Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

incognito

  • Incognito

    M'étant réveillée par le chant harmonieux des sirènes mensuelles (grumpf) du mercredi midi, j'avais donc une pêche d'enfer vers les 21 heures après les pâtes épinard champignon fruits de mer lait de coco, vachement bon, du Biscotte.

    J'ai donc logiquement proposé d'aller au ciné voir Incognito à la séance de 22h30.

    Pour la forme, genre je bosse demain alors que d'ordinaire il ne se couche jamais avant minuit, le Biscotte a râlé, j'ai pris un bain et nous sommes partis.

    Arrivés devant le ciné, j'ai réalisé que j'avais oublié mes ugc solo. On est d'un linotte parfois. Surtout quand on est en cloque, c'est assez déstabilisant.

    Le Biscotte a donc payé plein tarif deux places de cinéma, c'est là que nous avons découvert qu'il y a des salles à 9,30€ et des salles à 8,50€. Bon, on est pas à 80 centimes près, mais pour ces 80 centimes supplémentaires, j'aurais quand même aimé pouvoir passer entre les rangées de sièges. C'est vraiment très sectaire. J'attends le prochain article de Elle sur comment être ronde, sexy et réussir à se glisser élégamment dans un siège de la salle 4 UGC de banlieue. Un sacré challenge.

    Après des plombes de pub et bandes annonce pour 10 personnes dans la salle, nous avons passé un très bon moment.

    Incognito est un très bon divertissement et Dubosc est juste ce qu'il faut, car quand même Dubosc ça pouvait faire très très peur. Mais non, tous les acteurs sont bons, moi j'ai bien aimé Bénabar, et on a bien rigolé. C'est notre côté humour beauf et absurde au Biscotte et moi.

    C'était vraiment très sympa.