Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

grossesse

  • Congé mater, CIF, études et autres joyeusetés.

    La joie d'être enceinte, c'est aussi la joie des tracas administratifs. Tu rajoutes une pincée d'ange décédé, et tu saupoudres de CIF, et t'obtiens un beau merdier.
    Mais bon, comme c'est la troisième fois, je commence à être rodée et à anticiper un chouïa les emmerdes.

    La CPAM.
    1. Toujours appeler deux fois. Deux interlocuteurs ont souvent deux réponses différentes, voire un seul des interlocuteurs a une réponse et c'est déjà ça.
    2. Toujours appeler la sécu pour vérifier que les dates du congé mater qu'ils ont calculé pour te payer coïncident avec les tiennes. Parce que tu peux te brosser, martine, pour que eux t'envoient un papier de leur déduction hein.
    3. Récapituler avec eux tous les ptits enfants qu'on a mis au monde dans la douleur pour pouvoir bénéficier du congé jackpot troisième enfant. C'est pas mon cas actuellement, mais la madame m'a assuré qu'ils allaient régulariser, je veux oui.

    Le FONGECIF.

    Et la réponse à la question que tout le monde se pose et que tu ne trouves pas sur Gogole, c'est :

    Peut-on bénéficier d'un CIF et d'un congé maternité ?

    Tu te doutes bien que non hein. Alors comment fait-on ?

    1. Pendant le congé mater, on fait une demande de financement de formation hors temps de travail au FONGECIF.

    2. A compter du lendemain du dernier jour du congé mater, on pose une demande de CIF auprès de son employeur. La demande se fait minimum 4 mois avant le début du CIF comme chacun sait hein.

    3. On fait une demande de financement dans le cadre d'un CIF auprès du fongecif à partir de la date de fin de congé mater.

    Atta j't'explique.

    J'ai un congé mater du 11/09 au 11/03 (ouais 6 mois, 3ème enfant, j'ai dit).

    J'ai une formation de 1500h théoriques réparties sur 3 années scolaires. Ok là c'est le bordel. Le Fongecif ne finance que 1200h dans le cadre d'un CIF. Mais mes 6 premiers mois vont passer en formation hors temps de travail, un budget différent au Fongecif.

    Il faut donc que j'obtienne une autorisation de financement pour mes 6 premiers mois dans le cadre de la formation hors temps de travail ET une autorisation de financement pour les 2 ans 1/2 qui suivent dans le cadre du CIF.

    Donc au lieu de miser mon entrée en formation sur une autorisation de financement, maintenant je passe sur deux autorisations, mega lol, j'ai envie de te dire.

    Si l'organisme de formation, au vu du souk organisé, décide de décaler mon entrée en formation d'un an, c'est possible, mais il faudra qu'il m'allège de 300 heures pour que je rentre dans le quota des 1200h financés par le Fongecif.

    Nan mais c'est super simple cette histoire.

    Je crois que je ferais bien de miser un peu plus sur mes études de psycho pour changer de carrière. C'est vraiment dommage que je ne joue pas au loto, tiens.

     

    Ceci dit, j'apprécie beaucoup comment les femmes enceintes sont mises en paria de la société et qu'on les empêche là aussi de progresser dans leur carrière. Mais je ne vais pas m'énerver, on va faire comme d'hab, se démerder comme on peut et ranger ses rêves au placard hein.

    Pis, maintenant, faut que j'appelle la DRH pour lui expliquer, je suis en JOIE.

    Paix et bonheur sur vos chaumières, les gnous mous.

  • Petits gerbouillis et c'est reparti

    Vois-tu, cher lecteur enchanté de ce blog, ma personne et moi-même allons mieux. Oh non pas physiquement, il ne faut rien exagérer, mais moralement il se peut qu'il y ait eu une nette amélioration aujourd'hui. Non pas que j'allais passablement mal, mais bon voilà, la grossesse et moi, on n'était pas encore super en phase, il me restait ce besoin de vital de personnification de l'EBO.

    Après un rêve chelou contenant Mamour, du sesque ou un accouchement prématuré, je me réveillais bien dans le pâté. Puis, j'ai vu Mamour en vrai puisque ne plus pouvoir respirer depuis une semaine commence à me gonfler prodigieusement. Notre discussion porta plus sur l'EBO que sur la santé de mes sinus, mais au moins, en repartant, mon ordonnance d'amoxicilline et moi, je trouvais enfin le surnom de l'EBO, à l'instar de Barnabé, Gunther et Mabroukhe, les précédents locataires personnifiés de mon utérus, à croire que c'est une vraie auberge de jeunesse là-dedans.

    Avec l'Agneau, nous parlâmes forcément de prénoms, car c'est un sujet qui, contrairement aux conventions populaires à deux balles et tout le monde sait combien je les emmerde, doit être traité et clos dans les tous premiers mois de grossesse. Après j'ai trop à faire à flipper sur tous les syndrômes de la terre, je ne peux pas en plus lui changer de prénom toutes les semaines, il faut que ce soit clair dans ma tête, la personnification, tout ça, ça fait partie de mon processus de maternage, j'y peux rien, c'est comme ça. Mon enfant devient réel à partir du moment où j'accepte son existence dans mon ventre et à partir du moment où il a premièrement un nom de grossesse et deuxièmement un prénom de naissance.

    Par exemple, Barnabé n'a jamais eu de naissance, car à 19 ans, je savais qu'il ne verrait jamais le jour. Mais pour ma santé mentale pré-ivg, il a eu un prénom de grossesse, ceci expliquant peut-être aussi pourquoi j'ai mis plus de 5 ans à m'en remettre.

    Et maintenant l'EBO, dans une même journée, vient d'écoper d'un prénom de grossesse, et je viens presque de valider les prénoms fille et garçon éventuels de l'EBO avec le Biscotte, même si j'attends la dernière validation de mes dernières propositions.

    Tout ça me met en joie, je vais donc pouvoir commencer à angoisser sereinement sur les malformations que l'EBO pourrait choper au cours de son développement, et ça, ça n'a pas de prix.

  • Touche pas à mon oeuf

    Episode trois : la sérénité chez la femme enceinte qui ne veut pas y perdre sa santé mentale.

    Oh, je sais bien, toi petit lapin malin qui ricane sournoisement dans ta moustache de quatre jours, que tu sais que la sérénité ne fait pas partir de mon package de naissance. L'autre jour, la MC, qui ne dit pas toujours des choses très appropriées, m'annonçait qu'elle avait entendu dire quelqu'un (là tu commences à te douter de la fiabilité de l'information) que c'était dans la génétique de voir les choses tout en noir ou tout en blanc.

    Attends, je vais rire 3 steaks et je reviens. Non, mais lol, ces paroles eugénistes à deux balles me feront toujours rire. Sérieusement, je n'en suis qu'au tout début du début de ma fac de psycho, mais j'ai quand même tendance à dire que la génétique ne fait vraiment pas tout.

    Donc on peut apprendre à voir les verres à moitié plein.

    Sauf quand on nous fait avaler du Primpéran, ce fabuleux médicament contre les nausées qui est en fait un neuroleptique. Je te laisse wikigoogler la liste des effets indésirables, mais je t'assure qu'hier je les ai tous fait, et vouloir se suissider tous les 5 minutes et pleurer toutes les larmes de son corps et vomir ses tripes n'est pas excessivement agréable.

    Je me suis retrouvée à mélanger anti-dép, anxiolytiques et clope tellement j'étais au bord de gouffre. J'ai même fait une séance de relaxation avec le PTH par téléphone, mais je me suis endormie, je venais de m'enfiler 3/4 de lexomil.

    Les médecins ont été rassurants, ce ne serait pas pire qu'une bonne grosse cuite de début de grossesse quand on est pas au courant (spécial dédicace à mon ange et à Lapinette).

    Puis, je suis allée voir Barack O. qui ne pouvait pas me laisser dans cet état, nous avons vu mon oeuf de 4,5 mm aka l'Oeuf Barack O (l'OBO) et nous irons le revoir dans 10 jours évaluer son développement, croisez tous vos petits doigts pour mon OBO siouplé.

    En attendant, Barack m'a tout interdit sauf le Laroxyl à 5 gouttes par jour, mais finalement à deux gouttes auj, j'ai pioncé toute la journée et hormis des ballonnements extraordinaires de début de grossesse, tout va mieux.

    Et dire que je m'inquiétais pour les 8 mois à venir alors que bon, la grossesse c'est finger in ZE nose HEIN ? 

     

    Et on dit bonjour au petit agneau qui risque de passer ici maintenant que je lui ai filé l'adresse de mon blog, et tout le monde a le droit de répondre à ses comms qu'elle laissera bien éviemment, par un énorme TA GUEULE.

    Ouais, elle est un peu masochiste de me fréquenter, mais elle a un bon fond.