Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

h&m

  • Zara pas du tout

    La rentrée, tout ça, plein dans le baba.

    Pendant ma pause déj (où je n'ai pas déjeuné en fait), je suis allée faire du shopping.

    D'ailleurs, ce n'est pas parce qu'on bosse chez soi qu'on n'a pas de pause déj.

    Et pour ceux qui se gaussent là derrière, aussi incroyablement que cela puisse paraître, eh oui je bosse réellement.

    Enfin, plus exactement, je découvre un logiciel incroyablement génial, ahem, suédois qui plus est. Le Ikea de l'Excel, somme toute.

    Ok, je n'avance pas beaucoup car j'ai d'autres trucs sur le feu, une Lapinette malade, une moto à acheter, etc, mais j'en suis déjà à la page 60 du tutoriel (sur 235). De là à conclure que ça se lit aussi vite que de la chick-litt, je ne franchirais pas le pas, car j'en suis déjà à la page 93 de Sexe, Diamants et plus si affinités ... sur la même période.

    Je disais donc qu'en vu de mon fabuleux entretien à Disneyland-les-Tombouctou, j'ai décidé d'aller m'acheter un pantalon noir à ma taille.

    Car, quand on passé comme moi le stade d'avoir mené deux grossesses à terme, on arrive dans la catégorie de celles à qui le taille haute sied mieux que le taille basse, ce qui se confirme par une taille 38 en taille haute et une bonne taille 40 en taille basse. Chui vieille, quoi. Les fringues d'ado mal emboutie, c'est fini.

    Et mon choix s'est porté sur Zara car les pantalons H&M ne tiennent pas vraiment la route niveau tenue et toucher du tissu.

    Zara, où les vendeuses mal embouties elles aussi ne laissent rentrer dans la cabine d'essayage que si toutes les cabines d'essayage sont vides. J'ai donc poireauté 1/4h pour confirmer que la taille 36, fallait oublier, et que manifestement je n'ai toujours pas les jambes d'Adriana Karembeu.

    J'en ai aussi profité pour acheter une chemise chez H&M, tellement "nylonnée" que si jamais je pose un fer à repasser dessus, faudra que j'appelle les pompiers. Mais au moins, elle ne se chiffonnera pas mais j'ai intérêt à faire un stock de Rexona.

    Sachant donc que ce soir, je dois aller chercher la Lapinette à la crèche, l'amener chez le médecin, la ramener à la maison, manger un peu puisque ce n'est toujours pas fait, partir essayer une moto et y faire un chèque de caution, aller me soûler pour l'anniv d'une copine mais pas trop parce que je rentre en moto, et sachant que j'ai rdv demain à 14h30,

    Aurais-je le temps d'appliquer mon effroyable point de chausson à mon pantalon ?

    Ou serais-je obligée d'improviser sur 10 cm d'aiguilles avec un pantalon trop long ?

     

    La vie est une jungle tout de même.

  • Et ça marche !

    Imaginons une file d'attente à la caisse d'un H&M enfants.

    Ouais, le cauchemar.

    La gamine qui a tiré toutes les barrettes roses à paillettes qui les déposent sur la caisse alors que c'est pas son tour et sa mamie qui lui dit "mais non ma chérie, ce n'est pas encore à nous, rhô".

    La nana qui se fait draguer par le caissier "ah mais vous faites beaucoup de shopping mademoiselle ?". 274€ de ptites culottes chez H&M, faut lui faire un dessin ??

    Et le must, celle-là, à vrai dire, j'y aurais jamais pensé.

    "Excusez moi, mon chien a ses règles, est-ce que je peux passer devant sinon ça va gicler sur tout le monde ?"

    ...

     

    Ben ça a marché. (Ma voix n'a pas compté malheureusement).

     

    Genre elle peut pas dire à sa gamine de 14 ans de sortir dehors avec le chien pendant qu'elle fait la queue comme tout le monde ?

    Non, on ne laisse pas passer les handicapés ou les femmes enceintes, mais les clebs qui ont des ragnagnas oui.

    On peut me dire ce que ça fout dans un H&M, un clebs ????

  • Serait-on sur un blog de modasse ?

    Non.

    Mais Biscotte a buggé au bout de deux minutes de mon discours.

     

    Alors, ça va parler chiffons. Puisque j'ai fait du shopping cette semaine.

     

    Total Black, chez H&M. Des basiques et un gilet de Garçon de Café (décousu à la poitrine, on est chez H&M où on ne l'est pas hein).

    Souvenir : j'avais acheté 2 pantalons identiques chez H&M le mois dernier, un en 38 et l'autre en 40. Ben là, j'ai mis mon 38. La classe, non ? Avec une robe bustier bleu tye-and-dye (chui au top de la fèshion) et mon gilet de garçon de café, et mes pompes à talon de joueuses de golf à Wii. Biscotte a dit que j'étais très jolie (qui a dit qu'il n'était pas objectif ?).

    Et y aura pas de photo sans tête, car j'avais ni pile ni photographe, héhé.

     

    Et aujourd'hui, je suis partie à la recherche d'un jean qui ferme chez Zara.

    Chez Zara, t'as du slim ou du patte d'eph'. Sont pas très juste milieu chez les ibériques. Point de suspense supplémentaire, je n'essaierai jamais de rentrer mon gros postérieur d'hippopotame dans un slim, j'ai donc visé mon congénère l'éléphant. Et j'ai une théorie bien particulière sur les nombres. En fait, on s'en fout des nombres non ? 36, 38, 40 ? On s'en fout, le principal, c'est qu'on se sente bien dans sa fringue, hein ? Ouais, bon, j'ai mis 27 ans à le piger, mais il n'est jamais trop tard. Alors j'avais le choix entre un jean 38 qui grattouillait (ce qui veut dire au quotidien va être insupportable au bout de 2 heures) ou un jean 40 dans lequel je me sentais bien (et 10€ plus cher, on n'est pas chez Emmaüs non plus). Je suis devenue une grande prêtresse fèshion SAGE et j'ai pris le 40.

    Mais on s'en fout de la taille, l'important, c'est la manière dont on le porte.

    Et là, j'ai aperçu une jolie paire de pompe. Enfin, jolie, je veux dire potable. Sauf que moi, j'ai un problème dramatique avec les magasins de fringues qui disséminent des paires de pompes dans leur boutique. J'veux dire, comme dirait Biscotte, "quand je vais au kebab, je n'achète pas non plus de pompes, c'est pas son métier", bon ben Zara & Co, c'est pareil.

    Surtout que dans ma théorie super modesque, on peut porter du basique que tout le monde a, mais on se différencie avec les accessoires aka les sacs, les pompes, les bijoux. Et des pompes de chez Zara, y aurait pas comme la moitié de la Terre qui les achète (enfin vu que j'ai vu les 2/3 de la file d'attente à la caisse avoir craqué sur une paire de pompes) ?

    Donc, pour calmer mon envie de pompes, j'ai décidé d'aller chez un vendeur que de pompes. Eram. Comme ça, j'étais sûre de ne trouver que de la merde, et du coup je n'ai plus envie d'acheter des pompes.

    Face à l'adversité capitaliste, je vaincrais.