Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eram

  • Serait-on sur un blog de modasse ?

    Non.

    Mais Biscotte a buggé au bout de deux minutes de mon discours.

     

    Alors, ça va parler chiffons. Puisque j'ai fait du shopping cette semaine.

     

    Total Black, chez H&M. Des basiques et un gilet de Garçon de Café (décousu à la poitrine, on est chez H&M où on ne l'est pas hein).

    Souvenir : j'avais acheté 2 pantalons identiques chez H&M le mois dernier, un en 38 et l'autre en 40. Ben là, j'ai mis mon 38. La classe, non ? Avec une robe bustier bleu tye-and-dye (chui au top de la fèshion) et mon gilet de garçon de café, et mes pompes à talon de joueuses de golf à Wii. Biscotte a dit que j'étais très jolie (qui a dit qu'il n'était pas objectif ?).

    Et y aura pas de photo sans tête, car j'avais ni pile ni photographe, héhé.

     

    Et aujourd'hui, je suis partie à la recherche d'un jean qui ferme chez Zara.

    Chez Zara, t'as du slim ou du patte d'eph'. Sont pas très juste milieu chez les ibériques. Point de suspense supplémentaire, je n'essaierai jamais de rentrer mon gros postérieur d'hippopotame dans un slim, j'ai donc visé mon congénère l'éléphant. Et j'ai une théorie bien particulière sur les nombres. En fait, on s'en fout des nombres non ? 36, 38, 40 ? On s'en fout, le principal, c'est qu'on se sente bien dans sa fringue, hein ? Ouais, bon, j'ai mis 27 ans à le piger, mais il n'est jamais trop tard. Alors j'avais le choix entre un jean 38 qui grattouillait (ce qui veut dire au quotidien va être insupportable au bout de 2 heures) ou un jean 40 dans lequel je me sentais bien (et 10€ plus cher, on n'est pas chez Emmaüs non plus). Je suis devenue une grande prêtresse fèshion SAGE et j'ai pris le 40.

    Mais on s'en fout de la taille, l'important, c'est la manière dont on le porte.

    Et là, j'ai aperçu une jolie paire de pompe. Enfin, jolie, je veux dire potable. Sauf que moi, j'ai un problème dramatique avec les magasins de fringues qui disséminent des paires de pompes dans leur boutique. J'veux dire, comme dirait Biscotte, "quand je vais au kebab, je n'achète pas non plus de pompes, c'est pas son métier", bon ben Zara & Co, c'est pareil.

    Surtout que dans ma théorie super modesque, on peut porter du basique que tout le monde a, mais on se différencie avec les accessoires aka les sacs, les pompes, les bijoux. Et des pompes de chez Zara, y aurait pas comme la moitié de la Terre qui les achète (enfin vu que j'ai vu les 2/3 de la file d'attente à la caisse avoir craqué sur une paire de pompes) ?

    Donc, pour calmer mon envie de pompes, j'ai décidé d'aller chez un vendeur que de pompes. Eram. Comme ça, j'étais sûre de ne trouver que de la merde, et du coup je n'ai plus envie d'acheter des pompes.

    Face à l'adversité capitaliste, je vaincrais.