Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fatiguée

  • Ca se voit que je bosse ?

    Depuis ce midi*, même treize heures je dirais, je cherchais mon briquet.

    J'étais persuadée de l'avoir vu ce matin et de l'avoir emporté.

    Mon sac à main allégé et vidé, il n'y était pas.

    L'esprit embrumé, je n'ai pas trop cherché non plus.

    Puis je discutais tranquillement avec mon collègue d'avoir vidé les poches de mon pantacourt justement pour avoir mon briquet.

    Nos regards se sont croisés.

    Nos pensées se sont doublées.

    Mon briquet était dans la poche de mon jean d'aujourd'hui.

    Failed.

    Oui, j'ai arrêté de fumer le matin, ça fait deux semaines et c'est très bien. C'est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup.

  • Nuits agitées

    J'étais terriblement fatiguée.

    Sauf que plusieurs fois au milieu de la nuit, je me suis mise à rêver que j'aurais dû prendre plus de lexomil.

    Un rêve normalement, c'est se retrouver sur une plage avec son ancienne copine de lycée et là arrive George Clooney sur un surf et nous propose un ice-tea. Puis s'envoler pour se retrouver sur le toit d'un building avec son patron qui vous demande des comptes sur le dernier rapport, chuter mais se rattraper à la fenêtre du dessous pour se retrouver au repas de noël 1988.

    Ce n'est pas argumenter avec son père ou sa mère toute la nuit, et se réveiller réellement épuisée.

    J'ai réellement essayé de bosser ce matin mais tout est contre moi.

    Et puis je dois réellement aller voir mon patron.

    Ma seule pensée positive est de savoir que les bacs à linge sale sont vides, et ça c'est über-cool.

  • C'est quand les vacances ?

    Les vraies, j'veux dire.

    Car pendant ces périodes fastueuses pour certains, nous, on a pris un train dans un sens. Le South Far East a eu un pouvoir très soporifique sur la Lapinette, faut dire qu'il y faisait un temps de chiottes. On lui a quand même montré la mer. J'ai eu mes 3 pulls annuels, la Lapinette plein de jouets et sa 13ème salopette de taille 9 mois et le Biscotte son 2ème anorak spécial pôle nord.

    Puis on a repris un train dans un autre sens qui est arrivé avec 10 minutes de retard alors qu'on avait 6 minutes de correspondance, les roues avant de la poussette sont tombées entre le TGV et le quai, j'ai hurlé, ça a réveillé la Lapinette et un gars qui est venu m'aider, j'ai couru vers un escalator avec une poussette (pas le temps de trouver l'ascenseur), j'ai couru vers l'autre escalator, j'ai engueulé le contrôleur qui sifflait le départ du train, et j'ai finalement atterri dans le bon TGV avec une Lapinette en bonne santé contrairement aux 40 autres pecnos qui ont du ressortir à la gare d'après pour rejoindre le TGV de tête qui partait en Brittonie et non pas en presque-pas-Brittonie comme le notre.

    Puis on a fait 1h20 de voiture pour rejoindre la Brittonie du Sud et on a dormi pas trop longtemps car après les deux petits monstres Ti'Gnome et Ti'Bout sont arrivés bien frais bien en forme. La Lapinette a eu plein de cadeaux, Ti'Gnome et Ti'Bout aussi. Pis on a repris un TGV pour rentrer dans nos contrées. Notre RER a été annulé une fois que nous avions grimpé et descendu les escaliers avec la poussette parce qu'il n'y a pas d'ascenseur dans ces gares pourries du nord de l'Estonie. Alors on a glandouillé dans le froid en attendant un prochain train, qui est arrivé n'importe quand et pas annoncé et qui ne s'est arrêté que deux secondes, le temps de jeter la poussette dedans et de se jeter dedans avec tous les sacs.

    Puis, on est arrivés chez nous. La Lapinette a eu la gastro le 31 décembre.

    On est partis din ch'nord. La Lapinette a eu plein de bisous et de câlins et aussi la diarrhée. J'ai eu la gastro, la MC aussi, le FC Ingénieur aussi et la GMC paternelle aussi.

    Alors on est rentrés chez nous. J'ai beaucoup dormi et le Biscotte m'a dit : "bon maintenant tu dois ranger toute la maison".

    Malheureusement, je n'ai pas eu de fusil à pompes pour Noël alors j'ai pris un bain.