Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dtc

  • Conclusion : chaque revers a sa médaille

    J'ai toujours estimé qu'entre l'entreprise et moi, petit pot de yaourt, il y avait des règles du jeu. Et que ces règles du jeu étaient délimitées par le contrat de travail. Que l'on soit pot de yaourt ou statisticien ou chargé d'analyses commerciales ou tout autre nom pompeux de métier, le salarié reste le jouet de son patron.

    En tant que PDY, j'ai signé un contrat de travail qui stipule une mobilité régionale. Et la région parisienne est grande.

    Je sais que d'autres PDY contournent cette clause en arguant que si on les envoie à DTC de l'autre côté de chez eux, c'est qu'on estime qu'ils ne valent pas la peine de rester dans l'entreprise et font aussi sec ce que j'appelle le chantage à la démission.

    Par fierté et par principe, je ne fais jamais de chantage à la démission. Je démissionne, point. Casser son contrat de travail aka les règles du jeu parce que le patron, pour une fois, les respecte, ça me paraît insensé.

    Que peux-tu répondre à un patron qui te demande de rester jusqu'à 19h quand toi-même tu ne joues pas le jeu de la mission à DTC ?

    Moi, j'accepte les rdv clients à DTC et en échange c'est indemnités km et horaires du contrat de travail.

    Suite à l'entretien désastreux de mon point de vue à DTC Deep East, je n'ai pas manqué de faire part de mon sentiment à mon manne à d'jeure. La communication avec ses supérieurs peut quelquefois apporter du positif.

    Sans attendre la réponse de DTC Deep East, mon manne à d'jeure a unilatéralement décidé de couper l'herbe sous le pied du sup de co(n) et m'a envoyé me faire ré-aromatiser pendant une semaine pour que j'intègre un fort fée à DTC Near To Manhattan (NTM).

    En voyant le côté négatif de la chose, on peut arguer qu'il ne m'a pas demandé mon avis (ce n'est pas écrit dans mon contrat de travail), que j'ai débarqué à NTM sans savoir où j'étais ni ce que j'allais y faire et que NTM est grosso modo aussi loin que DTC Deep East.

    En voyant le côté positif de la chose, on peut arguer

    1. mon manne à d'jeure a lu mon mail concernant la mission à DTC Deep East

    2. un fort fée consiste à intégrer sans entretien préalable une équipe de PDY qui n'ont qu'un seul but : rendre le travail demandé en temps demandé.

    3. dans un fort fée et à mon échelle de poste, je n'ai aucune interaction client, aucune pression d'horaires plus lourds que ceux de mon contrat de travail tant que le travail est fait, aucun code vestimentaire à respecter sinon celui d'un PDY commun de bas étage

    4. NTM à beau se situer au bord de voies ferrées au milieu d'un no man's land de bureaux sans vie particulière aux alentours, je n'ai absolument pas peur pour ma sécurité personnelle

    5. NTM possède un parking accessible même aux PDY et une cantine à tarif arrangé pour les PDY (grosso modo 8€ le repas)

     

    Voici comment depuis une semaine, je suis 4 jours par semaine dans des bureaux (trop) climatisés à faire semblant de lire des ppt et autres docs word car je n'ai toujours pas de poste de travail, pas de logiciel ananas installé, il n'y a d'ailleurs même pas de serveur ananas pour le moment et de toute façon, toujours rien à développer puisque le projet est en retard et que rien n'est encore décidé, donc pas de travail tout court. Et on est deux dans cette situation.

    Je suis relax.

    Pourvu que ça dure.

  • La thèse du pot de yaourt

    Hormis être masterisée experte en contre-attaque de projectiles d'excréments liquide et granuleux, dans mon autre vie professionnelle, je suis payée à travailler dans une Secret Story en Intelligence Invisible.

    Pour la bonne compréhension de la suite, comme il est impensable que je me fasse référencer dans notre ami Google pour mes divagations professionnelles, aucun vrai terme technique ne sera employé, la police Gras faisant office de décodeur si possible.

    Dans la Secret Story en Intelligence Invisible, il existe plusieurs clans comme dans toute bonne Secret Story.

    - les pots de yaourt (PDY)

    - les sup de co(n)s qui vendent les PDY

    - les mannes à d'Jeur. On ne sait pas forcément ce qu'ils mannent en réalité mais globalement, il ne faut pas les contrarier, certains plus que d'autres. Par exemple, le Tofu des missions peut très bien dire quelquechose mais si un sup de co(n) ou un manne à d'Jeur a déjà piqué un PDY, il ne tombera plus sous la coupe du Tofu des missions.

     

    Evidemment, le PDY est la base de l'Enterpraïllze. C'est lui qui est manne à d'Gé et c'est lui qui est vendu, les deux en même temps pouvant provoquer des désagréments d'ordre gastrique pour tout le monde.

    Le PDY est officiellement censé être force de proposition mais en même temps il n'est pas censé donner son avis. Le PDY rapporte l'argent à l'Enterpraïllze et par conséquent, aux sup de co(n)s et aux mannes à d'Jeur, mais il doit le faire en silence, siouplé.

    Le PDY doit être constipé.

     

    Le métier de l'Enterpraïllze est la vente de PDY. Un PDY est vendu à un certain prix, un certain temps.

    Il y a deux formes de vente :

    - la raie J ou salariat déguisé. Le PDY est vendu pour 18 mois renouvelé une fois (maximum fixé par la loi) à un tarif journalier négocié par le sup de co(n). Le PDY se comporte comme un employé de son client (il a d'ailleurs passé un entretien d'embauche client) et fait ce qu'on lui demande de faire sans broncher. Et le Sup de co(n) touche sa marge.

    - le fort fée. Le PDY est vendu en lot pour une tâche déterminée dans un temps déterminé. Le client se fout de savoir combien il y a de PDY et à quoi ils sont aromatisés, il ne paie que le résultat. Et le sup de co(n) touche sa marge.

    Le but du manne à d'Jeur est que le PDY soit toujours vendu et ne rentre jamais à l'Enterpraïllze sinon il a la diarrhée, il perd de l'argent et il n'est pas content. De toute façon, le frigo de l'Enterpraïllze est bien trop petit pour accueillir tous les PDY. C'est d'ailleurs pour ça qu'a été instauré un système de réservation de compartiment frigo pour vérifier que le PDY vienne bien se mettre au frais sinon son lait devient âcre et c'est plus embêtant à vendre.

    (Mon lait est toujours âcre, je ne sais pas pourquoi).

    Un PDY peut être nature. Un ptit coup de formation et il est aromatisé.

    Deux arômes de base :

    - l'orange pour les PDY qui aiment rédiger du PPT.

    - le citron pour les PDY qui ne savent pas écrire (moi).

    Puis viennent les arômes complémentaires, genre papaye et gingembre.

    Récemment, à Disneyland-les-Tombouctou rebaptisé Disneyland-Tombouctou-City (DTC), on recherchait un PDY orange-papaye avec un léger arôme poivre. Je le savais. Moi je suis, citron-papaye. Alors j'ai bien insisté sur mon arôme citron à l'entretien d'embauche. Du coup, j'ai été rejetée, c'est ballot.

    Il faut savoir que les entretiens pour la raie J se passent toujours dans un DTC. Récemment, c'était à DTC Deep East. J'ai parcouru 40 bornes d'autoroute sans mourir, chose qui m'a moi-même étonnée ce jour-là. J'ai appelé le sup de co(n) en charge de cette affaire car je ne suis rien sans lui, et il m'a annoncé qu'il me plantait là sur le trottoir de DTC et qu'il m'envoyait un renfort incessamment sous peu. La remplaçante est donc arrivée une heure plus tard sans avoir lu quel PDY elle devait vendre et quel PDY on réclamait.

    Le PDY (votre aimable serviteuse) avait donc passé une heure à faire le tapin entre une gare RER, une autoroute et un centre commercial au milieu des cités HLM, le tout en tailleur et 10cm aiguilles. Le lait était déjà fortement aigri.

     

    Le manne à d'Jeur +1 a droit de vie ou de mort sur un PDY. Alors votre humble PDY a ensuite écrit un gentil mot pour lui expliquer la situation de DTC Deep East, les remarques sexistes sur le PDY, et le fond de sa pensée.

    Mais votre humble PDY est bannie de tous les sup de co(n) qui vendent du gingembre. Et la papaye se marie allègrement au gingembre. Rapport à sa fâcheuse expérience avec Paris Hilton l'année dernière qui n'aimait pas les PDY au lait âcre et qui avait le volume croissant (Lapinette inside) et qui du coup a fait perdre sa prime de Noël au sup de co(n) qui n'a pas manqué de black-lister le PDY auprès de tous ses petits camarades.

    Le manne à d'Jeur a donc décidé unilatéralement de stopper la diarrhée et d'envoyer le PDY en formation pour supprimer la papaye et la remplacer par de l'ananas.

    Votre humble PDY est donc devenu citron-ananas-gingembre avec un lait adouci.