Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jean

  • En passant par la Lorraine, il y avait un prisonnier et ri et ron petit patapon

    Je sais désormais pourquoi on aime bien faire du shopping avec moi. Viens, viens, tu m'aides toujours à trouver un truc. Brave fille, je viens. Et je repars avec un jean, une jupe (ouais une jupe, cherche pas, elle est trop belle, mais je ne sais vraiment pas quand je vais la mettre) et un sous pull transparent. Alors qu'à la base, on était là pour trouver un jean à la demoiselle. Qui en a essayé 34 au bas mot.

    C'est là que je me suis rendue compte que si une gonzesse est aussi difficile à choisir un jean qu'un mec, ça m'étonne pas qu'elle soit célibataire. OMG. Alors que moi, j'ai trouvé le paradis du jean. J'ai d'ailleurs trouvé le paradis de la fringue tout court. Je crois que je vais refaire l'intégralité de mon dressing avec les fringues de chez La City. Avant La City, c'était cher, j'y rentrais que pour les soldes, un petit plaisir coupable, un peu comme un sinequanone (oui alors celles qui font 500€ de shopping par mois peuvent sortir), mais maintenant La City, c'est devenu encore plus accessible que Promod, de bien meilleure qualité ET rangé. Ouais parce que les magasins à la H&M où tu te trouves rien, c'est le bordel complet, que finalement c'est mieux rangé chez Gémo Vêtements, ça suffit.

    En posant mes fesses sur la selle ce matin, avec mon nouveau jean La City, j'ai songé que même si Piaggio faisait vraiment de la merde en mécanique, ils avaient peut-être intégré un bon concept avec la housse de selle. Histoire d'éviter le string mouillé et les fesses froides à 9h du mat. C'est très con que je ne la mette jamais, la housse de selle bande de pervers. D'ailleurs 7° au départ, j'ai cru que j'habitais au Pôle Sud et j'ai pensé que Piaggio pourrait aussi mettre des poignées chauffantes sur ses scooters au lieu que je dûsse changer pour mes gants d'hiver. Bon c'est vrai que le carton des affaires de moto n'est pas fait. A se demander quel carton est fait. En tout cas, aucun ce week-end. On me glisse dans l'oreillette qu'on est dans la mouise. Ah oui, on est dans la mouise.

    Au fur et à mesure du trajet, j'ai songé que j'aurais pu mettre aussi mes moon boots mais manque de bol, le carton des affaires de ski est déjà fait. On n'est jamais assez prévoyant finalement.

    Et puis il fait 18° dehors en bas du taf. WTF !

    (Ouais le scooter a peut être du mal à avancer, mais il fait thermomètre, c'est pratique non ?)

  • Les questions indispensables

    Combien faut-il d'aiguilles de machine à coudre pour faire un ourlet de jean ?

    - au minimum deux si t'es aussi nouille que moi et que t'achètes des Levi's impossible à piquer.

    Comment déboucher un vide-ordures coincé à cause d'un plafonnier en papier de forme boule préalablement écrasé mais qui s'est réouvert dans le conduit et sur lequel s'est rajouté la poubelle du voisin du dessus ce salaud ?

    - Faut manger du nutella en pot de 750g. Tu déprimes à cause du vide-ordures, de la vie, l'univers et le reste, tu finis le pot. Tu le remplis d'eau à ras-bord, tu le refermes bien, tu le mets dans le volet du vide-ordures que tu rabats méchamment, et tout descendras bien au fond du conduit, mouahah, vive le nutella.

    A quel âge une Lapinette saura-t-elle ouvrir des portes basses de Billy Ikea ?

    - 11 mois et 18 jours exactement.

  • Serait-on sur un blog de modasse ?

    Non.

    Mais Biscotte a buggé au bout de deux minutes de mon discours.

     

    Alors, ça va parler chiffons. Puisque j'ai fait du shopping cette semaine.

     

    Total Black, chez H&M. Des basiques et un gilet de Garçon de Café (décousu à la poitrine, on est chez H&M où on ne l'est pas hein).

    Souvenir : j'avais acheté 2 pantalons identiques chez H&M le mois dernier, un en 38 et l'autre en 40. Ben là, j'ai mis mon 38. La classe, non ? Avec une robe bustier bleu tye-and-dye (chui au top de la fèshion) et mon gilet de garçon de café, et mes pompes à talon de joueuses de golf à Wii. Biscotte a dit que j'étais très jolie (qui a dit qu'il n'était pas objectif ?).

    Et y aura pas de photo sans tête, car j'avais ni pile ni photographe, héhé.

     

    Et aujourd'hui, je suis partie à la recherche d'un jean qui ferme chez Zara.

    Chez Zara, t'as du slim ou du patte d'eph'. Sont pas très juste milieu chez les ibériques. Point de suspense supplémentaire, je n'essaierai jamais de rentrer mon gros postérieur d'hippopotame dans un slim, j'ai donc visé mon congénère l'éléphant. Et j'ai une théorie bien particulière sur les nombres. En fait, on s'en fout des nombres non ? 36, 38, 40 ? On s'en fout, le principal, c'est qu'on se sente bien dans sa fringue, hein ? Ouais, bon, j'ai mis 27 ans à le piger, mais il n'est jamais trop tard. Alors j'avais le choix entre un jean 38 qui grattouillait (ce qui veut dire au quotidien va être insupportable au bout de 2 heures) ou un jean 40 dans lequel je me sentais bien (et 10€ plus cher, on n'est pas chez Emmaüs non plus). Je suis devenue une grande prêtresse fèshion SAGE et j'ai pris le 40.

    Mais on s'en fout de la taille, l'important, c'est la manière dont on le porte.

    Et là, j'ai aperçu une jolie paire de pompe. Enfin, jolie, je veux dire potable. Sauf que moi, j'ai un problème dramatique avec les magasins de fringues qui disséminent des paires de pompes dans leur boutique. J'veux dire, comme dirait Biscotte, "quand je vais au kebab, je n'achète pas non plus de pompes, c'est pas son métier", bon ben Zara & Co, c'est pareil.

    Surtout que dans ma théorie super modesque, on peut porter du basique que tout le monde a, mais on se différencie avec les accessoires aka les sacs, les pompes, les bijoux. Et des pompes de chez Zara, y aurait pas comme la moitié de la Terre qui les achète (enfin vu que j'ai vu les 2/3 de la file d'attente à la caisse avoir craqué sur une paire de pompes) ?

    Donc, pour calmer mon envie de pompes, j'ai décidé d'aller chez un vendeur que de pompes. Eram. Comme ça, j'étais sûre de ne trouver que de la merde, et du coup je n'ai plus envie d'acheter des pompes.

    Face à l'adversité capitaliste, je vaincrais.