Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

entretien annuel

  • Ce tutoiement insupportable

    Etre accueillie au CE, par un "Bah t'as de la chance, j'allais partir" par une fille qu'on ne connaît ni d'Eve ni d'Adam ni du champ d'à côté, c'est normal, c'est corporate.

    Moi, c'est bizarre, ça ne passe pas. Mais bon.

    Le tutoiement est promu pour sa facilité à détendre les liens intra-entreprise et faciliter la communication sans subir de pression.

    C'est faux. Le tutoiement est l'excuse des managers pour pouvoir balancer le plus simplement du monde toutes les saloperies et tout leur fiel en maquillant ça par une franche camaraderie d'honnêteté.

    Après avoir passé un we de et dans la merde (gastro double combo pour Lapinette et moi), j'ai, grâce à l'aide de mes petits camarades de galère, eu le courage d'envoyer un mail à l'intégralité des syndicats de l'Enterpraïllze.

    Sans doute que ça ne changera rien, mais c'est fait. Le tutoiement et le harcèlement moral (le PTH a même qualifié ça de viol moral) ont bon dos.

    Frapper quelqu'un qui est déjà à terre, surtout quand c'est une femme, ne doit rester impuni. Même si la femme en question n'est pas assez forte pour se battre, peut-être que d'autres se battront à sa place.

    Croisons les doigts.