Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

et tous les amis.

  • A ma place

    Il paraît qu'on est en période de Noël. Et qu'il neige aussi.

    Mais la neige j'aime bien.

    Et ce n'est pas que j'aime pas Noël, c'est surtout que je m'en balance complètement. Pour moi, le cirque des illuminations n'est que consommation d'énergie supplémentaire, et risque de blocage de rue quand ça tombe à cause de chutes de neiges (ah tiens ne serait-ce ce qui s'est passé dans la rue principale du village aujourd'hui, mais vous êtes débiles ou bien ?), le cirque des sapins naturels est un désastre écologique, les sapins artificiels sont moches, et la folie des cadeaux illustre à merveille nos sociétés capitalistes oubliant la chaleur humaine.

    Je ne suis pas amère, j'ai aimé Noël étant petite même si dans mes souvenirs cela se résume à parcourir des kilomètres en bagnole à s'en rendre malade pendant quatre jours et sous des conditions climatiques bien souvent déplorables, et effectivement j'associe Noël aux disputes de famille récurrentes et puériles. Mais ce n'est que plus récemment que cela s'est nettement dégradé.

    En fait, je déteste l'obligation. Je ne comprends pas pourquoi tout le monde s'obstine à me faire croire que Lapinette serait plus heureuse avec un sapin et des décos brillantes dans notre salon, et des cadeaux sous le sapin le jour de noël alors qu'elle aura quand même des cadeaux même si pas de ma part car les cadeaux, je n'attends pas Noël pour lui offrir.

    Tout ça pour dire que cette année, j'avais décidé de faire comme je voulais. Et hier soir, en m'endormant, je repensais à ma vie, au fait que pour une fois, je pouvais dire en plein mois de décembre, que oui, j'étais heureuse. Heureuse d'être dans les concours d'EJE, heureuse d'avoir la fac de psycho hyper intéressante d'un côté et aussi comme solution de repli aussi intéressante en cas d'échec à l'EJE, heureuse d'avoir un mec, un super appart, une super Lapinette, et que ma vie c'était comme ça que je la voulais, imparfaite mais avec des projets, et dans un endroit qui me plaît, avec des gens qui me plaisent autour.

    Et je ne sais pas pourquoi tout le monde s'est appliqué à essayer de me mettre le moral en l'air avec cette histoire de Noël.

    Noël, it's sucks, et ça fait 15 ans que je le dis. Au bas mot. Non mais.