Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

friends

  • So Théâtr-otte

    En hommage au So Théâtrous d'Alexiane, bien entendu.

    CraintDegun, la FPS et moi-même sommes allés au théâtre l'autre soir à l'Alambic Comédie plus précisément.

    La pièce : Qui aime bien trahit bien.

    Un couple, un pote gay squatteur, et une pote gay. A la Friends, mais pas trop, car le couple voudrait quand même que le pote gay dégage de l'appart et fissa car la fille est enceinte.

    Beaucoup d'énergie, des bons dialogues, un bon moment.

    Mais, il y a un mais.

    La FPS et moi, on est des gonzesses et on a attendu jusqu'au dernier moment qu'il y ait un retournement de situation, un truc dans le scénario qui ferait que ça serait moins gentil dans l'ensemble. On s'attendait à un vrai méchant, une vraie pute, un truc drôle quoi.

    On a d'ailleurs aussi attendu la troupe à la sortie. Qui est ma foi, fort sympathique. Mais comme je ne suis pas Alexiane, je n'ai pas d'appareil photo sur moi.

    Troupe qui joue aussi une pièce nommée Phare Braillard. Et qui si tout se passe bien, nous allons aller voir bientôt (plus tard quoi). Parce que quand même, les comédiens sont dynamiques avec une mention spéciale à celle qui jouait la pote gay.

     

    Note pour Alexiane (décidément) : à l'Alambic Comédie, petit théâtre plutôt intimiste, on n'a pas les pieds derrière les oreilles, cool non ?

  • Noces rebelles

    Des fois, je pense au mariage.

    Et pas uniquement quand je viens de regarder pour la 42ème fois la demande de Chandler à Monica.

    Non, non, des fois, c'est comme ça, quand je vois des gens qui vont se marier, ou des films qui parlent de mariage.

    Je réfléchis et j'atterris toujours à la même conclusion que non, ce n'est pas un truc pour moi. Alors j'ai l'impression de clocher, qu'il y a un truc dans l'éducation judéo-chrétienne qu'on inflige aux petites filles qui a dû se louper chez moi. J'essaie de déterminer si c'est le fait que Biscotte soit contre qui fait que je sois contre, ou bien si c'est moi qui finalement trouve ça naze. Sans doute qu'il y a les deux.

    Déjà, je me demande bien ce que ça changerait par rapport à la situation actuelle. Déjà qu'il y a plein de gens qui se moquent de nous en disant qu'on est mariés juste parce qu'on est pacsés. Alors oui, on fait une déclaration d'impôt commune, après ça s'arrête là.

    Ensuite, on est des gros flippés de l'engagement. On n'est pas fichu de contracter un crédit immobilier sur une longue durée. Se pacser, ça prend 2 semaines pour réclamer les papiers à droite et à gauche et 5 minutes au tribunal. Techniquement, se marier peut aussi se résumer à 3 semaines (délai légal de publication des bans) mais il faut aussi prévoir des témoins. Alors que le pacs, on a dû l'annoncer à mes copines quelques semaines après, et à nos parents au moins un an plus tard.

    Et généralement ce que l'on constate c'est que les gens préparent ça un an à l'avance, officiellement pour des histoires de réservation de salle, mais je pense que c'est surtout pour faire plaisir à la fille qui a envie de jouer à la poupée pendant une année. Et malheureusement, un an où le couple se met une pression de dingue pour juste une fête.

    Parce que maintenant le mariage, ça rime à ça. On offre la plus grosse fête du coin à ses amis et à sa famille, qui en échange doit filer de la thune. Parce que les gens ont beau dire que non, ils font ça par amour (ahem), la plupart ne demandent plus de cadeaux de mariage (ah nostalgique soupière) mais de la thune qu'ils dépensent généralement dans un voyage. En effet, je conçois la praticité, dès qu'ils divorcent, il n'y a pas besoin de savoir qui va récupérer les couteaux à poisson offerts par l'oncle Georges, l'argent est déjà dépensé, il n'y aura aucun vestige du mariage, juste une case "Divorcé" à cocher sur les papiers administratifs.

    Moi, j'aime bien les mariages préparés en deux mois et où on offre une cocotte. Ca me fait plaisir d'aller après chez les gens et de manger un ragoût dans les assiettes en porcelaine de Belle-Maman avec les verres en cristal payés par les copains. Les mariages qu'on a fait dans un endroit sympa sans être hors de prix, ceux où tout le monde a bien bu et bien mangé sans se prendre le chou, sans sortir les chapeaux immondes, où on a fini la soirée avec ses doc's parce qu'on avait trop mal aux pieds dans les escarpins.

    Et où la fille qui se trimballe la robe blanche trop longue avec le bustier qui se barre toutes les deux secondes, c'est pas moi.

    Et pis, on n'a plus de place pour stocker une soupière et des couverts à poisson.

    Et, on a déjà un livret de famille et Biscotte vient de reconnaître sa deuxième fille à la mairie.