dans une Renault 11, ahem, je sais, j'ai une opinion bien tranchée sur ces p**asses en monospace ou en 4*4, c'est pas comme si on avait vachement de la place pour rouler ou pour se garer en RP et que la pollution n'était pas un enjeu majeur de notre siècle hein) et qui porte des boots noires à bouts carrés et sans talon parce que c'est confortable (oui mais c'est moche).

    - et que sa nouvelle coupe de cheveux était à croquer. Nan, parce que moi les frisottis, bon c'est bien hein, mais je ne suis pas fan. Alors que le cheveu très court qui du coup devient beaucoup plus blanc que gris sur une peau légèrement hâlée d'un homme tout juste quarantenaire, miam miam.

     

    Mais, ce matin, je suis arrivée trop tôt à la crèche et Docteur Mamour ne m'a pas vue de sa petite voiture qu'il allait garer sur le parking quand je suis partie. Faudra que je demande à Lapinette si je ne lui ai pas trop manqué. De toute façon, je couve une belle angine, ce n'est que partie remise, hihihi.

  • Mais nan, chui là

    Ou plutôt sous l'eau.

    Over-booked qui ne rêve que de retourner sous sa couette.

    Mais, voyez-vous, être mère de famille n'est pas de tout repos. Ah ben oui.

    En plus, il s'avère que j'ai un boulot qui ne m'a pas oublié. Mais bon c'est un long épisode à part entière. Tout ce que je peux dire c'est là présentement cette semaine, j'ai échangé mon mercredi de 4/5 contre le lundi et depuis je fais une formation où y a pas l'internet sur les ordinateurs. C'est rude.

    Puis après l'épisode houleux du rhume de Lapinette, c'est Biscotte qui l'a chopé. Et un homme malade, bon, pas besoin de développer, hein, on imagine bien.

    Et voilà que ce matin la Lapinette a commencé à me gerber dessus. Que la DDC m'annonce au téléphone que ah oui c'est vrai y avait déjà 4 bébés qui avaient la gastro et que du coup, elle ne prend pas Lapinette. Evidemment, j'étais en retard (en fait, je ne suis pas arrivée un seul jour à l'heure, j'ai du visé trop serré dans le planning du matin) ce qui a pour conséquence que notre nouvelle moto (la même que feue ma petite moto mais en beaucoup plus neuve) n'a absolument plus les pneus carrés.

    Le Biscotte n'avait qu'une tâche : emmener Lapinette chez Docteur Mamour à 16H.

    A 15h45, j'ai détalé de ma formation pour rejoindre Lapinette et Docteur Mamour car euh, un homme malade sur lequel on a mis une responsabilité, eh bien, euh, pas besoin de développer.

    En 17 minutes, j'étais arrivée chez Docteur Mamour et point de Lapinette, le Biscotte ayant commencé à chercher les clés de voiture et donc m'appeler à 15h50 (juste au moment où je passais entre un camion benne et un bus ou ptêtre le moment où j'ai doublé des chariots (scoot) qui hésitaient à passer entre deux camions à contre sens, les chochottes) pour évidemment ne pas les trouver.

    Docteur Mamour a donc accepté de nous revoir à 19h45.

    J'ai donc eu 3 heures de répit pour savourer le fabuleux bordel qu'avait causé un homme malade et une Lapinette qui gerbe et qui a la chiasse.

     

    Au bout du rollmops, comme on dit par ici.

  • Docteur Mamour

    Je ne comprendrais jamais les méandres de mon cerveau.

    Un jour, ballonnée de mon ange et certainement fortement malade, j'en étais venue à quêter un arrêt maladie et mon médecin traitant n'était point disponible. Armé de mon bottin villageois, j'étais tombé sur celui qui depuis tout ce temps, je surnommais, le docteur spychopathe.

    Le souvenir d'une salle d'attente au rez-de-chaussée de ce qui aurait du être le garage d'un pavillon, un petit escalier tortueux montant au cabinet, tout aseptisé, avec des jouets tous bien rangés. Et le docteur qui ne sert pas la main pour dire bonjour, qui parle froidement derrière son bureau et qui chipote pour me filer un arrêt maladie.

    Et du coup, le souvenir d'un homme brun, cheveu coiffé en l'air, un peu à la Tcheky Karyo. Un mec qui faisait peur somme toute. Et classifié dans ma liste de médecins à ne plus revoir.

    Puis est arrivée Lapinette et le besoin de lui trouver un pédiatre, à défaut un médecin généraliste. Pas de pédiatre au village. Et la seule pédiatre du village à côté, jamais réussi à la joindre. Et la voisine qui me dit que ses filles vont chez Docteur Spychopathe et qu'il est adorable avec les enfants, que les enfants l'adorent, et qu'il est super gentil et bla bla bla.

    Interloqué, suis-je, puisque l'on parle bien du même docteur spychopathe. J'en parle avec un ass mat de no man's land qui est sa patiente, et elle me dit qu'elle ne l'aime pas du tout car il est super froid avec les adultes. On parle donc vraiment du même.

    Qui se trouve être le médecin de la crèche.

    Entre la visite médicale de la crèche, les vaccins et le rhume de Lapinette, j'ai donc bien eu l'occasion de revoir ce médecin.

    Qui est, disons-le, franchement, absolument, euh comment dire, grave choupinou ? Beau gosse. Charmant. Un type dont on ferait bien son 4 heures, enfin pas le mien hein j'ai Biscotte, ahem, bref.

    (la quarantaine, le cheveu grisonnant-blanc, la peau mate, des grands yeux clairs, juste des rides de sourires, des chemises un peu décolleteés sur son torse légèrement poilu avec son pendentif sur un fil noir, faudrait vraiment que je me penche pour savoir ce qu'est ce pendentif, je m'égare ...)

    Sauf que là j'avais rdv à 10 heures et que mon cerveau a imprimé 14 heures. Et Docteur Mamour de m'appeler deux fois sur mon portable pour savoir où j'étais, j'avais loupé notre rendez-vous, je lui manquais, enfin pour savoir si la Lapinette n'avait rien de grave, et de lui trouver in extremis, un rdv à 14 heures.

    Docteur Mamour est adorable ... avec Lapinette.

    Parce que concrètement, il est trop choupi avec les bébés, il voit Lapinette et son visage s'éclaire, il s'inquiète de savoir si elle va bien, ce qu'elle ressent, il la fait rire et il rit avec elle ...

    Tandis que moi je peux crever sur place.

    N'empêche qu'il est beau.

    Et comme Biscotte a un travail très prenant, je suis bien OBLIGEE d'emmener moi-même la Lapinette chez le médecin.

    Pfff, quelle corvée.

    Faudrait peut-être que je me maquille ?

    Je mets des talons ?