Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jean jacques goldman

  • La trentaine sereine

    Aujourd'hui, j'ai terminé mon bouquin de gonze. Je doute qu'une critique constructive de recueil soit intéressante, c'est un livre de gonzesses, et pis c'est tout.

    Et ça fait un bien fou.

    Tous les jours depuis une semaine, je me prenais une heure (découpée ou pas) pour aller m'asseoir dans un coin ensoleillé au bord de l'Enterpraïllze et lire un peu. Ca permet d'alléger les journées de façon incroyable.

    La littérature de fille me plaît, elle m'aère l'esprit, me fait dédramatiser sur ma vie, je pense que c'est un remède psychologique fort.

    J'ai pris conscience de beaucoup de choses cette semaine. J'ai passé des heures au téléphone avec chacun des éléments de ma famille. J'ai réglé mes problèmes, j'ai mis mes pendules à l'heure. Jouer l'incomprise pour espérer croire qu'on me comprenne était une tentative vaine. La famille n'est pas là pour nous comprendre.

    Dans une vie antérieure, j'ai du être déjà chti mais je devais bosser à la mine. Creuser, toujours creuser pour un jour que tout se dévoile. Creuser à s'en rendre malade.

    Là, en deux mots, j'ai découvert que j'avais un frère qui ne m'écoutera pas parler, mais qui ne parle pas non plus car il a une carapace en béton armé digne de l'ex-Allemagne de l'Est. Mais un frère, parce que je n'ai pas su employer les bons mots, qui n'a pas été là car il ne savait pas que j'en avais besoin. Ma hache de guerre est complètement enterrée.

    J'ai une soeur, complètement psychotique, suivant le schéma maternel, paumée et qui hésite entre le voir et se le cacher. A trop vouloir aider les autres, ne se perd-on pas soi-même ? Je lisais ça dans la salle d'attente de l'ORL dans Psychologies magazine. J'ai le profil de celle qui veut changer le monde et qui disperse sa colère et son énergie partout. Mais j'ai mon projet professionnel maintenant, et ça y est, je suis re-centrée.

    J'ai un père qui est comme il est. C'est mon père. Oui, il m'a raconté des trucs qu'un parent n'est pas censé raconter à son enfant, mais je n'en ai que faire, car il n'est pas pesant.

    J'ai une mère socialement complètement inadaptée. Ce que je n'écoute pas, je ne l'ai pas entendu. Ce que je vois pas, n'existe pas. J'ai eu une conversation complètement irréaliste de plus d'une heure où à chaque fois que je l'ai mise devant ses erreurs, elle a changé de sujet ou n'a même pas daigné répondre. Il y a même un moment où j'ai dit que mon frère est homosexuel pour voir si elle m'écoutait. Et bien non pas du tout. J'ai du attendre 10 minutes pour qu'elle laisse un blanc et que je lui répète deux fois ma connerie pour que ça parvienne à son cerveau et qu'elle rigole.

    Le Biscotte m'a appris une chose hyper intéressante. Ce n'est pas moi qui ai besoin de ma mère, c'est elle qui a besoin de moi. Ma morale judéo-chrétienne me fera prendre de ses nouvelles.

    Mais moi, j'ai besoin de ma famille, celle que j'ai créée, celle que j'ai choisie.

    Mes filles, mon mec, mes amis.

    La vingtaine était rebelle. La trentaine sera sereine, on l'espère.

    Carpe diem.

  • le tag musical d'Anouchka, rien que pour Anouchka, parce que c'est Anouchka et pis c'est tout

    1- La musique que j’écoute en ce moment : Le dernier album de Lily Allen

    2- La musique qui me rend joyeuse : « Fuck you » de Lily Allen comme ma web-pacsée, la dernière de Mika « Teenage circus » je crois, « The Quo’s in town tonite » de JJG powaaa, « Elle a fait un bébé toute seule » de JJG powaaaa, « Dancing Queen » d’Abba …

    3- La musique qui me rappelle un ex-copain : «The Least You Can Do » de Phil Collins, The least you can do is giving back my heart, bien niais à souhait mais j’en ai chialé un week-end complet dessus et j’ai toujours un serrement au cœur en l’écoutant, mode petit cœur d’artichaut en route.

    4- La musique qui me rappelle une amie perdue de vue : « Always » de Bon Jovi

    5- La musique qui me fait pleurer : « Tu ne me dois rien » de Stephan Eicher, « Ta main » de Grégoire (et qui est pourtant une chanson à chier disons-le bien)

    6- La musique qui me fait réfléchir sur le monde : « Brother in arms » de Dire Straits, « Ne lui dis pas » de FGJ, powaaa

    7- La musique qui en dit beaucoup sur moi : « Elle avait 17 ans » de FGJ, « Ta chance » de JJG, powaaa

    8- La chanson que j’aurais aimé écrire : « The sweetest thing » de U2 parce que ça ne m’aurait coûté qu’un ½ neurone et que c’est une chanson très efficace pour rester dans la tête toute la journée et que ça m’aurait rapporté quand même pas mal de pognon.

    9- La musique qui fait que mes amis pensent à moi quand ils l’entendent : ouh là, je ne sais pas, n’importe quoi de JJG au hasard ?

    10- La musique qui me rappelle mon enfance : « Et si l’on revient moins riches » de Michel Sardou, « 20 ans en l’an 2001 » de Pierre Bachelet parce que j’ai eu 20 ans en 2001 môa

    11- La musique avec laquelle j’aime me réveiller : « Rimini » des Wampas, « Fuck you » de Lily Allen

    12- La musique avec laquelle j’aime m’endormir : si je suis claquée, je m’endors sur à peu près tout sauf ce que je déteste (genre la fille qui nous fait chier à « prendre ta lumière » ayé putain je l’ai dans la tête rhâ j’te déteste Anouchka)

    13- Pour laquelle je ferais n’importe quoi pour l’entendre en live : Ben euh, JJG ? Non, en fait, je l’ai déjà vu, alors Les Wampas en concert privé rien que pour moi et pour éviter les hordes de quarantenaires avinés révolutionnaires.

    14- Qui me fait penser à ma solitude : « Je ne vous parlerai pas d’elle » de JJG, powaaa

    15- Qui n’est pas mon type de musique mais que j’aime pourtant : Lorie ? Britney Spears ?

    16- Avec laquelle j’aime travailler : Cat Stevens, même si ça a tendance à me filer le bourdon, des sons de la nature comme les compils « Oxygène » de Nature&Découvertes, Les Wampas pour me donner la patate.

    17- Que j’écoute dans ma voiture : j’alterne entre Nostalgie, Ouï FM, RTL2, RFM et Chante France. La honte, mais au moins tout ça est admirablement bien capté par mon antenne radio. Et sinon là en ce moment, on a mis une vieille K7 du Biscotte avec de la musique classique au piano, c’est rigolo on entend les crachouillis dans les hauts-parleurs je crois toujours qu’il pleut dehors !

    18- Que j’écoute en boucle sans me lasser : Alphaville, les Killers, Bryan Adams, Phil Collins, Bon Jovi, JJG, FGJ, Dire Straits (Romeo & Juliet), Mark Knöpfler, Les Wampas (Chriiiiiiiiiistiiiiiiiine), U2, en fait tout ce que j’aime parce que je suis une grosse faineante du changement de CD alors je peux laisser tourner un même CD en boucle pendant des semaines sans le changer (même "Bon Voyage Monsieur Dumollet" joie et bonheur des 3 premiers mois de Lapinette pour la calmer) et c’est le Biscotte qui pète un plomb au bout de la deuxième fois où il entend n’importe quoi de ce que j’écoute puisque de base tout ce qui n’est pas Led Zep ou Pink Floyd n’est pas digne d’être écouté même une seule fois.

  • Biscotte ne comprend rien à la musique

    Biscotte et moi, nous n'avons pas tout à fait les mêmes goûts musicaux.

    Ce bougre m'a draguée en me laissant mettre une cassette de Jean-Jacques dans sa twingo. Je croyais donc que c'était un homme ouvert et libre.

    Ah que non.

    Malheureusement pour lui, je possède la chaine hi-fi et lui, le lecteur MP3. Histoire de ne pas me fader Led Zep ou Pink Floyd tous les jours. Légèrement mono-maniaque le Biscotte.

    Hier, donc, j'étais seule, je devais patisser pendant des heures, j'ai donc cherché le CD, celui qui ne fait pas trop bouger pour pas que la pâtisserie ne vole dans le salon, mais celui qui ne me fera pas m'endormir ou me pendre en incorporant mes blancs en neige. Et celui qui éveillera correctement les goûts musicaux de Mabroukh, mouahah je tiens ma vengeance.

    Le CD ultime est donc resté dans la chaîne et je me suis fait un malin plaisir de le lancer ce matin au réveil du Biscotte.

    Album 1987-1989 de l'intégrale de Jean-Jacques Goldman.

    1ère chanson extraite de l'album live Traces : Elle a fait un bébé toute seule.

    Je sais, c'est très pointu comme choix.

    Les premiers appaudissements commencent, JJG commence un petit speech rigolo (JJG est bourré d'humour en plus d'un charme certain).

    Et là Biscotte dit : "Ah tiens, c'est Bénabar ?"

    GRRRRR

    La chanson se déroule et vient le solo euh d'accordéon ? enfin de je ne sais pas trop quel instrument qui fait une ritournelle sympa (je vous éviterai la remarque désagréable consistant à dire que mes lacunes musicales viennent peut-être du fait que j'écoute trop Jean-Jacques, merci).

    Et là Biscotte dit : "Putain, il a tout piqué à Jacques Higelin !"

    Ah ben oui, c'est sûr, tiens.

    D'ailleurs on se demande pourquoi le second n'a pas vendu plus d'album que le premier. Hein.