Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

je suis en forme

  • Y a prescription

    Ce ne sont que des faits.

    Aucun jugement personnel, bien entendu, ahem.

    Il était une fille qui aimait se faire appeler le lutin.

    Il était une folle soirée d'anniversaire où je rencontrais la nouvelle dite copine de. D'emblée, cette fille me traita de p-é-t-a-s-s-e parce que j'avais osé blaguer avec son nouveau mec.

    No comment.

    D'emblée, cette fille à l'histoire un peu torturée habita chez son mec.

    Cette fille eut un arrêt maladie et par là même instaura une diète de rapports conjugaux rapport à son état de santé et arrêta aussi les contraceptifs.

    En début d'année, elle rompit la diète.

    Le 1er avril, elle annonça qu'elle était enceinte.

    Son mec tellement enchanté de la nouvelle se cassa les deux mains en rencontrant un mur. Il la supplia de remédier à cet état.

    Elle ne le fit pas car elle n'avait pas envie.

    Elle accoucha d'un enfant au prénom improbable, arrêta de travailler et continua à claquer les fortunes qu'elle n'avait pas en téléphone portable, accessoires de tuning et nourriture pour de nombreux animaux.

    No comment.

    Le mec voulut se barrer mais se ravisa et lui fit un second môme au nom toujours improbable.

    No comment.

    Le mec continua à cumuler petits boulots pour pouvoir payer loyer et bouffe.

    La fille se barra avec un autre mec.

    Le mec continua à cumuler petits boulots pour se loger, payer la pension et nourrir les gamins quand ils sont là.

     

     

     

    ***

     

    Et maintenant les jugements personnels.

    Niark.

    Le mec fut (un peu) con.

    Le mec s'est fait (largement) b-aisé.

    Les lutins sont des fieffées *****asses. (insère le compliment de ton choix)

     

    That's all folks.