Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

flash back

  • Tout sur le zizi


    Vu que, honteusement, je n'ai pas répondu au tag de Lea sur l'or (j'ai eu la femme de chercher l'article, désolée ;-)), je lui pique son tag racontage de vie.

    Le but étant de résumer les années en 3 et 8.

    Tout ce qui suit est encore empreint d'un monstreux égoïsme et d'une mauvaise fois sans nom mais bon, c'est un peu la marque de fabrique de ce blog, non ?

    1983 : j'ai deux ans, je suis supra intelligente (j'avais prévenu non ?) et je rentre en maternelle. A part ça, je n'ai pas de souvenirs chatoyants, de petites étoiles qui brillent au coin des yeux, de koalas qui chantonnent un flash-back, puisque je ne m'en souviens pas. Ah si, j'ai une photo, je suis boulotte, je tire la tronche et j'ai une coupe au bol.

    1988 : j'ai 7 ans (j'ai le calcul dans la tête, dingue non ?), je finis mon CE1. J'ai  un peu plus de souvenirs car la maîtresse nous avait fait tenir un journal du mois de mars et que j'ai du le lire avant de le jeter il y a quelques années et que ma mémoire d'éléphant a encore fait des siennes. Sans ça, je me rappelerais que j'étais encore supra-intelligente, que je pétais plus haut que mon cul, je me faisais chier en classe car j'avais déjà lu tous les livres d'école de mon frère et ma soeur et que c'était exactement les mêmes pour moi, alors je n'hésitais pas à le dire tout haut. Sinon, au mois de mars, j'ai fait pousser de l'orge, j'ai eu la grippe, M6 a été créée, et voilà.

    1993 : 12 ans, le pire âge. Le collège où tout le monde m'emmerde, parce que je suis rousse, un look de merde, pas de nichons, 16 de moyenne, un cheveu sur la langue (ou peut-être presque plus avec l'appareil dentaire, qui m'a déboîté la mâchoire mais qui m'a enlevé ce tic de langage). Grosse rébellion à la maison où je ne peux pas exprimer mes pensées, mes envies, mes désaccords. Une période bien détestée et bien loin pour mon plus grand bonheur.

    1998 : 17 ans, je passe mon bac. 1ère fois de pas mal de choses ;-) (de crise de tétanie, par ex, bande de pervers :-P). Je rentre en fac où finalement c'est nul mais où mon taux d'alcoolémie essaie de s'intégrer à la Bretagne et à mes originies chtis. Je rentre complètement torchée à la maison à la soirée de Noël et je me fais choper à gerber comme une gueuse, je n'aurais pas d'autorisation de sortie pour fêter mes 18 ans. Lol.

    2003 : 22 ans, je finis mon DESS. Une année bizarre où j'ai rencontré une de mes meilleures copines, un ex qui m'a fait passée pour une salope toute l'année alors que c'est lui qui m'a jeté, mais par qui j'ai rencontré CraintDegun, qui m'a fait découvrir Marseille et bien plus tard (enfin un an quoi) Biscotte. Du coup, l'ex en question, je ne lui en veux même pas, je m'en bats les ovaires. Une année où j'ai débarqué très loin de ma Bretagne, où personne ne me connaissait, tout ce qui c'était passé les 5 dernières années, la dépression qui faisait dire tous les jours à mes ex-collègues de fac que mon chien était encore mort (je n'ai pas de chien, c'est une métaphore), toutes mes blessures et ma folie. Une année où j'ai passé 7 mois à me faire chier comme un rat mort entre un appart vide de Casper-la-coloc-avec-son-mec-le-plus-con-du-monde et un stage nul à chier où on a explosé les factures de téléphone entre Clamart et Cadarache avec CraintDegun, la recherche française n'avait pas trop d'avenir avec nous. Puis le 31 décembre où je suis rentrée au chômage chez moi, où j'ai pété un plomb direct à balancer plein de vérités à ma mère pour ensuite passer 3 mois enfermée dans ma chambre entre mon ordi et les 10 heures de forfait internet par mois et la télé (7 à la maison powaa).

    2008 : On ne dit plus l'âge maintenant ;-) On ne va pas faire un bilan de l'année maintenant, il reste encore deux mois où il peut se passer plein de trucs (positifs, on croise les doigts). Evidemment, c'est l'année du décès de mon ange. Mais c'est aussi l'année de sa naissance. 6 mois avec elle dans mon ventre. J'ai senti ses mouvements pour la 1ère fois le 11 janvier. Je l'aimais déjà follement, même si je croyais que c'était un ptit mec. C'est l'année de naissance de Ti'Bout, le plus beau du monde après Biscotte et mon futur fils si j'en ai un :-) C'est une année riche en évènements, pas forcément drôles tous, une année marquante en tout cas. Une année qui marque 4 ans avec Biscotte et qui nous a encore plus rapprochés, qui nous fait tellement flipper de perdre l'autre, mais qu'on est tellement bien ensemble. Une année où on sait encore qui sont les gens sur lesquels on peut compter, ceux qui sont là et qui restent, qui nous supportent. Les autres, on les ignore, on les jettent, on est peut-être plus intolérants, mais on n'a pas le temps de s'apitoyer sur tout le monde non plus, il faut savoir se recentrer sur l'important. La suite, l'avenir.

     

    Allez, Anouchk', tu t'y colles, non mais.