Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

femme

  • Froid

    Aujourd'hui, à l'Enterpraïllze, nous avons reçu comme régulièrement l'information syndicale du mois.

    Le 1er cas, c'était moi.

    Ca fait très froid de découvrir les mots implacables du comportement de mon ex manne à d'jeure au sujet de mon ange.

    Des mots posés comme ça sur l'intranet d'une entreprise lambda entre deux cas de licenciements abusifs.

    Et juste la petite réponse de la direction : convoqué par sa hiérarchie.

    Ok, mais ça change quoi au juste ?

    Ca va le ralentir un chouïa dans sa carrière, et alors ?

    Moi, j'ai quoi ?

    Des excuses ?

    Que dalle.

    Moi, j'ai rien.

    Juste ces mots froids et implacables qui démontrent une fois de plus la connerie humaine.

    J'en ai profité pour tout raconter à mon nouveau copain de boulot africain du nord comme elle dit Sonia.

    Et lui, il me dit : "Tu vois, chez nous, on dit que les femmes elles sont discriminées parce qu'elles sont voilées et surprotégées. Et on nous dit qu'en France, c'est le pays de la liberté et de l'égalité. Moi, ce que je vois, c'est qu'on me parle comme à un voleur parce que je suis arabe, et toi on te parle comme à une merde parce que t'es une femme."

    Ben ouais, c'est ça la France, t'as tout compris, gars.