Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dodo

  • Le refrain habituel

    ce n'est pas que je n'ai pas plein d'idées dans la tête à coucher dans cet éditeur de texte épuré, mais mes pensées s'éloignent dès que l'écran s'approche.

    Enfin surtout je m'approche d'un écran essentiellement pour bosser. Et le travail fait éloigner mes pensées vers d'autres sujets ô combien passionnants mais néanmoins vitaux pour moi tel que "mais putain qu'est-ce ça caille".

    Je me rêve alors dans mes grosses pantoufles à défaut de ces petites mules blanches à talons, emmitouflée dans un gros sweat et une étole à défaut d'un débardeur et un mini-pull, à regarder ma Lapinette grandir et sourire.

    Mais ce n'est pas le cas.

    Je pense au tiramisu que j'ai fait mais pas pour moi, celui qui me faisait drôlement de l'oeil ce matin quand je l'ai donné à contre-coeur pour enfourcher ce scooter vers ce lieu maudit de l'Enterpraïllze.

    Je pense à tout ce que je n'ai pas fait hier au lieu de déménager la FPS au péril de ma vie dans des conditions sanitaires déplorables d'un studio où l'entassement et la poussière faisaient ménage heureux depuis plus de deux ans.

    Je pense au sport que j'aurais voulu aller faire mais quand je vois les trombes d'eau à travers la vitre sale, je sais qu'une fois posé mon fessier sur la selle humide, je me dirigerais illico vers mon home sweet homme.

    Je pense aux bagages à faire ce soir, à la pénurie prochaine de nicotine d'ici quelques heures, aux vaccins à ne pas oublier demain, au trajet à accomplir jusqu'en Brittonie, à ce we familial en perspective chargé de cadeaux et de bruit.

    Je pense à mon sommeil lourd et artificiel qui me manque depuis j'ai arrêté les anxiolytiques de mon plein gré la semaine dernière.

    Je pense à ma couette, à ma DS, à la chaleur.

     

    Mais là j'ai froid, très froid, ma nuque se raidit, je pense que je vais crever paralysée ici même devant un compilateur de code.

    Have fun.

  • En panne

    Vendredi dernier, je crois que j'ai écrit une note pendant que j'étais au boulot. Puis elle n'est jamais parue, parce que j'ai du faire autre chose.

    Autre chose, c'est ça que je fais en ce moment.

    Et puis aussi, je suis en vacances.

    Encore ?

    Ben ouais. C'est le principe de cumuler les congés payés d'une année plein temps pendant un congé mater et de devoir ensuite les poser sur une année à temps partiel. On bosse pas souvent. Et ce n'est pas plus mal.

    Je n'ai toujours pas parlé de ma reconversion, et je ne sais pas pourquoi. Superstitieuse, sans doute.

    Et puis, j'ai vu ma web-pacsée qui a des Buffalo démentes mais des pieds trop ptits, que j'ai pris ses racines brunes pour des cheveux gras (la te-hon) et que si un jour elle avait un bébé garçon, elle l'appellerait comme j'aurais voulu appeler un bébé garçon si j'en avais eu un.

    Y a beaucoup de si, mais au vu du prénom, c'est quand même très troublant.

    Alors sinon je vais continuer pendant un moment à faire autre chose, parce que quitte à être expatrier dans le South Far East pendant une semaine, autant en profiter pour prendre son temps, ne pas se prendre la tête et prendre des VRAIES vacances sur tout.

    Bon à part la reconversion, puisque les résultats des écrits, c'est jeudi ....

    (et honnêtement, ce n'est même pas du teasing, c'est que je n'ai absolument pas ni l'inspiration ni le courage d'expliquer mon projet. Sans doute parce que ça reviendrait à le défendre en quelque sorte, et je n'ai pas envie de le défendre contre quiconque, c'est mon projet, je le ferais point barre. C'est comme les bébés, on ne parle pas à chaque fois qu'on couche en vue de procréer, alors tant que le bébé n'est pas là, peut être n'en parlerais-je pas. Ou pas, on verra.)

    Tchô.

  • Faut pas que je dorme

    Non non. Pas de sieste en plein soleil.

    Je sais bien que je suis en arrêt maladie (et sans coucher) aujourd'hui, mais si je m'endors, ça va encore être pour plus de 3 heures, je vais louper la sortie de crèche, je vais avoir la tête dans le fion pour aller voir le PTH. Alors non, ce n'est pas une bonne idée, ne pas dormir.

    Mes paupières sont lourdes, mes mains tremblent, mes paupières sont très lourdes, la musique est très forte, j'y arriverais pas.

    Ne pas dormir.

    Mamour a dit de me remettre au lexomil. Genre mon état est au bord de la catastrophe.

    En même temps, y a personne pour me faciliter la vie hein.

    Je sais, c'est moi qui me suis lancée dans cette histoire de reconversion. Et quand je me lance dans quelque chose, je n'échoue pas, ce n'est même pas envisageable, je fais et je me donne tous les moyens de réussir. Aussi lointain que remontent mes souvenirs, tout ce qui était réalisable uniquement par ma volonté a été fait. Alors si je décide de me reconvertir et que ça ne marche pas, ce sera uniquement à cause d'un évènement extérieur genre un refus de financement. Je le vois bien venir celui-là. Enfin bon, on n'en est pas là.

    Ne pas dormir. Ecouter le ronronnement du sèche-linge.

    Nan.

    Ne pas dormir. Où est le coca ??