Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeunesse

  • Tag n'est pas le père

    Oui, je regarde trop Friends. Même si personne n'a encore trouvé l'opportunité de m'offrir l'intégrale. Je ne la demande même pas en version officielle, si vous voyez ce que je veux dire. Enfin les gens sont ingrats, je ne vois que ça. Hum. Bon, on parlait tag.

    Celui que Gingko a bien continué, Ryan, Sophie et Anouchka ont stoppé à 25, bande de faineasses, on est loin des 100 attendus.

    Et parce que moi, j'ai rien d'autre à parler que de ma nouvelle boîte d'Atarax à savoir dans quelle mesure je vais oser l'utiliser dans un souci de survie et de bonne santé de la Lapinette ce qui dépend intégralement de celle de sa mère et c'est bien ça le problème. Alors on va continuer le tag parce que c'est quand même beaucoup plus fun.

    Alors en exclusivité mondiale, la jeunesse ô combien passionnante de Cracotte en 25 points mirifiques.

    50. Les parents ont toujours raconté que je suis arrivée si vite que le PC a du me rattraper pour ne pas que je tombe dans la poubelle en bas de la table d'accouchement. Tout ça reste pour moi la façon dont chaque parent veut faire croire qu'une naissance est exceptionnelle, alors qu'en fait non. C'est très banal.

    51. La MC a toujours dit qu'elle a pleuré quand elle a appris ma conception malencontreuse car elle ne voulait pas de 3ème enfant aussi vite. Le PC lui, raconte qu'il savait pertinemment qu'elle tomberait enceinte à cette période du cycle. Ogino se retourne dans sa tombe.

    52. Comme pour ma soeur, le cerveau de la famille, la MC voulait m'appeler Laurène et le PC, Marlène (rapport à Jobert qui lui a toujours beaucoup plu) ce qui fait que ma soeur, le cerveau de la famille, et moi, avons hérité des prénoms les plus bateaux de notre époque. Et finalement, ce n'est pas plus mal.

    53. A la maternelle, je portais un anorak bordeau et caca d'oie et je n'avais pas d'amis parce que je n'avais pas de billes pour jouer, la MC ne voulait pas qu'on les apporte à l'école. Alors je volais les billes des autres et du coup, j'avais encore moins d'ami.

    54. Vers 4 ans, j'ai fait par inadvertance pipi dans ma culotte. Pour me punir, la MC m'a fait manger le souper cul nu et en maillot de corps devant mon frère et ma soeur sur le banc de la cuisine. Depuis, j'ai développé un sphincter hors du commun qui me permettait de ne faire pipi qu'une fois par jour et de me choper une cystite à 14 ans. Il est aussi rigoureusement impossible que je me balade sans le bas mais avec un haut. Je ne peux donc pas commencer par m'habiller par le haut au sortir de la douche. Et aucun mec n'a pu me désaper le bas avant le haut. Je ne dors jamais sans culotte, c'est impossible. Mais ça va, je le vis bien.

    55. Vers cette même période, j'ai dit trop fort à mon frère "quelle conne" en parlant de la MC. J'ai seulement fini au coin parce qu'il y avait des invités. Mais je pense que c'est le moment où j'ai commencé à vraiment détester ma mère. Une sorte de pré-adolescence, j'ai toujours été précoce.

    56. D'ailleurs, je suis rentrée au CP à 5 ans car je n'ai fait que 3 ans de maternelle en ayant commencé à 2 ans. Je fais donc partie de ces gens qui ont eu un an d'avance dans les études., la bac à 17 ans et le DESS à 22 et cette joie incommensurable de se retrouver au chômage sans indemnités car le RMI commence à 25 ans.

    57. A 4 ans, je ne savais pas nager et j'étais au bord de la piscine à admirer les sauts de ma cousine et une autre fille. J'étais très contente, j'ai applaudi en sautillant, et je me suis éclatée la gueule par terre en avant. Menton ouvert, première cicatrice, pas de point de suture car ma marraine infirmière présente à refuser. Ceci marque le début de ma grande carrière de tronche par terre.

    58. Quand je suis arrivée en CP pour mes premiers mois en Brittonie du Sud, j'avais l'accent chti et la maîtresse l'accent marseillais. On était les deux seules personnes à prononcer les mots avec des "é" alors que tous les autres mettaient des "è" partout. Genre, lait, poulet, ticket. Et les Brittons du Sud ont déjà commencé à me gaver avec ça, comme quoi on ne savait pas prononcer le français.

    59. En CE2, j'ai commencé à faire du vélo sur le bi-cross de mon frère et sans les ptites roues. J'ai foncé dans une voiture garée, je suis passée au dessus du vélo. 7 points de suture en vertical à droite de mon nez, 2 points de suture sur le front. On m'a endormie avec un masque et je me suis réveillée sans culotte, je n'ai pas compris on m'avait mis à poil pour me suturer la tête. Le PC est resté avec moi à l'hôpital et on a regardé le débat Chirac-Mitterranc à la télé.

    60. En CM2, j'avais un instituteur qui aimait beaucoup dévaluer les filles et qui se prétendait libertin. Je n'ai su le sens de ce mot que beaucoup plus tard.

    61. En CM2, toujours, je faisais du vélo sur le même bi-cross et en démarrant d'un stop, il y a une ambulance qui m'a foncée dedans. Je me suis jetée sur le bas côté et ça a juste rayé la voiture. Le type a voulu faire un constat avec mes parents, que je sois en tort, et qu'ils lui repaient une peinture.

    62. Quand je suis arrivée en 6ème, je portais des serre-têtes, des jupes aux genoux avec des chaussettes blanches qui arrivaient juste en dessous, et des escarpins plats bleu marines à noeud. Je zozotais, j'avais les cheveux au carré, et j'étais la 1ère de la classe. J'ai beaucoup morflé.

    63. J'ai fait deux ans de danse "moderne" entre 5 et 7 ans. Et comme j'étais la plus petite, rapport à l'année d'avance, j'étais toujours devant au gala. Et le jour où j'ai été malade pour la répèt, plus personne ne savait quoi faire car c'était moi que les autres filles suivaient. Bon après, ça m'a soûlé de faire la crevette devant une brouette.

    64. J'ai commencé à la natation à 5 ans. Le maître nageur nous appelait les ptits monstres, mon frère et moi. Après on a fait l'école de natation. J'ai arrêté à 9 ans avec le 3ème triton. Mon frère et ma soeur ont continué un peu plus longtemps.

    65. On a eu une compét d'école de natation et y a un gamin qui a décidé de concourir dans ma tranche d'âge alors qu'il avait un an de moins. Du coup, je suis arrivée deuxième et je n'ai pas gagné la raquette de ping pong. Mon frère l'a gagnée lui dans sa tranche d'âge. J'étais dégoûtée.

    66. En 6ème, j'ai commencé la gymnastique car je ne voulais plus faire de la natation comme tout le reste de la famille et la gymnastique c'était plus fun.

    67. J'ai fait 5 ans de flûte à bec entre 9 et 14 ans. La fille avec qui je faisais les cours séchait très souvent, alors du coup j'ai commencé à sécher aussi et à rester dans le parc de l'école pendant le cours.

    68. Ma "meilleure" copine de 6ème a arrêté de me parler le jour où j'ai eu 60/60 à un devoir de maths, et pas elle.

    69. En 5ème, j'ai eu 14 à un contrôle d'anglais, et j'ai pleuré en arrivant chez moi car c'était ma plus mauvaise note d'anglais.

    70. En 5ème, j'ai été collée 2h pour insolence par une assistante d'espagnol car je lui avais dit que si elle n'aimait pas enseigner, il fallait changer de métier. Le problème, c'est qu'elle avait oublié de me prévenir de ma colle et que c'est le surveillant général qui m'a convoqué pour comprendre. Ca a duré 2h dans son bureau pour que je lui explique que j'avais raison. J'ai quand même été collé car quand on a 12 ans on a toujours tort.

    71. En 3ème, la prof de latin m'a dit que j'étais insolente et qu'elle n'aimerait pas être ma mère. Elle n'a jamais su que si j'étais comme ça avec les profs, c'est que je ne l'ai jamais été avec mes parents. Les profs, ça ne tape pas avec des ceintures en cuir.

    72. En 3ème, la MC m'avait tricoté un pull rouge vif immonde et elle m'obligeait à le porter un jour par semaine pendant l'école. J'étais obligée de cacher mon éternel sweat bleu marine dans mon cartable et de me changer arrivée à l'école.

    73. En 5ème, je piquais le mascara de la MC qui était soit bleu soit vert. Les filles se moquaient de moi à l'école et à la maison, je me faisais engueuler.

    74. En 3ème, j'ai du écrire une lettre de 2 pages d'excuse à ma "meilleure copine" car j'avais osé dire que sa soeur était trop maquillée et que elle, elle ne devrait pas faire le concours Miss France. (Elle était très petite, brune, cheveux courts et avec un gros nez). Elle a perdu les sélections du concours, mais ma lettre n'a servi à rien, je suis restée une paria. J'ai compris que toutes les filles étaient des salopes et ne comprenaient rien à la franchise.

    75. A 10 ans, je me suis acheté une paire de patins à roulettes et j'en faisais en écoutant Michel Sardou sur mon walk-man, c'est mon 1er souvenir de liberté. Je trouvais ça génial.

     

    *Pause*